Logos SINP

FR9301530 - Cheval Blanc - Montagne de Boules - Barre des Dourbes

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : octobre 2018.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR9301530

Compilation : 31/01/1996

Mise à jour : 12/04/2016

Appelation du site : Cheval Blanc - Montagne de Boules - Barre des Dourbes

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 30/04/2002
  • pSIC : dernière évolution : 30/04/2002
  • SIC : Première publication au JO UE : 22/12/2003
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 22/12/2003
  • ZSC : premier arrêté : 20/11/2012
  • ZSC : Dernier arrêté : 20/11/2012
Texte de référence
Arrêté de création du 20 novembre 2012 portant décision du site Natura 2000 Cheval Blanc - Montagne de Boules - Barre des Dourbes (zone spéciale de conservation)

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 6,43556 (E 6°26'08'')
  • Latitude : 44,11944 (N 44°07'9'')
Superficie : 8 258 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 973 m.
  • Max : 2 369 m.
  • Moyenne : 1 613 m.
Régions biogéographiques :
Alpine : 92%

Méditerranéenne : 7%

REGION : PROVENCE-ALPES-CÔTE-D'AZUR
DEPARTEMENT : Alpes-de-Haute-Provence (100%)
COMMUNES : Archail, Chaudon-Norante, Digne-les-Bains, Draix, Mure-Argens, Prads-Haute-Bléone, Saint-André-les-Alpes, Tartonne, Thorame-Basse, Thorame-Haute.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Forêts de résineux 31%
Pelouses sèches, Steppes 27%
Pelouses alpine et sub-alpine 14%
Rochers intérieurs, Eboulis rocheux, Dunes intérieures, Neige ou glace permanente 11%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 8%
Forêts caducifoliées 8%
Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 1%

Autres caractéristiques du site

Le site est localisé sur 2 domaines biogéographiques: 92 % pour le domaine alpin et 8 % pour le domaine méditerranéen.

La topographie est très tranchée, le relief est composé principalement de deux lignes de crête et hauts de versants formant des axes au départ Sud-Nord puis s’inclinant vers l’Est et deux autres entités indépendantes. L’érosion différentielle selon la dureté variable des couches géologiques à induit la présence de fortes pentes en versant ouest et nord. En adrets et versant est, la pente est moins accusée.
La zone concernée s’inscrit dans la partie externe du géosynclinal alpin, correspondant au secteur dauphinois, qui a été le siège, de la base du Jurassique jusqu’au sommet du Crétacé, d’une sédimentation épaisse et continue où dominent les faciès calcaréo-marneux et marneux. La plus grande partie de la zone étudiée est marquée par une tectonique de plissement favorisée par la nature marneuse et marno–calcaire des sédiments. Ainsi se sont mis en place une série d’anticlinaux et de synclinaux orientés nord-ouest à sud–est avec de l’ouest vers l’est le synclinal de Barrème, l’anticlinal de la montagne du Cheval Blanc – montagne de Maurel, le synclinal d’Argens – Allons et l’anticlinal du Rent. Ceci a conduit, si on excepte la barre des Dourbes, à l’extrémité occidentale, à des reliefs certes élevés mais aux formes arrondies qui contrastent avec les massifs préalpins plus méridionaux.

Qualité et importance

Zone caractéristique des Alpes-de-Haute-Provence. Zone de transition entre les Alpes et la Provence épargnée par les glaciations. Zone refuge.

Le site du Cheval Blanc est particulièrement intéressant du fait de la grande originalité et de la grande étendu de son complexe de pelouses sêches. Le peuplement de genévrier thurifère du cheiney est remarquable par son étendue et son état de conservation excellent. Le complexe tufique du vallon des Moullières, bien que très endommagé par les crues centenales de 1994, reste très original et intéressant particulièrement du fait de sa dynamique en cours de regradation.

La flore est particulièrement riche et bien connue, grâce en particulier aux travaux du professeur LEJOLY de l'Université libre de Bruxelle. Importantes populations d'Ancolie de Bertoloni et de Géranium argenté.

La faune est également remarquable du fait de la richesse en chauves-souris et de la quallité et étendue des habitats favorables à la vipère d'orsini. Ce site est en effet capital pour la conservation de cette espèce puisqu'il est le deuxième par la taille des sites nationaux concernés et qu'il constitue le "centre de gravité" de l'espèce dans sa distribution nationale.

Vulnérabilité

Zone en dynamique très forte, beaucoup de landes, fermeture progressive du milieu.