Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

FR8301052 - Chaîne des Puys

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : décembre 2019.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 28/11/19 (à partir de la base : octobre 2018)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR8301052

Compilation : 30/11/1995

Mise à jour : 31/01/2012

Appelation du site : Chaîne des Puys

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 31/07/2003
  • pSIC : dernière évolution : 31/07/2003
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 07/12/2004
  • ZSC : premier arrêté : 26/12/2013
  • ZSC : Dernier arrêté : 26/12/2013
Texte de référence
Arrêté de création du 26 décembre 2013 portant décision du site Natura 2000 Chaîne des Puys (zone spéciale de conservation)

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 2,96194 (E 2�57'42'')
  • Latitude : 45,78806 (N 45�47'17'')
Superficie : 2 037 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 799 m.
  • Max : 1 465 m.
  • Moyenne : 0 m.
Régions biogéographiques :
Continentale : 100%

REGION : AUVERGNE
DEPARTEMENT : Puy-de-Dôme (100%)
COMMUNES : Aydat, Ceyssat, Nébouzat, Orcines, Saint-Genès-Champanelle, Saint-Ours, Saulzet-le-Froid, Volvic.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Forêts caducifoliées 71%
Pelouses sèches, Steppes 21%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 3%
Marais (vegetation de ceinture), Bas-marais, Tourbières, 2%
Rochers intérieurs, Eboulis rocheux, Dunes intérieures, Neige ou glace permanente 2%
Autres terres (incluant les Zones urbanisées et industrielles, Routes, Décharges, Mines) 1%

Autres caractéristiques du site

La désignation du site Natura 2000 de la Chaîne des Puys vise prioritairement les pelouses et landes d’altitudes réparties sur les flancs et sommets des volcans et entretenues par l’activité pastorale ancestrale, essentiellement ovine. Elle vise également une végétation particulière et clairsemée, emblématique, qui se développe sur les éboulis et scories volcaniques. Ainsi la Chaîne des Puys offre ses 90 édifices volcaniques en alignement du nord au sud qui constituent un paysage unique au monde avec des influences géo-climatiques (altitudes de 600 à 1450m et toutes les orientations) et des activités humaines (pastoralisme en particulier et sylviculture) qui engendrent un patrimoine naturel riche et diversifié. Ce sont ainsi 12 habitats (milieux naturels) d’intérêt européen (sur 35 habitats inventoriés) qui coexistent en mosaïques sur 2041 ha éclatés en 9 entités sur 8 communes.
Si le site est majoritairement forestier (71,29% de la surface), la diversité des situations écologiques, associée à une situation foncière bloquante pour la gestion (60% du site est en propriété privée non délimitée – ou indivis) créent les conditions favorables pour accueillir une grande richesse en chauves-souris (8 espèces d’intérêt communautaire annexe 2 et 12 en annexe 4 et autres espèces cavernicoles, rapaces nocturnes notamment). Cette diversité est confortée par la présence des grottes de Volvic qui constituent l’un des gîtes (abris) auvergnats les plus importants pour la reproduction et l’hibernation de ces petits mammifères (tous protégés nationalement). La Chaîne des Puys s’avère donc avoir une forte responsabilité pour les populations de certaines espèces.
Deux zones humides d’importance très différente complètent ce tableau : la tourbière de la Narse d’Espinasse et une petite zone au Pré de Côme. En effet, si la première est classée en Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope depuis 1988 pour la tourbière qui la caractérise, la seconde, à peine visible, est en cours de boisement et n’accueille plus ni espèces, ni habitats d’intérêt. La Narse au contraire accueille l’une des plus belles populations auvergnates de Ligulaire de Sibérie (plante relique de l’époque glaciaire rare en Europe, annexe 2) et une belle population de Cuivré de la Bistorte (1 papillon également rare en Europe, annexe 2), elle fait déjà l’objet d’un plan de gestion et de mesures agri-environnementales sur son bassin versant.

Qualité et importance

L’importance de la Chaîne des puys est liée à l’alignement nord-sud de ses 90 édifices volcaniques qui offrent des conditions géo-climatiques variées et permet le développement d’un patrimoine paysager et naturel, riche et varié.
Associé à l’activité ancestrale du pastoralisme (estives ovines principalement) et plus récemment à la sylviculture, ses conditions naturelles variées ont permis le développement en mosaïque de milieux herbacés secs et de landes (d’influence montagnarde à sub-alpine) d’une part et de divers milieux forestiers d’autre part. Cette mosaïque permet l’existence d’une grande diversité de Chauves-Souris, d’insectes et d’oiseaux à enjeux patrimoniaux.
De plus, l’un des plus importants gîtes régionaux d’hibernation et de reproduction des Chauves-Souris se trouve dans le site Natura 2000 ; ainsi, la Chaîne des Puys revêt une importance majeure pour ces espèces toutes protégées au niveau
national et toutes inscrites dans l’une des annexes de la Directive Habitat.
De plus, la Narse d’Espinasse offre l’une des plus belles stations nationales de Ligulaires de Sibérie et une importante population de Cuivré de la Bistorte, ce qui lui vaut un classement en Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope.
Ainsi, la qualité du patrimoine paysager et naturel de la Chaîne des Puys lui vaut un classement en site classé et un projet d’inscription aux biens du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Vulnérabilité

La Chaîne des Puys est caractérisée par un manque de lisibilité pour ses habitants et ses acteurs socio-économiques, du fait de la superposition des zonages et démarches : site classé avec une protection réglementaire notamment sur la gestion forestière, OGS Puy de Dôme, APPB Narse d’Espinasse, ZNIEFF type 1 et 2, 4 Chartes Forestière de Territoire, le SCOT du Grand Clermont, l’Impluvium des Eaux de Volvic (CEPIV) et la tête de bassin versant de la vallée de la Veyre (Contrat de rivière), PNR Volcans d’Auvergne et projet de classement aux biens du Patrimoine mondial de l’UNESCO. De plus, si cet ensemble volcanique, symbole de l’Auvergne, est si apprécié des visiteurs (locaux ou lointains), leur fréquentation s’intensifie dans certains secteurs au détriment de sa propre richesse paysagère, géologique et biologique et des activités économiques qui s’y exercent (pastoralisme en premier lieu), créant des conflits d’usage. Le 1er enjeu et objectif de Natura 2000 est donc de venir en complémentarité des chantiers et projets déjà engagés sur la Chaîne des Puys et de contribuer à la cohérence des politiques publiques par une animation de terrain et entre les collectivités accrue, mais aussi de créer et/ou mutualiser des outils de communication et de sensibilisation.
Le 2ème enjeu est la préservation voire le renforcement de la mosaïque des milieux qui fait la richesse patrimoniale de la Chaîne des Puys.
Ce sont d’abord et avant tout les milieux ouverts et semi-ouverts qui permettent à la fois la mise en valeur paysagère de la Chaîne des Puys et en représentent le patrimoine naturel emblématique. Or, ces milieux ouverts et semi-ouverts sont hérités des traditions de parcours pastoraux extensifs, ovins en Chaîne des Puys, et sont donc dépendants de leur évolution. Le pastoralisme, qui joue un rôle multi-fonctionnel (économique, social, touristique, écologique, paysager…) bien au-delà du simple pâturage des animaux, est donc à soutenir et à maintenir par des mesures d’adaptation de la gestion pastorale et de débroussaillements de certaines zones (MAEt et contrats Natura 2000). Pour les milieux forestiers, l’enjeu est de favoriser des pratiques qui renforcent la diversité spécifique (préserver des bois sénescents, augmenter les forêts composées de feuillus et mixtes, etc. dans le cadre de contrats Natura 2000 et d’amélioration de la connaissance). Ceci passe par une étape préalable longue et difficile qui est de favoriser les regroupements fonciers de propriétaires pour tenter une gestion cohérente sur des surfaces suffisantes (animation et coordination).
Préserver la diversité spécifique, en particulier les chauves-souris, c’est aussi pérenniser la protection de leurs gîtes d’hibernation, en particulier les grottes de Volvic, l’une des plus important pour l’Auvergne.
Enfin, la Chaîne des Puys est la zone de récréation principale pour ses habitants et ayant-droits, ainsi que pour l’agglomération clermontoise, mais elle est aussi l’un des secteurs auvergnats les plus visités par les touristes français et étrangers. Elle attire également un tourisme pédagogique (groupes scolaires et étudiants) soucieux de concrétiser sur le terrain l’étude du volcanisme (en tant que laboratoire naturel) et un tourisme sportif (avec plus de 100 manifestations organisées par an, c’est l’un des secteurs les plus sollicités en France !). Or, cette fréquentation ne pourra que s’accroître à l’avenir (recherche de loisirs verts de la population, classement du bien au patrimoine mondial, etc.) sur des sols et des milieux fragiles, avec des espèces sensibles aux dérangements et où l’activité pastorale, reposant principalement sur une filière économique ovine en difficulté, requiert un peu de tranquillité et l’amélioration des conditions de travail. L’objectif est donc de mieux maîtriser la fréquentation et une meilleure sensibilisation du public par une présence accrue sur le terrain (gardes nature), par l’entretien et la restauration des chemins dégradés, de la signalétique, des ouvrages de franchissements, etc. (qui sont parfois de très imposants travaux formalisés dans des contrats Natura 2000) et par l’amélioration et la mutualisation de la communication.