Logos SINP

FR8301012 - Gorges du Haut-Cher

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : septembre 2017.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 09/12/16 (à partir de la base : septembre 2015)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR8301012

Compilation : 30/11/1995

Mise à jour : 31/05/2011

Appelation du site : Gorges du Haut-Cher

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 31/03/1999
  • pSIC : dernière évolution : 31/05/2012
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 07/11/2013
  • ZSC : premier arrêté : 01/09/2015
  • ZSC : Dernier arrêté : 01/09/2015
Texte de référence

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 2,57028 (E 2°34'13'')
  • Latitude : 46,26639 (N 46°15'59'')
Superficie : 1 232 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 210 m.
  • Max : 360 m.
  • Moyenne : 0 m.
Régions biogéographiques :
Continentale : 100%

REGION : AUVERGNE
DEPARTEMENT : Allier (100%)
COMMUNES : Lavault-Sainte-Anne, Lignerolles, Mazirat, Montluçon, Sainte-Thérence, Saint-Genest, Teillet-Argenty, Villebret.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Forêts caducifoliées 30%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 25%
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 20%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 15%
Pelouses sèches, Steppes 5%
Cultures céréalières extensives (incluant les cultures en rotation avec une jachère régulière) 3%
Rochers intérieurs, Eboulis rocheux, Dunes intérieures, Neige ou glace permanente 2%

Autres caractéristiques du site

Le site Natura 2000 FR 830-1012 s’étend sur un linéaire de rivière d’environ 13,5 km et concerne huit communes, toutes situées dans le département de l’Allier.

Le climat du site est atlantique à tendance continentale. La pluviosité moyenne est de 700 à 720 mm/an, la température moyenne sur l’année est de 10.5° avec des moyennes mensuelles pouvant atteindre les valeurs extrêmes de –15° à + 34 ° (poste météorologique référence de Montluçon), ce qui traduit l’influence continentale.

Le site se caractérise par la présence du Cher, rivière de 367 km de longueur, qui prend sa source dans le secteur haut des Combrailles, au Sud de la commune de Mérinchal (Creuse). Le Cher reçoit l’apport de plusieurs affluents en amont du site dont le plus important est la Tardes, dont la confluence avec le Cher se fait en rive gauche en amont immédiat du site Natura 2000. Les pentes du Cher sont de l’ordre de 7m/km depuis la source jusqu’à Lavault-Ste-Anne et d’environ 1 m/km au Sud de Montluçon. 
Le site concerne également les Côtes de Nerdre, petit secteur de landes atlantiques situé sur une zone de fortes pentes, sur la partie Est de la commune de Montluçon.

On peut distinguer deux grands domaines géologiques traversés par le Cher jusqu’à Montluçon:
- de la source au Sud de Montluçon, les terrains sont cristallins et cristallophylliens et appartiennent au Massif Central ;
- au Sud de Montluçon, ce sont des formations sédimentaires qui remplacent le domaine du Massif Central. Ces formations sont des alluvions anciennes et modernes qui masquent les formations cristalliennes sous-jacentes et que l’on voit réapparaître, au-delà du système alluvial, de part et d’autre de la rivière.

Le Cher coule dans des gorges souvent très encaissées (Cher torrentiel), mis à part au Sud de Montluçon où le système alluvial prend de l’importance, à proximité de l’entrée de la ville. De ce fait, les milieux naturels rivulaires, et en particulier la forêt alluviale, ne se développent pas sur d’importantes largeurs de part et d’autre des cours d’eau. Les boisements de pente représentent, en revanche, un pourcentage important de l’occupation du sol des gorges.

La rivière est également le siège d’activités de loisirs nautiques (motonautisme, canoë-kayak, pêche) ou terrestres (escalade, randonnée,…). L’activité agricole du bassin versant se caractérise par des exploitations de taille moyenne, essentiellement tournées vers l’élevage et la polyculture. Dans les gorges, compte tenu des caractéristiques naturelles, l’activité agricole est très faible, et réduite à la présence de quelques prairies en fond de gorges ou en bord de plateaux. Les activités industrielles se résument dans les gorges aux deux ouvrages hydro-électriques de Rochebut et de Prat ainsi que ponctuellement sur Lavault-Ste-Anne (minoterie en activité). 

Qualité et importance

Site avec des habitats bien exprimés en bon état de conservation hébergeant la loutre.

Vulnérabilité

Les principaux facteurs agissant défavorablement sur l’état de conservation des habitats naturels et habitats d’espèces d’intérêt communautaire des Gorges du haut Cher sont :
- La disparition d’habitats naturels liée à la déprise agricole (évolution progressive des landes et pelouses non gérées vers des milieux forestiers) ou à des pratiques agricoles inadaptées (abreuvement des bétails dans les lits des cours d’eau affluents du Cher, engendrant un colmatage du fond ; …) ;
- La diminution des ressources alimentaires, liée notamment à la suppression de linéaires de haies et d’arbres morts ou encore aux modalités de traitements antiparasitaires opérés sur les bétails (chiroptères) ;
- Les atteintes directes sur les individus (dérangement ou destruction des colonies de chiroptères, …).

La présence au sein du périmètre Natura 2000, de deux retenues hydrauliques perturbent la continuité amont-aval des sédiments et la libre circulation de la faune piscicole migratrice.
Selon les modalités de gestion mises en œuvre pour ces ouvrages, des incidences négatives peuvent être perçues lors des vidanges telles que le colmatage du fond ou la diffusion de micropolluants en forte concentration.