FR9110033 - Les Cévennes

Site de la directive "Oiseaux"

Base de référence : décembre 2020.

Identification du site

Type : A (ZPS)

Code du site : FR9110033

Compilation : 29/02/1988

Mise à jour : 18/06/2018

Appelation du site : Les Cévennes

Dates de désignation / classement :

  • ZPS : Premier arrêté : 26/10/2004
  • ZPS : Dernier arrêté : 12/10/2020
Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 3,68333 (E 3�40'59'')
  • Latitude : 44,26667 (N 44�16'00'')
Superficie : 91 425 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 378 m.
  • Max : 1 699 m.
  • Moyenne : 1 200 m.
Régions biogéographiques :
Méditerranéenne : 67%

Continentale : 32%

REGION : LANGUEDOC-ROUSSILLON
DEPARTEMENT : Gard (18%)
COMMUNES : Alzon, Arphy, Arrigas, Aumessas, Bréau-Mars, Concoules, Dourbies, Génolhac, Lanuéjols, Ponteils-et-Brésis, Saint-Sauveur-Camprieu, Val-d'Aigoual.

DEPARTEMENT : Lozère (82%)
COMMUNES : Altier, Barre-des-Cévennes, Bassurels, Bédouès-Cocurès, Bondons, Cans et Cévennes, Cassagnas, Chadenet, Cubières, Cubiérettes, Florac Trois Rivières, Fraissinet-de-Fourques, Gatuzières, Gorges du Tarn Causses, Hures-la-Parade, Lanuéjols, Meyrueis, Molezon, Mont Lozère et Goulet, Pompidou, Pont de Montvert - Sud Mont Lozère, Pourcharesses, Rousses, Saint-André-Capcèze, Saint-André-de-Lancize, Sainte-Croix-Vallée-Française, Sainte-Hélène, Saint-Étienne-du-Valdonnez, Saint-Germain-de-Calberte, Saint-Martin-de-Lansuscle, Saint-Privat-de-Vallongue, Vebron, Ventalon en Cévennes, Vialas.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Forêts (en général) 60%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 12%
Pelouses alpine et sub-alpine 8%
Forêts caducifoliées 6%
Forêts mixtes 5%
Forêt artificielle en monoculture (ex: Plantations de peupliers ou d'Arbres exotiques) 2%
Autres terres (incluant les Zones urbanisées et industrielles, Routes, Décharges, Mines) 2%
Autres terres arables 2%
Marais (vegetation de ceinture), Bas-marais, Tourbières, 1%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 1%
Rochers intérieurs, Eboulis rocheux, Dunes intérieures, Neige ou glace permanente 1%

Autres caractéristiques du site

La ZPS correspond précisemment à la zone centrale du parc national des Cévennes.Elle rassemble plusieurs ensembles distincts : les zones de moyenne montagne siliceuse des Cévennes proprement dites, du mont Lozère et  de l'Aigoual, les causses calcaires, en aprticulier du Méjean, les hautes vallées de plusieurs cours d'eau : tarn, Jonte, Gardons, Cèze...
Cette région située sur la bordure sud-est du massif Central a constitué un axe de migration pour la faune et la flore et un refuge pour des espèces thermophiles, boréo-alpines ou eurosibériennes, en fonction des alternances climatiques.
Autrefois densément occupée, au point que d'importantes opérations de reboisement ont été nécessaires pour lutter contre l'érosion (Aigoual, en particulier), la région a connu un important déclin démographique et économique, aujourd'hui stabilisé grâce, notamment, à l'attractivité touristique du massif.

Qualité et importance

La diversité des milieux et des paysages permet le maintien d'une avifaune riche et diversifiée. Pour la plupart, ces espèces d'oiseaux sont inscrites à l'annexe I de la directive 79-409-CEE, et sont recensées dans la zone centrale du parc (rapaces diurnes et nocturnes).
Le soutien apporté par le parc national aux activités, notamment au pastoralisme, a permis de freiner la fermeture des milieux et donc de stabiliser la diversité spécifique de la ZPS. 
La ZPS est utilisée comme domaine de chasse par de nombreuses espèces d'oiseaux de la directive, notamment : vautours fauves,  vautours moines, Aigle royal, Hibou grand-duc, Faucon pélerin, Circaète et Crave à bec rouge, nicheurs à proximité notamment en zone périphérique du parc et dans les gorges karstiques voisins (ZPS des gorges de la Jonte).

Vulnérabilité

Malgré les efforts consentis depuis une trentaine d'années, le maintien d'une activité pastorale, sédentaire ou transhumante, reste précaire et soumise aux évolutions économiques. La dynamique de boisement spontanée reste importante et se manifeste dès que la pression pastorale diminue.
L'avenir de la diversité avifaunistique des Cévennes reste donc étroitement liée aux moyens qui pourront être mis en oeuvre pour soutenir les activités pastorales.