Logos SINP

FR9301499 - Clarée

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : septembre 2018.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR9301499

Compilation : 31/12/2005

Mise à jour : 07/11/2017

Appelation du site : Clarée

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 30/04/2006
  • pSIC : dernière évolution : 30/04/2006
  • SIC : Première publication au JO UE : 25/01/2008
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 25/01/2008
  • ZSC : premier arrêté : 02/06/2010
  • ZSC : Dernier arrêté : 02/06/2010
Texte de référence
Arrêté de création du 02 juin 2010 portant décision du site Natura 2000 Clarée (zone spéciale de conservation)

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 6,61889 (E 6°37'08'')
  • Latitude : 45,01806 (N 45°01'5'')
Superficie : 25 681 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 1 350 m.
  • Max : 3 178 m.
  • Moyenne : 2 240 m.
Régions biogéographiques :
Alpine : 100%

REGION : PROVENCE-ALPES-CÔTE-D'AZUR
DEPARTEMENT : Hautes-Alpes (100%)
COMMUNES : Monêtier-les-Bains, Névache, Saint-Chaffrey, Salle-les-Alpes, Val-des-Prés.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Rochers intérieurs, Eboulis rocheux, Dunes intérieures, Neige ou glace permanente 40%
Forêts de résineux 21%
Pelouses alpine et sub-alpine 20%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 10%
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 2%
Forêts mixtes 1%
Autres terres (incluant les Zones urbanisées et industrielles, Routes, Décharges, Mines) 1%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 1%
Marais (vegetation de ceinture), Bas-marais, Tourbières, 1%
Autres terres arables 1%
Pelouses sèches, Steppes 1%
Forêts caducifoliées 1%

Autres caractéristiques du site

Grande variabilité géologique : silice, calcaire dolomitique, calcaire marneux, flychs, terrain houiller.

Qualité et importance

Carrefour bioclimatique entre les Alpes du sud, les Alpes du nord et les Alpes piémontaises, le territoire de la Clarée et de la Vallée Etroite représente un site d'un grand intérêt écologique, particulièrement représentatif du domaine biogéographique alpin. Il possède une biodiversité remarquable, tant au niveau des espèces de la flore (plus de 1000 espèces) et de la faune, qu'au niveau des communautés d'espèces, des habitats naturels et des écosystèmes. La superficie significative (environ 25 000 ha), l'amplitude altitudinale (de 1350 à plus de 3000 mètres), la variété des situations topographiques, géologiques et microclimatiques sont autant de facteurs favorables à la diversité du monde vivant.

Plus de 30 habitats d'intérêt communautaire sont représentés, couvrant près de 90% du site, ce qui en fait un site d'importance majeure pour le réseau Natura 2000 et un des sites les plus diversifiés de la région PACA. En effet, on rencontre de nombreux types de formations végétales : les fourrés bas de Pin mugo (un des rares sites français), les pelouses alpines à Laîche rigide des Alpes orientales, les pelouses steppiques et éboulis à Bérardie laineuse des Alpes du Sud ou bien encore les zones humides et les tourbières à Sphaigne caractéristiques des Alpes du nord. On peut noter en particulier une importante diversité forestière, avec des formations exceptionnelles telle que la remarquable Sapinière du Bois noir ou encore les Cembraies-mélézin de Côte rouge. On rencontre également de belles prairies de fauche en fond de vallée.

Malgré la forte richesse biologique recensée à ce jour, certains secteurs difficiles d'accès restent encore mal connus. En outre, certains groupes taxonomiques tels que les chiroptères ont été peu étudiés. Les futurs inventaires scientifiques devront permettre de mieux connaître la biodiversité du site et de confirmer le statut de certaines espèces d'intérêt communautaire.

Vulnérabilité

- tendance à un appauvrissement biologique du fait de l'abandon de l'agriculture et notamment de la fauche, ainsi que d'un surpâturage ovin sur certains secteurs.
- evolution du mélézin qui tend à se fermer.
- surfréquentation touristique dans certains secteurs.