Logos SINP

FR8301021 - Forêt de Troncais

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : juin 2018.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR8301021

Compilation : 30/11/1995

Mise à jour : 15/11/2013

Appelation du site : Forêt de Troncais

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 30/04/2002
  • pSIC : dernière évolution : 30/09/2014
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 26/11/2015
  • ZSC : premier arrêté : 04/02/2016
  • ZSC : Dernier arrêté : 04/02/2016
Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 2,69333 (E 2°41'35'')
  • Latitude : 46,64917 (N 46°38'57'')
Superficie : 1 300 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 220 m.
  • Max : 305 m.
  • Moyenne : 250 m.
Régions biogéographiques :
Continentale : 100%

REGION : AUVERGNE
DEPARTEMENT : Allier (100%)
COMMUNES : Braize, Brethon, Cérilly, Couleuvre, Isle-et-Bardais, Saint-Bonnet-Tronçais, Valigny, Vitray.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Forêts caducifoliées 80%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 13%
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 5%
Marais (vegetation de ceinture), Bas-marais, Tourbières, 1%
Forêts de résineux 1%

Autres caractéristiques du site

Sont associés au site spatial : un gîte de reproduction de Chauves-Souris (Forges de Morat, commune de Saint Bonnet de Tronçais)  ainsi que 59 gîtes d'hibernation en Forêt, localisés principalement dans des aqueducs, des ponts, 3 puits miniers et qq bâtiments. Ils sont intégrés dans le document d'objectif du site.

Site à Chauves-souris: Enjeux et risques

Pour les gîtes à chiroptères: 
- Risque de disparition des individus situés dans les tunnels de vidanges de l'Etang de Morat.  
- Incertitude sur le devenir du bâtiment où se trouve le reste de la colonie.
- Risque d'abandon des gîtes si obstruction des tunnels et effondrement des ouvrages

Pour le territoire de chasse: 
- Risque de régression (voire destruction selon les cas) de la colonie si plantation homogène engendrant une diminution de la biomasse d'insectes, ou si perte de fonctionnalité/fractionnement des peuplements structurant les population (idem si destruction des ripisylves), si coupe à blanc.

Enjeun écologique lié au maintien de la diversité biologique et à la fréquentation humaine aux abords des étangs, qui génère un impact sur les peuplements végétaux des berges.

Qualité et importance

Futaie de chêne à dominante de chêne sessile riche en vieilles futaies où se rencontre les influences océaniques et médio européennes. Présence d'espèces à protection nationale et régionale.

L'intérêt du site est aussi marqué par la présence d'une réserve biologique domaniale dirigée (Futaie Colbert) de 13ha et d'une réserver biologique domaniale intégrale (Nantigny) de 99ha. 

Présence d'un site à Chauves-Souris (Forges de Morat) : 
  8 espèces sont représentées (6 décrites à l'annexe 2 et 2 à l'annexe 4);
  Forte population constatée : 3600 individus en reproduction et 500 en hivernage
  Premier site pour l'Auvergne (seul site d'intérêt national en Auvergne)
Gîtes d'hibernation principalement dans les aqueducs sous voiries.

 

Vulnérabilité

Faible.

Site à Chauves-Souris : Enjeux et risques  
Pour les gîtes à chiroptères : 
  Risque de disparition des individus situés dans les tunnels de vidanges de             l'Etang de Morat
  Incertitude sur le devenir du bâtiment où se trouve le reste de la colonie.
Pour le territoire de chasse : 
  Risque d'abandon des gîtes si obturation des tunnels et effondrement des ouvrages
  Risque de régression ( voire destruction selon les cas ) de la colonie si         plantation homogène engendrant une diminution de la biomasse d'insectes 
    (idem si destruction des ripisylves) , si coupes à blanc.

Enjeu écologique lié au maintien de la diversité biologique et à la fréquentation humaine aux abords des étangs, qui génère un impact sur les peuplements végétaux des berges.