Logos SINP

FR8201785 - Pelouses, milieux alluviaux et aquatiques de l'île de Miribel-Jonage

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : juin 2018.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR8201785

Compilation : 31/12/1995

Mise à jour : 21/10/2014

Appelation du site : Pelouses, milieux alluviaux et aquatiques de l'île de Miribel-Jonage

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 31/07/2003
  • pSIC : dernière évolution : 31/07/2003
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 07/12/2004
  • ZSC : premier arrêté : 23/09/2014
  • ZSC : Dernier arrêté : 23/09/2014
Texte de référence
Arrêté de création du 23 septembre 2014 portant décision du site Natura 2000 Pelouses, milieux alluviaux et aquatiques de l'île de Miribel-Jonage (zone spéciale de conservation)

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 4,98139 (E 4°58'53'')
  • Latitude : 45,80333 (N 45°48'11'')
Superficie : 2 849 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 165 m.
  • Max : 181 m.
  • Moyenne : 174 m.
Régions biogéographiques :
Continentale : 100%

REGION : RHÔNE-ALPES
DEPARTEMENT : Ain (31%)
COMMUNES : Beynost, Miribel, Neyron, Niévroz, Saint-Maurice-de-Beynost, Thil.

DEPARTEMENT : Rhône (69%)
COMMUNES : Caluire-et-Cuire, Décines-Charpieu, Jonage, Jons, Meyzieu, Rillieux-la-Pape, Vaulx-en-Velin, Villeurbanne.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Forêts caducifoliées 30%
Autres terres arables 20%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 15%
Autres terres (incluant les Zones urbanisées et industrielles, Routes, Décharges, Mines) 15%
Forêt artificielle en monoculture (ex: Plantations de peupliers ou d'Arbres exotiques) 5%
Pelouses sèches, Steppes 5%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 5%
Zones de plantations d'arbres (incluant les Vergers, Vignes, Dehesas) 2%
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 1%
Prairies ameliorées 1%
Marais (vegetation de ceinture), Bas-marais, Tourbières, 1%

Autres caractéristiques du site

L'île de Miribel-Jonage, située en zone péri-urbaine au nord-est de l'agglomération lyonnaise, constitue une entité artificielle, délimitée par deux canaux :
- au nord : le canal de Miribel créé en 1850 pour la navigation (activité disparue),
- au sud : le canal de Jonage créé en 1900 pour la production hydro-électrique.
Ces aménagements ont fortement modifié la nature du site, qui était l'un des plus grands bassins de tressage de la vallée du Rhône (existence de dizaines d'îles instables).

Qualité et importance

Ce site est exceptionnel car il abrite encore de rares milieux témoins de ce qu'était le fleuve naturel avant son aménagement. 

Le canal de Miribel, simplement bordé d'enrochements, a retrouvé au cours des décennies une physionomie diversifiée favorable à un grand nombre d'espèces piscicoles.

La directive Habitats n'intéresse qu'une partie du site : il s'agit notamment des forêts de bords de rivières et les milieux humides associés au Rhône. Quelques prairies sèches à orchidées sont aussi d'intérêt communautaire. 

L'habitat linéaire 3260 "Rivières des étages planitiaire à montagnard avec végétation du Ranunculion fluitantis et du Callitricho-Batrachion", bien que couvrant une surface assez limitée (inférieure à 5 ha), présente un réel intérêt (présence de plantes rares et habitat d'espèces à forte valeur patrimoniale). A ce titre, la conservation de cet habitat 3260 est jugée prioritaire à l'échelle de ce site par le document d'objectifs.

Le site abrite toute une faune visée par la directive Habitats dont six espèces de poissons et le Castor qui trouvent ici les conditions favorables à leur existence. Un inventaire des chiroptères du Grand Parc Miribel Jonage réalisé par la FRAPNA Rhône (rapport de décembre 2013) a montré la présence certaine de trois espèces de chauves-souris d'intérêt communautaire : Barbastelle, Murin à oreilles échancrées et Minioptère de Schreibers. La présence de la Cistude d’Europe (1220) a également été confirmée récemment (2011).


Le Flûteau nageant, espèce végétale d'intérêt communautaire, n'a pas été revu dans le cadre de l'établissement du document d'objectifs du site. Cependant cette espèce est " potentielle " sur ce site.

Vulnérabilité

Au cours des dernières décennies, la biodiversité du site a beaucoup souffert du développement de certaines activités humaines : extractions de graviers, aménagement d'espaces de loisirs, construction de grandes infrastructures, agriculture et sylviculture intensives. 

Depuis une dizaine d'année, les milieux naturels sont mieux préservés et ne subissent plus de destructions importantes. 

Toutefois, la biodiversité est soumise à différentes pressions et perturbations, dont notamment : 
- Perturbations du système hydraulique : baisse des nappes phréatiques (assèchements des milieux humides), réduction de l'effet régénérateur des crues… 
- Forte fréquentation touristique : dérangement de la faune, dégradation de la végétation…

Un enjeu majeur de ce site est de concilier les multiples fonctions qui s'y rattachent : loisirs, nature, ressource en eau...