Logos SINP

FR9102001 - Friches humides de Torremilla

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : octobre 2018.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR9102001

Compilation : 31/03/2001

Mise à jour : 22/12/2014

Appelation du site : Friches humides de Torremilla

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 31/03/2001
  • pSIC : dernière évolution : 30/09/2011
  • SIC : Première publication au JO UE : 19/07/2006
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 16/11/2012
  • ZSC : premier arrêté : 25/02/2015
  • ZSC : Dernier arrêté : 25/02/2015
Texte de référence
Arrêté de création du 25 février 2015 portant décision du site Natura 2000 Friches humides de Torremilla (zone spéciale de conservation)

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 2,85583 (E 2°51'20'')
  • Latitude : 42,73000 (N 42°43'47'')
Superficie : 28,5 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 50 m.
  • Max : 54 m.
  • Moyenne : 0 m.
Régions biogéographiques :
Méditerranéenne : 100%

REGION : LANGUEDOC-ROUSSILLON
DEPARTEMENT : Pyrénées-Orientales (100%)
COMMUNES : Perpignan, Saint-Estève.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Autres terres arables 75%
Marais (vegetation de ceinture), Bas-marais, Tourbières, 20%
Autres terres (incluant les Zones urbanisées et industrielles, Routes, Décharges, Mines) 5%

Autres caractéristiques du site

Petite dépression humide en limite de l'agglomération de Perpignan, cette zone est l'une des dernières dépressions de ce type dans la plaine du Roussillon.

Qualité et importance

Le site renferme 4 mares temporaires méditerranéennes à Isoète et des stations éparses de Marsilea strigosa parmi les plus occidentales de la région.

Vulnérabilité

La très forte pression d'urbanisation des deux communes concernées, Perpignan et Saint-Estève, (extension ou création de ZAC en bordure du site) ainsi que la viticulture aux techniques culturales agressives pour le milieu constituent des menaces importantes pour cet habitat d'intérêt communautaire peu représenté en France.