Logos SINP

FR8302014 - Site de Teissières

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : septembre 2017.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 09/12/16 (à partir de la base : septembre 2015)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR8302014

Compilation : 30/04/2001

Mise à jour : 20/02/2014

Appelation du site : Site de Teissières

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 30/04/2002
  • pSIC : dernière évolution : 31/05/2012
  • SIC : Première publication au JO UE : 07/12/2004
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 07/11/2013
  • ZSC : premier arrêté : 29/09/2015
  • ZSC : Dernier arrêté : 29/09/2015
Texte de référence

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 2,55611 (E 2°33'21'')
  • Latitude : 44,80139 (N 44°48'05'')
Superficie : 213 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 400 m.
  • Max : 640 m.
  • Moyenne : 0 m.
Régions biogéographiques :
Continentale : 100%

REGION : AUVERGNE
DEPARTEMENT : Cantal (100%)
COMMUNES : Leucamp, Teissières-lès-Bouliès, Vezels-Roussy.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Forêts mixtes 75%
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 15%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 5%
Autres terres (incluant les Zones urbanisées et industrielles, Routes, Décharges, Mines) 5%

Autres caractéristiques du site

Gîtes artificiels (12 galeries d'anciennes mines, ruines) correspondant à des gîtes d'hibernation ou d'estivage.

La superficie totale du site (territoire de chasse et de transit compris) représente 213 ha.

Cette ZSC en trois enveloppes satellites est répartie sur les communes de Teissières-les-Bouliès, Vezels-Roussy et Leucamp, à des altitudes comprises entre 400m et 640m.

Elle est couverte majoritairement de forêts (75% de la superficie) composées de feuillus mélangés (hêtre, chêne, frêne…) et en rive droite du ruisseau de Bioude, d’importantes surfaces en plantations résineuses. 

Les espaces agricoles sont restreints (15% de la surface) aux fonds des vallées des ruisseaux de Bioude et du Maurs où ils sont constitués de prairies naturelles, entretenues par la fauche et/ou le pâturage.

A l'aval du Bos, seul hameau du périmètre, s'étend le plan d'eau du Maurs et ses abords aménagés pour les loisirs de plein-air.

Ces 3 grands types de milieux (forêt, pâtures, étang) constituent les habitats de chasse des chauves-souris.
Le périmètre Natura 2000 est avant tout un complexe de gîtes d'hibernation grâce à la présence d’anciennes galeries minières (concessions de Teissières et de Leucamp) qui constituent des gîtes d’hibernation vitaux pour les chauves-souris. 

En dehors de cette saison, les animaux réveillés rejoindront des cavités de vieux arbres ou des combles de bâtiments en pierres, pour l'essentiel à l'extérieur du site, pour y effectuer leur reproduction.

La Loutre d'Europe est la seule autre espèce de l'Annexe II recensée sur le site; son retour sur le Maurs (depuis le Goul probablement) est sûrement récente et a été favorisée outre l'expansion naturelle de l'espèce par l'existence du plan d'eau, réservoir trophique bien fréquenté. 

Des risques concernant la disparition de gîtes d'hibernation (obturation des entrées des galeries; fréquentation humaine en période de léthargie; éboulement naturel…) ou l'altération de territoires de chasse (coupes rases, changement de peuplements,enrésinement ; intensification des pratiques agricoles défavorables aux insectes proies…) pourraient survenir.

Qualité et importance

Site d'hibernation majeur pour l'ouest cantalien (pas d'autre ensemble souterrain accessible connu aux chiroptères dans un rayon de 30 km)

1er Site départemental d'hibernation pour le Grand Rhinolophe 
Le site accueille 9 espèces de chiroptères (dont 4 de l'Annexe II et 5 de l'Annexe IV) 

Vulnérabilité

Des risques concernant  la disparition de gîtes d'hibernation (obturation des entrées des galeries; fréquentation humaine en période de léthargie; éboulement naturel…) ou l'altération de territoires de chasse (coupes rases, changement de peuplements,enrésinement ; intensification des pratiques agricoles défavorables aux insectes proies…) pourraient survenir.