Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

FR9102018 - Grands dauphins du golfe du Lion

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : décembre 2019.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 28/11/19 (à partir de la base : octobre 2018)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR9102018

Compilation : 13/03/2017

Mise à jour :

Appelation du site : Grands dauphins du golfe du Lion

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 31/10/2018
  • pSIC : dernière évolution : 31/10/2018
  • SIC : Première publication au JO UE : 28/11/2019
  • SIC : Dernière publication au JO UE :
  • ZSC : premier arrêté :
  • ZSC : Dernier arrêté :
Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 3,96849 (E 3�58'06'')
  • Latitude : 42,97975 (N 42�58'47'')
Superficie : 491 751 ha.
Pourcentage de superficie marine : 100 %
Altitude :
  • Min : 0 m.
  • Max : 0 m.
  • Moyenne : 0 m.
Régions biogéographiques :
Méditerranéenne : 100%
.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Mer, Bras de Mer 100%

Autres caractéristiques du site

Le site part de la limite des eaux territoriales jusqu'au talus continental, en limite des sites Natura 2000 désignés pour la préservation des récifs profonds.

Le littoral du secteur est principalement sableux, entrecoupé de caps (Cap Leucate et Cap d’Agde) et pointements rocheux. Il est caractérisé par un large plateau continental en forme de croissant, de 200 km de long, soumis à la fois aux apports saisonniers du Rhône, ainsi qu’à ceux des fleuves côtiers à caractère torrentiel. Le plateau atteint la largeur maximale de 70 km au large du Cap d'Agde et se rétrécit vers l’Est et l’Ouest à l’approche des marges provençale et pyrénéo-catalane. Le rebord de la plateforme (-120m) est entaillé par de nombreux canyons. Dans ce secteur, les conditions météorologiques (mistral de secteur nord, tramontane de secteur nord-ouest, vents continentaux) extrêmement variables, influencent fortement les conditions hydrodynamiques et par conséquent, la répartition des sédiments. En hiver, ces vents favorisent la dispersion des panaches fluviaux et le refroidissement des eaux de surface à l’origine des plongées d’eau dense. Ils induisent la formation d’un courant côtier transportant les panaches fluviaux le long du littoral depuis le nord-est jusqu’au sud-ouest. Le plateau est bordé par un courant de pente (courant liguro-provençal, venant du détroit de Gibraltar après avoir « buté » sur la Corse) dont les instabilités (méandres) favorisent les échanges côte-large, en particulier au niveau des canyons sous-marins où sont observés des phénomènes de gyres, des courants ascendants (upwelling) ou descendants (cascading). Les upwellings ont un rôle écologique important puisqu’ils permettent un apport d’éléments nutritifs (les eaux du fond en sont riches) vers la surface, ce qui favorise le développement du phytoplancton.

Les vases circalittorales sont situées entre - 30 m - 85 m. Plus profondément (-85 m /– 110 m) apparait une bande de sédiments hétérogènes (sables et vases), résultat du mélange entre les vases « modernes » et les formations fossiles du dernier maximum glaciaire.

Qualité et importance

Unités écologiques (UE) présentes :

Pour habitat 1170 :A. Roches concrétionnées ou roches du large, en bord du plateau continental
A.1 Communautés des affleurements, plateau, dalles ou blocs rocheux, concrétionnés ou non, formant de nombreuses cavités ou surplombs, créant une topographie complexe
A.2 Communautés des affleurements ou roches éparpillées, dalles ou blocs posés sur le sédiment, ne créant pas de cavités, sans topographie complexe

Le Golfe du Lion riche en poissons, possède une importante population sédentaire de Grand Dauphin à l'échelle de  la France et présente de ce fait un grand intérêt pour la conservation de cette espèce en Méditerranée occidentale.

L’ensemble du plateau continental du Golfe du Lion est utilisé toute l’année par les Grands dauphins quel que soit leur âge, avec une fréquentation maximale en été (0,019 obs.km-1 et 0,27 ind.km-1). En hiver, voire jusqu’au printemps, ceux-ci tendent à se disperser en dehors du plateau continental et certainement à exploiter d’autres habitats (talus, zone océanique, secteurs côtiers adjacents...) comme le montre la diminution des observations sur le plateau continental à ces saisons (0,0035 à 0,0038 obs.km-1 et 0,057 à 0,062 ind.km-1). L’autre secteur qui semble important pour l’espèce se situe plus au large : dans le centre du Golfe du Lion non loin du rebord du talus continental. 
La taille de groupe moyenne est élevée (16,6 individus ; σ = 13,2) et des regroupements atteignant entre 40 et 50 dauphins sont observés toute l’année. La taille moyenne des groupes est maximale en automne (25,5 individus, σ = 15,1) et diminue progressivement au cours des saisons pour atteindre un minimum en été (14,1 individus, σ = 11,3).
Source : 2016, Grand dauphin : étude et gestion en Méditerranée : GIS3M/AAMP/MAVA/PELAGOS

Vulnérabilité

Interactions avec les activités de la zone ;
Oiseaux :
- Dérangement (trafic maritime, travaux off-shore, activités de défense, pêche…) ;
- Captures accidentelles (pêche) ;
- Disponibilité de la ressource ;
- …./….

Grands dauphins ;
Les principales activités en interaction directe ou potentielle avec le grand dauphin sont la pêche professionnelle et le trafic maritime. Ces interactions seront précisées et évaluées lors de la réalisation du DOCOB. 
- Dérangement (trafic maritime, travaux off-shore, activités de défense, pêche…) ;
- Bruit (trafic maritime, travaux off-shore, activités de défense…) ;
- Captures accidentelles (pêche) ;
- Disponibilité de la ressource ;
- …/…

Récifs :
- Abrasion sur le fond (travaux sous-marins, pêche – chalut/palangre…) :
- …/…