Logos SINP

FR9301559 - Le Mercantour

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : septembre 2018.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR9301559

Compilation : 31/01/1996

Mise à jour : 08/11/2017

Appelation du site : Le Mercantour

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 30/04/2002
  • pSIC : dernière évolution : 30/04/2002
  • SIC : Première publication au JO UE : 22/12/2003
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 22/12/2003
  • ZSC : premier arrêté : 21/01/2014
  • ZSC : Dernier arrêté : 21/01/2014
Texte de référence
Arrêté de création du 21 janvier 2014 portant décision du site Natura 2000 Le Mercantour (zone spéciale de conservation)

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 7,18083 (E 7°10'50'')
  • Latitude : 44,14639 (N 44°08'47'')
Superficie : 67 947 ha.
Pourcentage de superficie marine : 0 %
Altitude :
  • Min : 499 m.
  • Max : 3 098 m.
  • Moyenne : 2 121 m.
Régions biogéographiques :
Alpine : 93%

Méditerranéenne : 7%

REGION : PROVENCE-ALPES-CÔTE-D'AZUR
DEPARTEMENT : Alpes-de-Haute-Provence (23%)
COMMUNES : Allos, Colmars, Jausiers, Meyronnes, Uvernet-Fours.

DEPARTEMENT : Alpes-Maritimes (77%)
COMMUNES : Belvédère, Beuil, Bollène-Vésubie, Breil-sur-Roya, Châteauneuf-d'Entraunes, Entraunes, Fontan, Guillaumes, Isola, Moulinet, Péone, Rimplas, Roubion, Roure, Saint-Dalmas-le-Selvage, Saint-Étienne-de-Tinée, Saint-Martin-Vésubie, Saint-Sauveur-sur-Tinée, Saorge, Sospel, Tende, Valdeblore.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Rochers intérieurs, Eboulis rocheux, Dunes intérieures, Neige ou glace permanente 35%
Pelouses alpine et sub-alpine 32%
Forêts de résineux 11%
Forêts caducifoliées 11%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 9%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 2%

Autres caractéristiques du site

Zone de montagnes du sud des Alpes située entre 450m et plus de 2500m. Contraste extrême lié au climat, à l'altitude et à l'exposition à l'origine d'une très grande diversité d'espèces et de milieux. Zone de contact biologique oroméditerranéen, intra-Alpin, Alpes Ligures. Zone exceptionnelle d'un point de vue floristique, la plus riche de France en endémiques. Extrême richesse en invertébrés.
Présence récente du loup. L'adaptabilité très forte de cette espèce fait qu'elle ne peut être liée à un habitat particulier, mais c'est plus la surface globale de la zone et son statut de protection actuel qui présentent un intérêt dans la mesure où elle se trouve en zone centrale d'un parc national.
D'une manière générale, la zone est recouverte par deux principaux milieux : 25 à 30% de forêts, 55% de landes et pelouses. Une proportion importante des pelouses sont pâturées, principalement entre mai et octobre.
Par ailleurs, la présence d'un pastoralisme majoritairement ovin et extrêmement développé induit de nombreux conflits d'usage du fait des dommages occasionnés aux troupeaux par le loup.
Le site est localisé sur 2 domaines biogéographiques.

Qualité et importance

Zone d'intérêt floristique d'importance internationale. Concernant le loup, ce secteur abrite la première population de loup implantée dans les Alpes françaises depuis le début du siècle, dont les individus sont issus de la population italienne en progression. Les trois-quarts de la population de loup recensée dans le sud des Alpes, soit un minimum de 15 individus répartis en 3 meutes, y étaient présents en 1998. La quatrième meute, transfrontalière avec l'Italie est quant à elle susceptible d'y faire des incursions. C'est dans ce site qu'ont eu lieu la plupart des reproductions observées depuis 1993.
De ce fait, ces groupes constituent probablement la source principale de colonisateurs pour le reste de l'Arc Alpin Franco-Italien, puis pour la Suisse. Il assure par ailleurs la continuité entre les populations italiennes de l'Apennin et celles des Alpes. Bien que le site seul ne puisse suffire à accueillir une population viable, sa surface, la disponibilité en proies sauvages, et son étendue sur plusieurs vallées lui permettent de jouer un rôle de refuge pour au moins 4 groupes.

Riccia breidleri (code 1384) : deux stations connues dans le site, coté Alpes-Maritimes : 1/col de Sanguinière, sur des fines humides à 2600 mètres d'altitude; 2/aux lacs de l'Estrop.

Vulnérabilité

Le site mérite une gestion et une approche particulières ne prenant pas seulement en compte le loup, mais l'ensemble de la diversité floristique et faunistique, et des milieux. Il faut tout particulièrement suivre les conséquences des modifications des pratiques agropastorales (et parfois forestières) et de l'abandon du milieu rural pour une partie importante de la zone.

Concernant le loup, la vulnérabilité est globalement liée à des conflits d'usage pouvant éventuellement entraîner des actions de braconnage ou d'empoisonnement. Il est nécessaire de diminuer les causes de conflits avec l'activité humaine pour améliorer la cohabitation, notamment par la mise en place d'équipements pastoraux adaptés à la présence de l'espèce.