Logos SINP

FR9312007 - Iles Marseillaises - Cassidaigne

Site de la directive "Oiseaux"

Base de référence : mai 2019.

Identification du site

Type : A (ZPS)

Code du site : FR9312007

Compilation : 30/06/2002

Mise à jour : 09/08/2017

Appelation du site : Iles Marseillaises - Cassidaigne

Dates de désignation / classement :

  • ZPS : Premier arrêté : 28/10/2002
  • ZPS : Dernier arrêté : 03/09/2018
Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 5,36444 (E 5°21'51'')
  • Latitude : 43,19222 (N 43°11'31'')
Superficie : 39 158 ha.
Pourcentage de superficie marine : 99 %
Altitude :
  • Min : -1 260 m.
  • Max : 176 m.
  • Moyenne : -500 m.
Régions biogéographiques :
Méditerranéenne : 100%

REGION : PROVENCE-ALPES-CÔTE-D'AZUR
DEPARTEMENT : Bouches-du-Rhône (1%)
COMMUNES : Marseille.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Mer, Bras de Mer 99%
Galets, Falaises maritimes, Ilots 1%

Autres caractéristiques du site

Vaste site marin au droit des calanques, ceinturant un ensemble d’îles et îlots calcaires situés dans la rade de Marseille, au relief tourmenté présentant d’impressionnantes falaises plongeant dans la mer. Ecosystème méditerranéen semi-aride à végétation rase à buissonnante, caractérisé par la singularité et l’abondance d’une flore et d’une faune rares et protégées.

Qualité et importance

Site d’importance internationale pour la conservation de trois espèces de Procellariiformes : le Puffin cendré (320 à 390 couples, 30 % de la population nationale), le Puffin yelkouan (30 à 50 couples, 5 à 10 % de la population nationale) et l'Océanite tempête (0 à 10 couples, en fort déclin). Le seul site français où ces trois espèces cohabitent. Autres espèces nicheuses d’intérêt communautaire : Cormoran huppé de Méditerranée (10-15 couples), Grand Duc d’Europe (1-2 couples), Faucon pèlerin (4-5 couples).

Fou de Bassan : un cas de reproduction en 1994 dans le port du Frioul. 8 à 10 individus fréquentent la zone depuis quelques années.

Goéland leucophée : 21 000 couples en 2005, mais forte baisse d'environ 50 % depuis la fermeture de la décharge d'Entressen en 2010.

La zone marine plus au large complète de manière essentielle (zones d'alimentation, constitution des " radeaux " d'oiseaux pélagiques avant d'accéder à terre) les fonctions assurées par les îles (reproduction). D'importants mouvements de masses d'eau s'y produisent (puissants upwellings qui affectent l'ensemble du Golfe de Marseille), générant une forte productivité biologique.
 

Vulnérabilité

* Explosion démographique de la population nicheuse de Goéland leucophée entraînant un fort déséquilibre écologique.

* Sur-fréquentation humaine due à la proximité immédiate de Marseille (800 000 habitants).

* Présence problématique de populations de mammifères introduits sur les îles (Rat noir, Lapin de Garenne, chat haret).