Logos SINP

FR9310019 - Camargue

Site de la directive "Oiseaux"

Base de référence : octobre 2018.

Identification du site

Type : A (ZPS)

Code du site : FR9310019

Compilation : 30/09/1986

Mise à jour : 31/08/2008

Appelation du site : Camargue

Dates de désignation / classement :

  • ZPS : Premier arrêté : 30/09/1986
  • ZPS : Dernier arrêté : 03/09/2018
Texte de référence
Arrêté de création du 03 septembre 2018 portant décision du site Natura 2000 Camargue (zone de protection spéciale)

Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 4,55417 (E 4°33'15'')
  • Latitude : 43,49778 (N 43°29'52'')
Superficie : 221 062 ha.
Pourcentage de superficie marine : 64 %
Altitude :
  • Min : -110 m.
  • Max : 5 m.
  • Moyenne : 0 m.
Régions biogéographiques :
Méditerranéenne : 100%

REGION : PROVENCE-ALPES-CÔTE-D'AZUR
DEPARTEMENT : Bouches-du-Rhône (36%)
COMMUNES : Arles, Port-Saint-Louis-du-Rhône, Saintes-Maries-de-la-Mer.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Forêts (en général) 0%
Mer, Bras de Mer 64%
Rizières 8%
Rivières et Estuaires soumis à la marée, Vasières et bancs de sable, Lagunes (incluant les bassins de production de sel) 8%
Marais salants, Prés salés, Steppes salées 6%
Autres terres arables 4%
Cultures céréalières extensives (incluant les cultures en rotation avec une jachère régulière) 2%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 2%
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 2%
Marais (vegetation de ceinture), Bas-marais, Tourbières, 2%
Forêts caducifoliées 1%
Dunes, Plages de sables, Machair 1%

Autres caractéristiques du site

Le delta de Camargue est une vaste plaine alluviale parsemée d'étangs et de lagunes. Elle s'est formée à l'issue de la dernière glaciation quaternaire (Wurm). Les groupements végétaux sont agencés en une mosaïque complexe, déterminée essentiellement par la présence et l'abondance de l'eau et du sel. Ils se déclinent en communautés halophiles et halonitrophiles, prés salés méditerranéens, steppes salées, dunes, étangs eutrophes, mattorals à Genévrier de Phénicie. La zone marine présente de faibles pentes et constitue la partie orientale du plateau du golfe du Lion.

Qualité et importance

Le delta de Camargue constitue une zone humide d'importance internationale pour la reproduction, l'hivernage et la migration de nombreuses espèces d'oiseaux. Près de 370 espèces fréquentent le site, dont plus de 80 espèces d'intérêt communautaire. Cette richesse exceptionnelle est liée à la position géographique du delta (zone côtière méditerranéenne, au carrefour d'axes migratoires) mais également à l'originalité de certains milieux naturels (lagunes, marais, roselières, sansouires, dunes...) et à leur grande étendue spatiale.
 
* présence de l'unique colonie française de Flamant rose (8000 à 22000 couples).

* importantes colonies de laro-limicoles et de hérons arboricoles / paludicoles, souvent en effectifs d'importance nationale.

* présence d'espèces nicheuses rarissimes ou très localisées à l'échelon national : Crabier chevelu, Grande Aigrette, Ibis falcinelle, Spatule blanche, Talève sultane, Glaréole à collier, Sterne hansel, Mouette mélanocéphale, Goéland railleur, etc.

* zone d'hivernage d'importance internationale, accueillant chaque année des milliers d'oiseaux d'eau, notamment des canards (100 000 à 150 000 individus) et des foulques (30 000 individus).

* zone très importante comme étape migratoire automnale et printanière. Pour de nombreuses espèces, la Camargue est la dernière halte terrestre avant le franchissement de la mer en automne, ou le premier havre de repos après la traversée maritime au printemps.

La partie marine (couvrant 141 793 ha, soit 64 % de la ZPS) constitue une zone de forte productivité biologique, utilisée comme aire d'alimentation, de stationnement et de repos par diverses espèces d'oiseaux marins ou littoraux. Elle constitue notamment :
* une zone d'alimentation en période de reproduction pour diverses espèces nichant à proximité, notamment les laro-limicoles ; 
* une zone d'hivernage conséquente pour le Fou de Bassan, le Grand cormoran, le Pingouin torda (plusieurs centaines d'individus), le Grèbe huppé, les Plongeons (3 espèces dont le Plongeon arctique, le plus régulier), les macreuses noires et brunes. Les abords du They de la Gracieuse constituent une zone d'hivernage du Harle huppé (quelques dizaines d'individus) et de l'Eider à duvet ;
* une zone d'alimentation importante pour le Puffin cendré et le Puffin yelkouan. Ces espèces pélagiques fréquentent principalement la zone au large, mais peuvent également se rapprocher des côtes par fort vent marin.

Vulnérabilité

- artificialisation et banalisation des milieux par rupture des cycles naturels.
- pollution des eaux et des sols (industries voisines, intrants agricoles, insecticides, plomb...).
- expansion d'espèces végétales introduites : Jussies (Ludwigia grandiflora, Ludwigia peploïdes), Baccharis ou Séneçon en arbre (Baccharis hamilifolia), Herbe de la Pampa (Cortaderia selloana).
- abandon de l'exploitation des salins, accueillant de nombreuses colonies de laro-limicoles.
- surfréquentation touristique de certains secteurs sensibles.