Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

FR8201742 - Marais - tourbières de l'Herretang

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : décembre 2019.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 28/11/19 (à partir de la base : octobre 2018)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR8201742

Compilation : 31/12/1995

Mise à jour : 08/04/2019

Appelation du site : Marais - tourbières de l'Herretang

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 31/12/1998
  • pSIC : dernière évolution : 31/05/2011
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 16/11/2012
  • ZSC : premier arrêté : 22/12/2014
  • ZSC : Dernier arrêté : 22/12/2014
Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 5,70216 (E 5�42'07'')
  • Latitude : 45,38810 (N 45�23'17'')
Superficie : 205 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 388 m.
  • Max : 419 m.
  • Moyenne : 392 m.
Régions biogéographiques :
Continentale : 100%

REGION : RHÔNE-ALPES
DEPARTEMENT : Isère (100%)
COMMUNES : Saint-Joseph-de-Rivière, Saint-Laurent-du-Pont.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 60%
Forêts caducifoliées 30%
Cultures céréalières extensives (incluant les cultures en rotation avec une jachère régulière) 6%
Autres terres (incluant les Zones urbanisées et industrielles, Routes, Décharges, Mines) 2%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 1%
Marais (vegetation de ceinture), Bas-marais, Tourbières, 1%

Autres caractéristiques du site

Ce site est le reliquat d'une vaste zone marécageuse où prairies humides et marais couvraient encore au siècle dernier 1 600 ha, et environ 500 hectares il y a une vingtaine d'années.

Qualité et importance

Situé à 400 m d'altitude en piémont occidental du massif de Chartreuse (en Isère), ce site s'étend sur les communes de Saint-Laurent-du-Pont et de Saint-Joseph-de-Rivière. 

La diversité biologique du site est le résultat d'activités humaines traditionnelles : pâture, fauche, exploitation de la tourbe... En effet de 1940 à 1996, l'exploitation de la tourbe, superficielle et limitée, a façonné de nombreux plans d'eau de forme allongée.

Aujourd'hui, une dizaine de faciès de végétation liés à son caractère humide crée une mosaïque de milieux très riches, où ont été inventoriés les différents habitats et espèces d'intérêt communautaire justifiant la désignation du site. 

Parmi les plantes répertoriées, une dizaine bénéficie d'une protection régionale comme la Thélyptère des marais qui recherche un sol tourbeux gorgé d'eau au milieu des roseaux et massettes. 

Une entomofaune remarquable habite également le site, et notamment la tourbière, tel le Cuivré des marais, papillon d'intérêt communautaire. Plusieurs espèces d'amphibiens viennent également se reproduire au printemps dans les mares et anciennes fosses d'extraction de la tourbière, dont le Sonneur à ventre jaune. 

La tourbière de l'Herretang, du fait de son grand intérêt biologique et la nécessité d'une réhabilitation ambitieuse, avait été sélectionnée en 1995 pour faire partie des 38 sites d'intervention d'urgence du programme LIFE "Tourbières de France" piloté par la Fédération des conservatoires d'espaces naturels de France.

Cette zone humide majeure du Parc Naturel Régional de Chartreuse a bénéficié dès 1995 de travaux de remise en état, notamment des prairies humides tourbeuses et du remodelage des fosses d'extraction de tourbe. L'ouverture des milieux embroussaillés et boisés a bénéficié à la flore et la faune (notamment l'entomofaune) présentes sur le site.

Le cœur du site est un Espace Naturel Sensible (ENS) de l'Isère, le Conseil départemental de l’Isère en est donc le propriétaire et gestionnaire. Avant 2016, la gestion avait été confiée au conservatoire départemental des espaces naturels (AVENIR).

Vulnérabilité

Vulnérabilité faible sur les terrains classés en Espace Naturel Sensible (ENS) acquis et gérés par le Conseil Départemental de l'Isère. 
Vulnérabilité forte sur le restant du site en raison de l’exploitation agricole du site et de la conciliation des usages qui n’est pas toujours évidente ; pas de maîtrise foncière.