3110 - Eaux oligotrophes très peu minéralisées des plaines sablonneuses (Littorelletalia uniflorae)

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractères généraux

Cet habitat englobe les gazons vivaces amphibies oligotrophiques héliophiles à Littorelle et Isoètes des plaines occidentales françaises ; tous peuplent préférentiellement les rives convenablement atterries des lacs, mares et étangs. Ils peuvent entrer en superposition spatiale avec des gazons annuels, les communautés vivaces restant souvent assez ouvertes pour permettre le développement des annuelles peu concurrentielles.
La phénologie est souvent tardive. Cet habitat, typiquement thermo- à eu- et sub-atlantique, est surtout distribué dans l’ouest et le sud-ouest de la France, jusque dans le centre.
Au niveau de la gestion, les potentialités économiques sont nulles ; par contre l’habitat est susceptible de s’installer dans des milieux d’intérêt économique ou de loisirs. Par ailleurs, les caractéristiques écologiques permettent d’entrevoir quels seront les principes de base nécessaires à leur conservation : maintien du fonctionnement hydrique des pièces d’eau favorisant les variations du plan d’eau, condition liée au caractère amphibie et héliophile, et absence de toute forme d’eutrophisation, maintenant un degré de trophie au plus mésotrophe. Une mise en assec des pièces d’eau espacée dans le temps pourrait être extrêmement propice au maintien des végétations amphibies de bas-niveau topographique.

Déclinaison en habitats élémentaires

La relative homogénéité biologique et chorologique conduit à ne distinguer qu’un seul habitat élémentaire.

Fiche du cahier d'habitats (format pdf)
Bibliographie

Bensettiti F., Gaudillat V. & Haury J. (coord.), 2002. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 3 - Habitats humides. MATE/MAP/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 457 p. + cédérom. (Source)

CHAÏB J., 1982.- Végétation aquatique et amphibie des mares de Seine-Maritime. Actes du Museum de Rouen, 5 : 76-223.

CHAÏB J., 1992.- Flore et végétation des milieux aquatiques et amphibies de Haute-Normandie (chorologie, phytosociologie, écologie, gestion). Thèse univ. Rouen, 501 p. + annexes.

CHOUARD P., 1977.- Une technique d’exhumation des semences en vie latente dans les étangs, contribuant à l’analyse de la flore fugace des étangs asséchés ; avec présentation de Lindernia dubia (L.) Pennel, aux confins du Loiret et de l’Yonne, révélé ainsi avec l’aide du Phytotron. Bulletin de la Société botanique de France, 124 (3-4) : 227-230.

CLÉMENT B. & TOUFFET J., 1983.- Des éléments de la classe des Littorelletea en Bretagne. Colloques phytosociologiques, X « Les végétations aquatiques et amphibies » (Lille, 1981) : 295-316.

DIERSSEN K., 1975.- Littorelletea uniflorae. Prodromus der Europaïschen Pflanzengesellschaften, 2 : 1-149.

DIERSSEN K., 1981.- Littorelletea communities and problems of their conservation in western Germany. Colloques phytosociologiques, X « Les végétations aquatiques et amphibies » (Lille, 1981) : 319-331.

FELZINES J.-C., 1982.- Étude dynamique, sociologique et écologique de la végétation des étangs du Centre-Est de la France. Thèse univ. Lille, 514 p.

FELZINES J.-C., 1997.- Le peuplement végétal des étangs. Le Journal de botanique de la Société botanique de France, 2 : 45-68.

FOUCAULT B. (de), 1988.- Les végétations herbacées basses amphibies : systémique, structuralisme, synsystématique. Dissertationes Botanicae, 121 : 1-150.

GADECEAU E., 1909.- Le lac de Grand-lieu. Monographie phytogéographique. Dugas, Nantes, 155 p.

GÉHU J.-M. & FOUCAULT B. (de), 1988.- La végétation aquatique et amphibie des étangs de la Brenne ; originalité, problèmes de gestion et de conservation. Colloques phytosociologiques, XV « Phytosociologie et conservation de la nature » (Strasbourg, 1987) : 635-666.

LAHONDÈRE C. & BIORET F., 1996.- Contribution à l'étude de la végétation des étangs et des zones humides du Médoc. Compte rendu des huitièmes journées phytosociologiques de la SBCO : Lacanau (Gironde) : 21-23 mai 1994. Bulletin de la Société botanique du Centre-Ouest, NS, 27 : 475-502.

LAMBERT-SERVIEN E., 1995.- Contribution à l’étude phytoécologique des étangs de l’Anjou et de ses proches limites. Thèse univ. Rennes I : texte 127 p. + annexes 113 p.

RODRIGUEZ-OUBINA J., INMACULADA ROMERO M. & ORTIZ S., 1997.- Communities of the class Littorelletea uniflorae in the north west iberian Peninsula. Acta Botanica Gallica, 144 (1) : 155-169.

SZMEJA J. & CLÉMENT B., 1990.- Comparaison de la structure et du déterminisme des Littorelletea uniflorae en Poméranie (Pologne) et en Bretagne (France). Phytocoenologia, 19 (1) : 123-148.

VANDEN BERGHEN C., 1964.- La végétation des rives du lac de Hourtin (Gironde, France). Bulletin du Jardin botanique de l’État, Bruxelles, 34 (2) : 243-267.

VANDEN BERGHEN C., 1967.- Notes sur la végétation du sud-ouest de la France. V. Les peuplements de Scirpus americanus Pers. dans le département des Landes. Bulletin du Jardin botanique national de Belgique, 37 : 335-355.

VANDEN BERGHEN C., 1968.- Notes sur la végétation du sud-ouest de la France. VI. La végétation de la rive orientale de l'étang de Lacanau (Gironde, France). Bulletin du Jardin botanique national de Belgique, 38 (3) : 255-276.

VANDEN BERGHEN C., 1969.- La végétation amphibie des rives des étangs de la Gascogne. Bulletin du Centre d’étude et de recherche scientifique de Biarritz, 7 (4) : 893-963.

WITTIG R., 1996 - Naissance et disparition de l'Eleocharitetum multicaulis, une végétation caractéristique des étangs temporaires de bruyères au nord-ouest de l'Europe centrale. Colloques phytosociologiques, XXIV « Fitodinamica » (Camerino, 1995) : 131-140.