Logos SINP

FR8302011 - Tunnels des Gorges du Chavanon

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : juin 2018.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR8302011

Compilation : 30/04/2001

Mise à jour : 09/06/2017

Appelation du site : Tunnels des Gorges du Chavanon

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 30/04/2002
  • pSIC : dernière évolution : 30/09/2014
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 26/11/2015
  • ZSC : premier arrêté :
  • ZSC : Dernier arrêté :
Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 2,49083 (E 2°29'26'')
  • Latitude : 45,56722 (N 45°34'01'')
Superficie : 545 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 570 m.
  • Max : 780 m.
  • Moyenne : 0 m.
Régions biogéographiques :
Continentale : 100%

REGION : AUVERGNE
DEPARTEMENT : Puy-de-Dôme (100%)
COMMUNES : Savennes.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Forêts mixtes 95%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 5%

Autres caractéristiques du site

D'une superficie de 545 ha, le site est situé sur le versant Est de la vallée des Gorges du Chavanon, sur la commune de Savennes située à la limite Puy-de-Dôme/Corrèze.

Les Gorges du Chavanon sont occupées principalement par la forêt (98 % de la surface du site Natura 2000).

Il y a cependant 2% de la surface occupée par l'agriculture (prairies sur le reborg du plateau) et une exploitation piscicole.

Les loisirs pratiqués sont des activités de pleine nature (chasse, pêche, randonnée).

Cette vallée aujourd'hui peu accessible a fait l'objet d'une exploitation ferroviaire dans la premièe partie du XXème siècle avant d'être abandonnée dans les années 1950.

6 tunnels répartis le long de la vallée en sont les témoins ; 4 sont situés en Natura 2000, côté Puy-de-Dôme, constituant des gîtes d'hibernation pour les chauves-souris.

Parmi les enjeux majeurs du site, on citera ceux liés à la conservation de 4 gîtes d'hibernation (tunnels) et au maintien de la qualité des territoires de chasse (forêts ripisylves).

Deux problématiques concernent ce site: 
- le risque de dégradation des espaces forestiers (gestion forestière des biens de section, exploitation forestière importante dans le domaine privé).
- le maintien et la sécurité vis-à-vis des tunnels.

Qualité et importance

Ce site Natura 2000 a été désigné principalement pour les chauves-souris. 19 espèces ont été recensées constituant la plus importante diversité pour ce groupe dans un site Natura 2000 en Auvergne.

Aujourd'hui, 13 espèces différentes ont été identifiées sur la vallée principalement en période hivernale avec un effectif maximum de 140 individus.

La Barbastelle représente l'espèce la plus représentée (plus de 70 % des effectifs).

Ce réseau de gîtes constitue un des secteurs identifiés comme d'importance nationale pour la Barbastelle (3 secteurs en Auvergne).

Le site Natura 2000 réduit à la partie située dans le Puy-de-Dôme est concerné par 11 espèces de chauves-souris pour 68 individus maximum.

Le site est aussi concerné par 6 habitats d'intérêt européen, représentant 10 % de la surface totale du site (54 ha).

Il s'agit avant tout d'habitats forestiers (forêts de pentes, hêtraies acidiphiles et forêts alluviales résiduelles).

Seuls 0,6 % du site sont concernés par des habitats ouverts d'intérêt communautaire (Mégaphorbiaie et prairie de fauche).

On peut également constater la présence d'autres espèces d'intérêt communautaire, liées à la rivière (Moule perlière, Loutre d'Europe, Chabot). 

Il faut noter également que le site Natura 2000 est d'importance pour les coléoptères saproxyliques (3ème site d'importance en Auvergne pour sa diversité en bio-indicateurs).

Vulnérabilité

Parmi les enjeux majeurs du site, on citera ceux liés à la conservation de 4 gîtes d'hibernation (tunnels) et au maintien de la qualité des territoires de chasse (forêt ripisylves).

Deux problématiques concernent ce site :
- le risque de dégradation des espaces forestiers (gestion forestière des biens de section, exploitation forestière importante dans le domaine privé).
- le maintien et la sécurité vis-à-vis des tunnels