Logos SINP

FR9400591 - Plateau de Pertusato/ Bonifacio et îles Lavezzi

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : octobre 2018.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 12/12/17 (à partir de la base : septembre 2016)

Identification du site

Type : B (pSIC/SIC/ZSC)

Code du site : FR9400591

Compilation : 31/10/1995

Mise à jour :

Appelation du site : Plateau de Pertusato/ Bonifacio et îles Lavezzi

Dates de désignation / classement :

  • pSIC : première proposition : 31/07/2003
  • pSIC : dernière évolution : 30/12/2005
  • SIC : Première publication au JO UE : 19/07/2006
  • SIC : Dernière publication au JO UE : 19/07/2006
  • ZSC : premier arrêté : 04/04/2016
  • ZSC : Dernier arrêté : 04/04/2016
Localisation du site
Coordonnées du centre (WGS 84) :
  • Longitude : 9,24639 (E 9°14'47'')
  • Latitude : 41,36778 (N 41°22'04'')
Superficie : 6 071 ha.
Pourcentage de superficie marine : 94 %
Altitude :
  • Min : -50 m.
  • Max : 95 m.
  • Moyenne : 0 m.
Régions biogéographiques :
Méditerranéenne : 100%

REGION : CORSE
DEPARTEMENT : Corse-du-Sud (6%)
COMMUNES : Bonifacio.

Carte de localisation

Description du site

Caractère général du site

Classes d'habitats Couverture
Mer, Bras de Mer 94%
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 4%
Galets, Falaises maritimes, Ilots 2%

Autres caractéristiques du site

La région du périmètre du site est l'une des rares en Corse à réunir un substrat et calcaires, formation la plus spécifiques. Le paysage qui en résulte participe pour 'essentiel à l'attrait touristique exceptionnel de la région bonifacienne. A l'échelle des causses de Bonifacio, on observera parmis les formes de surface les lapies : surfaces calcaires creusées de cannelures et de rigoles larges de quelques centimètres et séparé par des lames calcaires. Les concrétions de calcite sont visibles dans les grottes ou en draperie le long des falaises.

Qualité et importance

De par son originalité (structure géologique du plateau calcaire de pertusato, uniques en Corse), et la diversité de ses habitats, la région de Bonifacio est certainement l'une des plus riches de la Corse. Ce site comprend un secteur terrestre, l'archipel des Lavezzi et une petite partie du plateau calcaire bonifacien et autour, une importante zone marine.

Richesses floristiques : la richesse de la flore est exceptionnelle :
- une cinquantaine d'espèces protégées et/ou rares dont de belles stations micro-insulaires de  Silène veloutée (Silene velutina) (espèce prioritaire de l'annexe II) et la majorité de la population corse de du Scolopendre sagittée (Asplenium sagittatum), annexe IV, plusieurs stations de plantes inscrites prioritaires au livre rouge National. 
- un éventail remarquable d'habitats variés d'intérêt européen (dont plusieurs sont prioritaires) : milieux marins (herbiers,...) ou côtiers (falaises calcaires, rochers granitiques, îles et îlots,...), groupements végétaux des plages et des dunes fixées, une petite mare temporaire méditerranéenne, des faciès à Astragalle de Marseille (Astragalus massiliensis) du plateau calcaire de Pertusato, maquis à Genévriers de Phénicie. 
L' extension  dans le golfe de Santa Manza et à Piantarella concerne une plante endémique le Limonium stricte, plante cyno-sarde prioritaire de l'annexe 2 de la directive habitats. La population corse est inférieure à 1250 pieds dont plus de 95% sont situés dans les extensions proposées à Bonifacio. Une seule station est  connue en Sardaigne. L'étang de Piantarella (lagune)   est inclus dans le périmètre de l'extension car on y note la présence de la plus grosse station connue à ce jour sur son lido  (en bordure entre l'étang et la mer) ainsi que de l'Aphanius de Corse petit poisson des lagunes, très rare, mentionné à l'annexe 2 de la directive.

Richesses faunistiques : mammifères marins, reptiles, amphibiens et mollusques marins d'intérêt européen (annexes II et IV). Colonies de reproduction d'oiseaux marins remarquables. Deux plantes de l'annexe 2 et un poisson.

Vulnérabilité

Le milieu marin est très fréquenté et la réserve attire énormément de monde; de ce fait les fonds marins sont fragilisés. Cependant le problème majeur concerne la circulation des pétroliers et autres navires transportant des substances dangereuses dans un secteur connu pour la violence des tempêtes et les difficultés de navigation. Les milieux terrestres sont moins fragiles et échappent à la fréquentation touristique massive au momnent de la floraison de printemps ce qui limite considérablement les impacts potentiels.
Les problèmes d'urbanisation semblent maîtrisés dans le secteur considéré (site classé et réserve naturelle).
La flore insulaire subit par ailleurs la concurrence d'une plante introduite, Carpobrotus edulis (Griffe de sorcière) qui a tendance à éliminer la végétation naturelle en particulier sur les îles.