Logos SINP

FR8301094 - Section à moules perlières de la Truyère

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : septembre 2017.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 09/12/16 (à partir de la base : septembre 2015)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR8301094

Compilation : 30/11/1995

Mise à jour : 16/05/2017

Appelation du site : Section à moules perlières de la Truyère

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 31/03/1999
  • pSIC : dernière évolution : 30/09/2017
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 07/12/2004
  • ZSC : premier arrêté :
  • ZSC : Dernier arrêté :
Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 3,24786 (E 3°14'52'')
  • Latitude : 44,92827 (N 44°55'41'')
Superficie : 5,3 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 740 m.
  • Max : 765 m.
  • Moyenne : 0 m.
Régions biogéographiques :
Continentale : 100%

REGION : AUVERGNE
DEPARTEMENT : Cantal (100%)
COMMUNES : Chaliers, Loubaresse.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 100%

Autres caractéristiques du site

Le site est constitué d'un tronçon de la Truyère abritant la moule perlière.

Qualité et importance

Le site est constitué par un linéaire de 5,4km du cours de la Truyère amont, dans le département du Cantal.

La Truyère, sur son parcours sans barrage, dans le Cantal et en Lozère, abrite une importante population de l’ordre de plusieurs milliers d’individus sur plusieurs dizaines de kilomètres. Sur la partie auvergnate inscrite dans le site, à savoir l’amont de Chaliers, l’espèce est toujours régulièrement représentée dans les habitats propices. La mortalité y semble faible et la population est estimée globalement stable aux alentours de 200 individus dénombrés. On notera cependant le faible nombre de jeunes.

                     
                    


                     

Vulnérabilité

Les deux principales causes de disparition de l'espèce sont les aménagements lourds avec modification profonde du milieu et la pollution des eaux (chimique et eutrophisation).

Sur la Truyère, la présence importante d’algues témoigne d’une assez forte eutrophisation qui peut expliquer la
faiblesse du recrutement.