Logos SINP

FR8301018 - Côteaux de Château-Jaloux

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : octobre 2018.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR8301018

Compilation : 30/11/1995

Mise à jour : 30/06/2011

Appelation du site : Côteaux de Château-Jaloux

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 31/08/1998
  • pSIC : dernière évolution : 31/08/1998
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 07/12/2004
  • ZSC : premier arrêté : 08/03/2012
  • ZSC : Dernier arrêté : 08/03/2012
Texte de référence
Arrêté de création du 08 mars 2012 portant décision du site Natura 2000 Côteaux de Château-Jaloux (zone spéciale de conservation)

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 3,10028 (E 3°06'1'')
  • Latitude : 46,09861 (N 46°05'54'')
Superficie : 6 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 360 m.
  • Max : 460 m.
  • Moyenne : 0 m.
Régions biogéographiques :
Continentale : 100%

REGION : AUVERGNE
DEPARTEMENT : Allier (100%)
COMMUNES : Ébreuil.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Pelouses sèches, Steppes 39%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 30%
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 18%
Forêts caducifoliées 8%
Zones de plantations d'arbres (incluant les Vergers, Vignes, Dehesas) 5%

Autres caractéristiques du site

Ce coteau calcaire composé de pelouses sèches parsemées de genévriers et de chênes pubescents est le plus riche en orchidées du département de l'Allier

Qualité et importance

Il s'agit de côteaux calcaires les plus riches en orchidées de l'Allier (20 taxons).

Vulnérabilité

Enjeux : maintien en état des pelouses à orchidées et contrôle des semenciers à fort pouvoir de colonisation (risque d'enfrichement)

Excès de fertilisation serait préjudiciable au cortège floristique