Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

A2.211 - Talitridés du haut de l'estran et laisse de mer

Talitrids on the upper shore and strandline

Classification des habitats EUNIS

Descriptif officiel

A community of sandhoppers (talitrid amphipods) may occur on any shore where driftlines of decomposing seaweed and other debris accumulate on the strandline. The biotope occurs most frequently on medium and fine sandy shores, but may also occur on a wide variety of sediment shores composed of muddy sediment, shingle and mixed substrata, or on rocky shores. The decaying seaweed provides cover and humidity for the sandhopper Talitrus saltator. In places on sand that regularly accumulate larger amounts of weed, Talorchestia deshayesii is often present. Oligochaetes, mainly enchytraeids, can occur where the stranded debris remains damp as a result of freshwater seepage across the shore or mass accumulation of weed in shaded situations. On shingle and gravel shores and behind saltmarshes the strandline talitrid species tend to be mainly Orchestia species. Abundances of the characterising species tend to be highly patchy. Two characterising species lists are presented below. They are derived from two sets of data, which were analysed separately. The first shows data from infaunal samples, the second shows data from epifaunal samples. The epifaunal lists contains no counts per square metre, as the data were collected on the SACFOR scale.
Situation: This unit may occur on the same shore as a range of sediment (especially sandy) biotopes, where driftlines of algae and other debris accumulate on the upper shore. These biotopes include units A2.111, A2.221, A2.222, A2.223, and A2.231. The biotope also occurs at the back of boulder, cobble and pebble shores, above mixed sediment and rocky biotopes.
Temporal variation: This biotope varies in its position between spring and neap tides, and as a result of changing weather. After storms, it may extend into the fore dunes, during spring tides it will occur high on the shore, and during neaps the greatest numbers of talitrids may be found at or just below MHWN level. The amount of debris washed up on strandlines, and hence the extent of this biotope, may also vary significantly depending on factors such as recent storms or high tides.

Descriptif en français

Une biocénose à puces de mer (amphipodes talitridés) peut être présente sur tout rivage où une laisse de mer composée d’algues en décomposition et autres débris s’accumule sur la ligne de rivage. On trouve cet habitat le plus souvent sur des rivages de sables moyens et fins, mais aussi sur une grande variété de rivages sédimentaires contenant des sédiments vaseux, des galets, des cailloutis mobiles et un substrat hétérogène, ou sur des rivages rocheux. Les algues en décomposition fournissent abri et humidité à la puce de mer Talitrus saltator. Talorchestia deshayeii est souvent présente dans les endroits sableux où s’accumule régulièrement une grande quantité d’algues. Des oligochètes, principalement des enchytraeidés, peuvent être présents là où les débris échoués demeurent humides en raison de résurgences d’eau douce sur le rivage ou de l’accumulation d’algues dans des endroits ombragés. Sur les rivages de galets, de cailloutis mobiles et de graviers, et derrière les marais salés, les talitridés ont tendance à être surtout du genre Orchestia. L’abondance des espèces caractéristiques peut être très variable d’un point du rivage à un autre. Deux listes d’espèces caractéristiques sont présentées ci‐après. Elles proviennent de deux jeux de données analysées séparément. La première est tirée d’échantillons de l’endofaune, et la seconde d’échantillons de l’épifaune. Les relevés de l’épifaune ne comportent aucune donnée de population par mètre carré, car les données ont été recueillies selon l’échelle d’abondance SACFOR.
Situation : L’habitat A2.211 peut être présent sur le même rivage parmi une large gamme d’habitats sédimentaires (en particulier des sédiments sableux), où les laisses de mer composées d’algues et d’autres débris s’accumulent dans la partie supérieure du rivage. Ces habitats comprennent A2.111, A2.221, A2.222, A2.223 et A2.231. L’habitat A2.211 est également présent à l’arrière de rivages de blocs, galets et cailloutis, au‐dessus d’habitats de sédiments hétérogènes et de milieux rocheux.
Variations temporelles : La position de cet habitat évolue entre les marées de vive‐eau et de morte‐eau, ainsi qu’avec les changements météorologiques. Après les tempêtes, il peut s’étendre aux avant‐dunes ; pendant les marées de vive‐eau, il se trouve haut sur le rivage ; pendant les marées de morte‐eau, le plus grand nombre de talitridés se situe au niveau moyen des hautes eaux ou juste en‐dessous de ce niveau. La quantité de débris amenés, et donc l’étendue de cet habitat, peuvent varier de manière importante selon des facteurs tels que les tempêtes et les coefficients de marée.

Lien vers la fiche du site EUNIS
Bibliographie

Connor, D.W., Allen, J.H., Golding, N., Howell, K.L. Lieberknecht, L.M., Northen, K.O. & Reker, J.B. 2004. The Marine Habitat Classification for Britain and Ireland. Version 04.05 (internet version: www.jncc.gov.uk/MarineHabitatClassification). Joint Nature Conservation Committee, Peterborough (Source)