Logos SINP

FR9112035 - Côte languedocienne

Site de la directive "Oiseaux"

Base de référence : octobre 2018.

Identification du site

Type : A (ZPS)

Code du site : FR9112035

Compilation : 30/06/2008

Mise à jour : 30/09/2008

Appelation du site : Côte languedocienne

Dates de désignation / classement :

  • ZPS : Premier arrêté : 31/10/2008
  • ZPS : Dernier arrêté : 31/10/2008
Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 3,63722 (E 3°38'13'')
  • Latitude : 43,34972 (N 43°20'58'')
Superficie : 71 874 ha.
Pourcentage de superficie marine : 100 %
Altitude :
  • Min : -40 m.
  • Max : 0 m.
  • Moyenne : -20 m.
Régions biogéographiques :
Méditerranéenne : 100%
.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Mer, Bras de Mer 100%

Autres caractéristiques du site

Aucune information disponible

Qualité et importance

La côte languedocienne a la particularité  de posséder des lidos situés entre des lagunes très vastes à fortes valeurs patrimoniales générale et ornithologiques en particulier, des près salés adaptés à la reproduction de la plupart des laro-limicoles et des eaux littorales riches et poissonneuses, ce qui fait de cette côte, l'une des plus riches d'Europe pour ces espèces. D'importants effectifs de Sternes (pierregarins, naines, caspiennes et caugeks) se nourrissent le long du littoral en période de reproduction et lors des passages pré et post-nuptiaux (" plus du quart de la population nicheuse de Sterne naine française niche sur le littoral languedocien " LPO 2007). Certains secteurs sont particulièrement fréquentés tels que l'embouchure de l'Aude et la lagune de Pissevache (également site régulier d'observation du Goéland d'Audouin) ou encore les lidos des étangs palavasiens. Les Puffins yelkouans et cendrés exploitent régulièrement le secteur pour leur alimentation et des regroupements spectaculaires (plusieurs centaines d'oiseaux) peuvent être notés au large de Port-la-Nouvelle. Enfin, cette côte, et plus particulièrement la zone qui s'étend de Port-la-Nouvelle à Port-Leucate, est un secteur d'hivernage régulier pour le Plongeon arctique (quelques dizaines d'individus). 
Les limites du site se calent en amont sur le trait de côte, venant ainsi appliquer ce nouveau site contre les ZPS désignées à terre au niveau des lagunes et des lidos patrimoniaux, afin d'assurer une continuité écologique particulièrement pertinente pour ces espèces. En aval, la limite proposée correspond à la distance à la côte de 3 milles nautiques, correspondant à une limite facilement repérable  et avant tout à la limite approximative d'exploitation alimentaire des espèces côtières visées. Enfin, concernant l'étendue des sites, il est proposé, bien que l'ensemble du littoral méditerranéen présente un intérêt pour ces espèces, de cibler les espaces situés en aval direct des principales zones de forts enjeux avifaunistiques littoraux que sont les étangs du Montpelliérain (de La-Grande-Motte à Frontignan), les étangs de Thau et Bagnas, puis sur l'Aude, le delta de l'Aude et le grand ensemble des étang du Narbonnais, en intégrant les abords des ports de pêche de Sète et du Grau du Roi pour  leur fonction alimentaire .

Vulnérabilité

* Forte fréquentation touristique et de loisirs : le nautisme motorisé génère un dérangement très impactant.
* Prospections en cours des gisements éoliens marins; ces centrales auront un impact qui sera à évaluer.
* La pêche professionnelle a un impact positif  de nourrissage des oiseaux par les déchets de pêche . Cet impact est toutefois compensé par l'impact très négatif de nourrissage des  Goélands leucophées qui concurrencent fortement  les laridés patrimoniaux sur ce secteur.