Logos SINP

FR8201757 - Forêts et tourbières des Monts de la Madeleine

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : septembre 2018.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR8201757

Compilation : 31/12/1995

Mise à jour : 20/06/2017

Appelation du site : Forêts et tourbières des Monts de la Madeleine

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 31/03/1999
  • pSIC : dernière évolution : 30/04/2006
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 13/11/2007
  • ZSC : premier arrêté : 17/10/2008
  • ZSC : Dernier arrêté : 17/10/2008
Texte de référence
Arrêté de création du 17 octobre 2008 portant décision du site Natura 2000 Forêts et tourbières des Monts de la Madeleine (zone spéciale de conservation)

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 3,83278 (E 3°49'58'')
  • Latitude : 45,99111 (N 45°59'27'')
Superficie : 241,1 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 988 m.
  • Max : 1 084 m.
  • Moyenne : 1 043 m.
Régions biogéographiques :
Continentale : 100%

REGION : RHÔNE-ALPES
DEPARTEMENT : Loire (100%)
COMMUNES : Arcon, Cherier, Noës, Saint-Rirand, Tuilière.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Marais (vegetation de ceinture), Bas-marais, Tourbières, 58%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 20%
Forêts de résineux 5%
Forêts caducifoliées 3%
Rochers intérieurs, Eboulis rocheux, Dunes intérieures, Neige ou glace permanente 1%
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 1%
Pelouses sèches, Steppes 1%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 1%
Cultures céréalières extensives (incluant les cultures en rotation avec une jachère régulière) 1%
Rizières 1%
Prairies ameliorées 1%
Autres terres arables 1%
Forêts sempervirentes non résineuses 1%
Forêts mixtes 1%
Forêt artificielle en monoculture (ex: Plantations de peupliers ou d'Arbres exotiques) 1%
Zones de plantations d'arbres (incluant les Vergers, Vignes, Dehesas) 1%
Pelouses alpine et sub-alpine 1%
Autres terres (incluant les Zones urbanisées et industrielles, Routes, Décharges, Mines) 1%

Autres caractéristiques du site

Les Monts de la Madeleine établissent une limite administrative et naturelle entre la région Rhône-Alpes (Loire) et la région Auvergne (Allier). Ce massif granitique est l'un des derniers bastions nord du Massif Central à dépasser 1000 mètres d'altitude.
L'économie du massif est axée sur l'élevage et la production forestière. Le paysage est marqué par la forêt constituée d'une part de boisements naturels (chênaie, hêtraie-sapinière...) et d'autre part de reboisements artificiels (Douglas, Epicéas...). Une forte déprise agricole a entraîné une extension de la forêt au détriment des pâtures. Des tourbières situées à l'origine dans des dépressions se maintiennent grâce à une alimentation en eau pérenne (ruissellement, sources, pluie, brouillard...) et à un climat continental montagnard.

Qualité et importance

Les tourbières recèlent une végétation rare et typique avec notamment la présence d'une plante carnivore (Drosera rotundifolia) et d'espèces d'origine boreoarctique. Outre leur intérêt patrimonial, les tourbières par leur fort pouvoir de rétention d'eau, participent à la régulation des débits des cours d'eau.

Ce site "éclaté" est constitué de six entités tourbeuses, ainsi que d'un plateau de landes européennes.
Ces six entités tourbeuses ont été identifiées comme remarquables lors du programme LIFE Nature "Tourbières de France". Elles sont entourées de forêts : hêtraie sapinière ou plantation de résineux.

L'habitat 7150 (Dépressions sur substrat tourbeux du Rhynchosporion) est un habitat présent de façon relictuelle ; il est très localisé et couvre de faible surface (quelques centaines de m2), mais semble en extension.

Le papillon Cuivré de la bistorte (Lycaena helle) a été noté en 
différents endroits, et notamment  le Bois Vague et la Verrerie. Sur les 
Monts de la Madeleine, il s'agit de la sous-espèce endémique 
" magdalenae ". Cette sous espèce n'est présente à travers le monde que dans les Monts de la Madeleine (plus une toute petite population dans le Forez dont l'origine semble être liée à des scientifiques belges).  Le site des monts de la Madeleine abrite donc plus de 90% de la sous-espèce magdalenae. 

Vulnérabilité

L'ensemble des sites tourbeux des monts de la Madeleine ont subi des modifications ou des altérations importantes liées aux activités humaines (exploitations, barrages, plantations de résineux, infrastructures touristiques). Aussi, pour maintenir ces milieux qui s'assèchent et évoluent vers des boisements, il convient de parvenir à maîtriser l'hydraulique de ces zones.