Logos SINP

FR8312005 - Planèze de Saint Flour

Site de la directive "Oiseaux"

Base de référence : octobre 2018.

Identification du site

Type : A (ZPS)

Code du site : FR8312005

Compilation : 31/10/2005

Mise à jour : 13/09/2017

Appelation du site : Planèze de Saint Flour

Dates de désignation / classement :

  • ZPS : Premier arrêté : 07/03/2006
  • ZPS : Dernier arrêté : 12/07/2018
Texte de référence
Arrêté de création du 12 juillet 2018 portant décision du site Natura 2000 Planèze de Saint Flour (zone de protection spéciale)

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 3,00972 (E 3°00'34'')
  • Latitude : 45,03167 (N 45°01'54'')
Superficie : 25 193 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 930 m.
  • Max : 1 300 m.
  • Moyenne : 1 150 m.
Régions biogéographiques :
Continentale : 100%

REGION : AUVERGNE
DEPARTEMENT : Cantal (100%)
COMMUNES : Andelat, Chapelle-d'Alagnon, Coltines, Coren, Cussac, Laveissenet, Neussargues-Moissac, Neuvéglise, Paulhac, Rézentières, Roffiac, Saint-Flour, Talizat, Tanavelle, Ternes, Ussel, Valuéjols, Villedieu.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Forêt artificielle en monoculture (ex: Plantations de peupliers ou d'Arbres exotiques) 0%
Forêts mixtes 0%
Autres terres arables 0%
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 84%
Prairies ameliorées 5%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 3%
Forêts caducifoliées 2%
Cultures céréalières extensives (incluant les cultures en rotation avec une jachère régulière) 2%
Forêts de résineux 1%
Pelouses sèches, Steppes 1%
Marais (vegetation de ceinture), Bas-marais, Tourbières, 1%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 1%

Autres caractéristiques du site

La Planèze de Saint-Flour est un vaste plateau basaltique comprenant de grands ensembles prairiaux parsemés de nombreux bosquets de pins. L'originalité de ce paysage de milieux ouverts et de bocages, tient à la présence de milieux humides. La planéité du relief, l'imperméabilité des substrats, alliés à un régime hydrologique souvent marqué par des épisodes tels que la fonte des neiges et une lame d'eau importante au printemps, crééent les conditions d'existence d'un réseau très développé de zones humides (plans d'eau, marais, prairies humides et prairies d'inondation).

Qualité et importance

L'avifaune nicheuse de ces zones est originale par l'altitude moyenne élevée à laquelle se  retrouvent des oiseaux devenus rares en plaine : Courlis cendré et Vanneau huppé, Bécassine des marais et Marouette ponctuée (seule zone en Auvergne où leur reproduction est régulière), Hibou des marais, anatidés (notamment Sarcelles d'été et d'hiver, Canard souchet), Mouette rieuse, Grèbe castagneux, ainsi que toute l'avifaune migratrice liée à ces zones humides. L'ensemble de ces milieux ouverts est fréquenté également par des rapaces : Milan royal, Milan noir, Busards cendré et Saint-Martin, ainsi que d'autres espèces intéressantes : les 3 pies-grièches, la Caille des blés, le Tarier des prés

Signalons également une petite population de Perdrix grises implantée à la suite de lâchers par la Fédération départementale des chasseurs.

Au passage, c'est une zone de halte migratoire importante originale par son altitude au niveau français. Sont trouvées à ces époques de migration, outre les passereaux et les colombidés, la plupart des espèces de limicoles, anatidés, rapaces (dortoirs de busards et de milans, Hibou des marais), des Grues cendrées. 
En hivernage, outre le Hibou des marais et le Busard Saint-Martin, l'existence d'un gros dortoir de Milan royal est aujourd’hui exceptionnelle en France.
Au total, 55 espèces inscrites à l’annexe 1 de la directive fréquentent le site, dont 10 s’y reproduisent régulièrement.

D’autres espèces migratrices concernées par la directive (60 espèces) et justifiant également la désignation du site (article L.414.1.2 2e alinéa du code de l’environnement), sont citées, avec les 55 espèces précédentes.

Vulnérabilité

Intensification de l'agriculture, projets de carrière et autres projets d'aménagement, asséchement des zones humides.