Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 930020495
LE HAUT VAR ENTRE DALUIS ET PUGET-THÉNIERS ET SES PRINCIPAUX AFFLUENTS

(n° régional : 04138100)

Commentaires généraux

Description

Localisé dans la partie sud-est du département des Alpes-de-Haute-Provence, ce site filiforme de rivière s’étend sur plus de 60 kilomètres. Il englobe le cours du haut Var, ente les villages de Daleris et de Puget-Théniers et ses principaux affluents, notamment Le Coulomp.

L’essentiel du cours du Haut Var et de ses affluents draine un territoire constitué de formations sédimentaires du Tertiaire et du Secondaire, où se rencontrent principalement des grés et conglomérats gréseux Oligocènes et des calcaires et marno-calcaires du Crétacé. Le lit des cours d’eau proprement-dits est constitué pour l’essentiel de dépôts fluviatiles et fluvio-glaciaires.

Le site est soumis à un climat de montagne aux influences continentales et supra-méditerranéennes marquées.

Etendu entre 420 m et 1900 m d'altitude, le site s'inscrit dans les étages de végétation supra-méditerranéen, montagnard et subalpin.

Ces cours d’eau associent des bancs de graviers et de sables, dont certains sont végétalisés en partie par des plantes pionnières, des formations riveraines à Saules (Salix elaeagnos et Salix purpurea) et des cordons boisés en galerie d’Aulne blanc (Alnus incana). Sur les marges du site, des habitats rocheux comprenant des falaises, escarpements et éboulis et des formations forestières de Mélèze (Larix decidua), Pin sylvestre (Pinus sylvestris) et Chêne pubescent (Quercus humilis) sont à remarquer.

Milieux remarquables

Un milieu remarquable est présent avec les boisements riverains en galeries d’Aulne blanc (Alnus incana) des rivières montagnardes et submontagnardes des Alpes [all. phyto. Alnion incanae (44.21)]. Cet habitat est de grand intérêt écologique, car en plus d’abriter une faune et une flore particulière, il forme des corridors en contact avec les milieux adjacents aux cours d’eau.

Le site présente par ailleurs un habitat classique des cours d’eau, à savoir les milieux aquatiques d’eau douce de la zone à truite (24.12). Notons également la présence de deux autres habitats présentant un intérêt écologique important : les fourrés de saules pionniers des berges et alluvions torrentielles à Saule drapé (Salix elaeagnos) et Saule pourpre (Salix purpurea) [all. phyto. Salicion incanae (44.111 et 24.223)] et la végétation pionnière herbacées des alluvions torrentielles et bancs de graviers [all. phyto. Epilobion fleischeri (24.221)].

Flore

Le site comprend six espèces déterminantes sont deux sont protégées au niveau national : le Spiranthe d'été (Spiranthes aestivalis) et la Corbeille d'Argent de De Candolle (Iberis nana), crucifère endémique delphino-provençale des éboulis calcaires d’altitude des Alpes sud-occidentales. Trois autres sont protégées en Provence-Alpes-Côte-d’Azur : la Centaurée couchée de Jordan (Centaurea jordaniana subsp. jordaniana), la Ballote buissonnante (Ballota frutescens), lamiacée présentant sa limite d'aire occidentale sur ce site, affectionnant les parois calcaires et la Diplachné tardive (Cleistogenes serotina), graminée rare des pelouses rocailleuses très sèches. L'Oeillet de Séguier (Dianthus seguieri subsp. seguieri) est la dernière espèce déterminante de ce site.

Il abrite également quatre espèces remarquables dont une est protégée au niveau national : la Pivoine officinale (Paeonia officinalis subsp. huthii ), plante spectaculaire des bois clairs, lisières et landes. Les autres espèces remarquables de ce site sont : le Moloposperme du Péloponnèse (Molopospermum peloponnesiacum), grande et spectaculaire ombellifère localisée en France au sud des Alpes, à la bordure sud du Massif-Central et aux Pyrénées orientales, l'Ail pâlissant (Allium coppoleri) et l'Odontitès de Provence (Odontites luteus subsp. provincialis).

Faune

Cinq espèces animales patrimoniales, toutes remarquables, ont été trouvées sur ce site.

Il s’agit du Cerf élaphe (Cervus elaphus) ainsi que pour les Poissons d’eau douce du Barbeau méridional (Barbus meridionalis), espèce remarquable d’affinité méridionale, rare dans les Alpes de Haute Provence mais semble t il en extension, liée aux cours d’eau clairs et bien oxygénés à débit rapide sur substrat de graviers.

Quant aux arthropodes d’intérêt patrimonial, mentionnons la présence de deux espèces inféodées aux lits mineurs des rivières à courant vif, le Tétrix des grèves (Tetrix tuerki), espèce remarquable et peu commune d'orthoptère dont la présence est strictement liée aux bordures de cours d'eau en tresse, et le Grillon des torrents (Pteronemobius lineolatus), espèce qui s'étend de l'Espagne à l'Italie et qui colonise les milieux riverains humides, ainsi que du Cloporte Caeroplastes porphyrivagus, espèce plutôt littorale de Crustacés Isopodes Porcellionidés, présente jusqu’à une altitude de 800 m, endémique français des départements des Alpes de Haute Provence, Alpes Maritimes, Var et Bouches du Rhône.

Fonctionnalité/Liens éventuels avec d’autres ZNIEFF

Cette ZNIEFF de type 2 n'englobe pas de ZNIEFF de type 1. Elle prolonge une ZNIEFF de type 2 établie sur le département des Alpes-Maritimes.

Commentaires sur la délimitation

Le site concerne le cours du haut Var entre Daluis et Puget-Théniers et ses principaux affluents. Sa délimitation est d’ordre fonctionnel et intéresse le cours d’eau et ses rives immédiates, avec leurs cordons boisés.