Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

FR8301072 - Val d'Allier Limagne Brivadoise

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : mai 2019.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR8301072

Compilation : 30/11/1995

Mise à jour : 21/11/2013

Appelation du site : Val d'Allier Limagne Brivadoise

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 31/03/1999
  • pSIC : dernière évolution : 30/09/2011
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 16/11/2012
  • ZSC : premier arrêté : 02/10/2014
  • ZSC : Dernier arrêté : 02/10/2014
Texte de référence
Arrêté de création du 02 octobre 2014 portant décision du site Natura 2000 Val d'Allier Limagne Brivadoise (zone spéciale de conservation)

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 3,38528 (E 3°23'07'')
  • Latitude : 45,34083 (N 45°20'26'')
Superficie : 748 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 420 m.
  • Max : 600 m.
  • Moyenne : 0 m.
Régions biogéographiques :
Continentale : 100%

REGION : AUVERGNE
DEPARTEMENT : Haute-Loire (100%)
COMMUNES : Auzon, Azérat, Brioude, Cohade, Fontannes, Lamothe, Vergongheon, Vézézoux, Vieille-Brioude.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Forêts caducifoliées 35%
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 29%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 15%
Forêt artificielle en monoculture (ex: Plantations de peupliers ou d'Arbres exotiques) 10%
Autres terres arables 7%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 2%
Autres terres (incluant les Zones urbanisées et industrielles, Routes, Décharges, Mines) 1%
Pelouses sèches, Steppes 1%

Autres caractéristiques du site

Le site de Limagne brivadoise est une zone alluviale encore en bon état de conservation avec d'anciens méandres d'un grand intérêt régional. Ce site longe les abords de l'Allier et assure la continuité entre le site FR8301038 au Nord et le site FR8301074 au Sud. Il marque la fin des gorges et l'entrée de la rivière dans les plaines de Limagne.
Le lit majeur devient plus large et les milieux se diversifient avec tous les stades de l'eau courante au grève sèches.
Le plus bel exemple de méandres, bars morts et ripisulves sur le site est celui de Précaillé. Il présente un nombre important d'habitats et d'espèces d'intérpet communautaire, dont certains ont une importance particulière sur le territoire. C'est le cas pour certains habitats telles que les forêts alluviales à bois tendre et à bois dur (91E0), qui représentent plus du quart de la surface totale du site.
Pour les habitatd d'espèces, le site a une responsabilité importante pour certaines espèces telles que les poissons migrateurs (saumon, alose, lamproie marine) car il représente un lieu de transite et de reproduction.
Il a également une responsabilité forte vis à vis de certaines espèces de chiroptères (barbastelle notamment) dont la population est la deuxième du département.
Enfin, pour les mammifères aquatiques: castor et loutre surtout, le site a une grande responsabilité puisqu'il est le siège de recolonisation de la loutre sur le bassin de l'Allier à la fois par l'aval et par l'amont.

Les principales pressions induites sur le site par l'homme sont: 
- la dégradation de la qualité de l'eau liée à des rejets polluants d'origine diverse ou à une pollution diffuse d'origine agricole également défavorable à la plupart des espèces.
- l'artificialisation et le cloisennement des cours d'eau par la présence d'enrochements, de barrages et de seuils: ces obstacles participent à la diminution des échanges de la faune aquatique et notamment à la remontée des poissons migrateurs et à la baisse de la biodiversité des cours d'eau.
- l'urbanisation et l'artificialisation des espaces qui entraîne une destruction direct d'habitats ou une fragmentation préjudiciable à leur bon fonctionnement.
- la fréquentation non maîtrisée et mal adaptée pouvant entraîner une dégradation voire une destruction des habitats (en particulier les habitats des bords de rivières fragiles et sensibles aux aménagements et au piétinement).
- les dépôts sauvages de déchets qui entraînent le remblaiement de bras morts, la dégradation de la qualité de l'eau et une dégradation de divers habitats.
- les espèces exotiques envahissantes animales et végétales introduites ou facilitées par l'Homme

Qualité et importance

Le site est important en tant que partie intégrante du réseau de sites du Val d'Allier découpé en plusieurs tronçons. Il marque de plus la limite entre le Haut-Allier avec la fin des gorges et l'Allier moyen avec l'entrée de la rivière dans les plaines de Limagne.
De plus l'Allier est un axe migratoire important pour plusieurs espèces de poissons migrateurs qui transitent et se reproduisent sur ce site.

Vulnérabilité

Les principales pressions induites par l'homme sur le site sont : 

- la dégradation de la qualité de  l'eau liée à des rejets polluants d'origine diverses ou à une pollution diffuse d'origine agricole également défavorable à la plupart des espèces.

 - l'artificialisation et le cloisonnement des cours d'eau par la présence d'enrochements, de barrages et de seuils : ces obstacles participent à la diminution des échanges de la faune aquatique et notamment à la remonté des poissons migrateurs et à la baisse de la biodiversité des cours d'eau.

 - l'urbanisation et l'artificialisation des espaces qui entraïne une destruction directe d'habitats ou une fragmentation préjudiciable à leur bon fonctionnement.

 - la fréquentation non maîtrisée et mal adaptée pouvant entraîner une dégradation voire une destruction des habitats (en particulier les habitats des bords de rivière fragiles et sensibles aux aménagements et au piétinement).

 - les dépôts sauvages de déchets qui entraînent le remblaiement de bras morts, la dégradation de la qualité de l'eau et une dégradation de divers habitats.

 - les espèces exotiques envahissantes animales et végétales introduites ou facilitées par l'Homme.