FR9402012 - Capo di feno

Site de la directive "Habitats, faune, flore"

Base de référence : Juillet 2022.

Mise à jour annuelle de la liste SIC - publication au JO UE : 16/02/22 (à partir de la base : décembre 2020)

Organisme(s) responsable(s) de la gestion du site
Conseil départemental de Corse du Sud
Hôtel du Département, Palais Lantivy BP414
20000
Ajaccio
Document d'objectifs
Document(s) d'objectif validé
Téléchargement
Document d'objectifs du site Natura 2000 "Capo di Feno"
Mesures de conservation
 Dans la partie nord (côte sauvage, forêt et petit maquis) Une partie des terrains sont pâturés et 3 agriculteurs sont déclarés. Tous pratiquent l'élevage bovin (vaches allaitantes) semi-extensif (environ 60 têtes de bétail) auxquelles s'ajoutent une vingtaine de chèvres. On doit noter la présence d'ânes en liberté dits " ânes sauvages ", au nombre d'une cinquantaine. La chasse est pratiquée  (Sanglier, perdrix, oiseaux migrateurs). Le camping sauvage est pratiqué par des touristes chaque été.  C'est aussi un site privilégié de randonnée pédestre.
Plus au sud, la plage de l'anse de Minaccia présente des formations dunaires  remarquables. La qualité paysagère du site génère une fréquentation croissante et maintenant importante activité de plage. La présence de 3 établissements de plage traduit l'attrait du site  qui maintenant nécessite une gestion réelle pour préserver la végétation et la dune. Les prairies d'arrière plage sont occupées par des bovins. 
Le  secteur au sud est moins soumis à la fréquentation humaine que la plage de  Minaccia  car il s'agit d'un littoral rocheux, difficile d'accès par endroits, et d'une maquis à lentisques et Oliviers sauvages impénétrable. Cependant un sentier littoral existe (très fréquenté), qui ne pose pas de problème particulier, si ce n'est sa partie sud qui est très érodée du fait de l'utilisation de ce tronçon par des véhicules à moteur.
Le conservatoire du Littoral prévoit un plan de gestion de ces terrains (environ 300 ha) , plan partiellment rédigé en 2006  et sachant que près de 1100 ha sont encore autorisés à acquisition(à l'amiable) par le Conseil des rivages de la Corse (avec l'accord des municipalités concernées)

Le Conservatoire du littoral n'a pas encore désigné de gestionnaire sur les 300 ha environ qu'il possède.
La commune d'Ajaccio n'a pas de gestion particulière sur ces terrains.