Logos SINP

FR8212015 - Mont Colombier

Site de la directive "Oiseaux"

Base de référence : septembre 2018.

Identification du site

Type : A (ZPS)

Code du site : FR8212015

Compilation : 31/10/2005

Mise à jour : 05/09/2017

Appelation du site : Mont Colombier

Dates de désignation / classement :

  • ZPS : Premier arrêté : 06/04/2006
  • ZPS : Dernier arrêté : 06/04/2006
Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 6,11911 (E 6°07'8'')
  • Latitude : 45,64500 (N 45°38'42'')
Superficie : 2 178 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 731 m.
  • Max : 2 045 m.
  • Moyenne : 1 311 m.
Régions biogéographiques :
Alpine : 65%

Continentale : 34%

REGION : RHÔNE-ALPES
DEPARTEMENT : Savoie (100%)
COMMUNES : Aillon-le-Jeune, Aillon-le-Vieux, Châtelard, Compôte, École.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Forêts caducifoliées 65%
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 11%
Pelouses alpine et sub-alpine 10%
Forêts de résineux 6%
Rochers intérieurs, Eboulis rocheux, Dunes intérieures, Neige ou glace permanente 5%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 3%

Autres caractéristiques du site

Le mont Colombier est formé d'un synclinal perché et de ces piémonts. Situé en plein centre du massif des Bauges, cette montagne marque fortement le paysage local : pentes fortes colonisées par la hêtraie sapinière, combes occupées par les pelouses alpines, couronnées de falaises calcaires, formant globalement une crête nord-sud du sommet de Rossanaz au rocher de la Bade en passant par le Colombier, qui culmine à 2045 m.

Qualité et importance

L'intérêt ornithologique réside dans la présence de milieux variés : falaises, forêts de feuillus et de résineux, pelouses alpines, prairies et landes.

Dix espèces de rapaces ont été notées sur le site, dont 6 de l'annexe I de la directive Oiseaux : 5 rapaces diurnes (Bondrée apivore, Milan noir, Circaète Jean-le-Blanc, Aigle royal et Faucon pèlerin) et 1 rapace nocturne (Chouette de Tengmalm). 

Deux de ces six espèces fréquentent régulièrement le site, probablement à la recherche de nourriture, mais ne s'y reproduisent pas : Milan noir et Circaète Jean-le-Blanc. 
Les 4 autres espèces s’y reproduisent : Aigle royal, Bondrée apivore, Faucon pélerin et Chouette de Tengmalm.

Les forêts de hêtre accueillent le Pic noir, ainsi qu’une belle population de Gélinotte des bois.
En 2010, on a estimé la population de Tétras lyre entre 10 et 15 couples.
Les secteurs plus ouverts sont « colonisés » en été par la Pie-grièche écorcheur.

Merle à plastron, Monticole de roche, Torcol fourmilier et Martinet à ventre blanc se reproduisent régulièrement sur le site.

Depuis les années 2000, les Vautours fauves et Vautours moines ont été également observés, mais sans aucune preuve de reproduction pour ces deux espèces de Vautours de l'annexe I de la directive Oiseaux.

Vulnérabilité

La qualité du patrimoine naturel du mont Colombier est globalement peu menacée. Le risque de voir se développer des projets d'aménagements importants est faible sur ce secteur. Par contre le risque de banalisation des milieux naturels du fait de pratiques sylvicoles ou pastorales inadaptées existe à court ou moyen terme.

Concernant les activités sportives, le Parc naturel régional du Massif des Bauges anime des schémas de cohérence vol libre, escalade, canyoning, véhicules motorisés, qui tendent à diminuer l’impact de ces pratiques sur les espèces et habitats qui ont justifié la désignation du site, notamment Aigle royal et Faucon pèlerin. C’est pourquoi l’influence est amenée à être neutre.