Logos SINP
A3.714 - Dendrodoa grossularia et Clathrina coriacea sur paroi rocheuse infralittorale verticale battue par les vagues

Dendrodoa grossularia and Clathrina coriacea on wave-surged vertical infralittoral rock

Classification des habitats EUNIS

Descriptif officiel

Vertical or overhanging infralittoral rock subject to considerable wave-surge, especially in the middle or back of caves but also in gullies and tunnels, and dominated by dense sheets of the ascidian Dendrodoa grossularia, together with variable quantities of the sponge Clathrina coriacea. At some sites D. grossularia forms continuous sheets, with few other species present. Other sponges such as Esperiopsis fucorum, Pachymatisma johnstonia, Leucosolenia botryoides, Scypha ciliata and Halichondria panicea regularly occur in this biotope, though generally at low abundance. Other ascidians, especially Polyclinum aurantium, Diplosoma spp. and other didemnids may also occur, though only P. aurantium is ever as abundant as D. grossularia. Being characteristically found in the middle or towards the backs of the caves mean that there is generally insufficient light to support any foliose seaweeds, although encrusting coralline algae are not uncommon. More scoured areas may also contain the anemone Urticina felina, whilst Sagartia elegans is often present in low numbers. Mobile fauna are often limited to the starfish Asterias rubens and Henricia spp., the brittlestar Ophiopholis aculeata and crabs Cancer pagurus and Necora puber. The barnacle Balanus crenatus can occur, usually in low densities.
Situation: Where this biotope develops in a cave or tunnel it can occur anywhere from the entrance to the rear of the system. Typically, it will give way to sponge crust or barnacle and encrusting tubeworm communities at the rear of the cave, where surge forces are amplified (units A3.715 or A3.7161). The vertical rock below this unit, abutting the cave/gully floor, is likely to be severely scoured, colonised by the robust A3.7161 biotope. The cave or gully floor is generally scoured clean by boulders and/or cobbles (A3.7162). The cave or gully entrance has more available light for algal growth so dense foliose seaweeds usually dominate the rock walls at the entrance, abutting the D. grossularia - C. coriacea zone further into the cave (A3.711). This dense seaweed growth may also extend to the upward-facing surfaces of boulders around the entrance. Where this unit occurs in a gully situation, the rock tends to be colonised by dense Alaria esculenta in the sublittoral fringe (A3.111) or by Laminaria hyperborea forest in the shallow infralittoral (A3.1151).

Descriptif en français

Parois verticales et surplombs rocheux de l’infralittoral, fortement battus par les vagues, en particulier dans la partie moyenne ou au fond de grottes, mais également dans des ravins et des tunnels, dominés par des populations denses de l’ascidie Dendrodoa grossularia accompagnées de l’éponge Clathrina coriacea en quantité variable. À certains endroits, D. grossularia forme des feuillets continus et peu d’autres espèces sont présentes. D’autres éponges telles que Amphilectus fucorum (anciennement Esperiopsis fucorum), Pachymatisma johnstonia, Leucosolenia botryoides, Sycon ciliatum et Halichondria panicea sont régulièrement observées dans cet habitat, mais généralement en faible abondance. D’autres ascidies, en particulier Polyclinum aurantium, Diplosoma spp. et d’autres didemnidés peuvent également être présents, mais seule P. aurantium peut être aussi abondante que D. grossularia. Comme cet habitat est typiquement situé dans la partie moyenne ou vers le fond des grottes, il n’y a en général pas assez de lumière pour permettre la présence d’algues foliacées, mais les corallinales encroûtantes ne sont pas rares. Aux endroits plus abrasés, l’anémone Urticina felina peut être présente, alors que Sagartia elegans est souvent présente en faible quantité. La faune mobile est souvent limitée aux étoiles de mer Asterias rubens et Henricia spp., à l’ophiure Ophiopholis aculeata ainsi qu’aux crabes Cancer pagurus et Necora puber. La balane Balanus crenatus peut être présente, mais généralement en faible densité.
Situation : Dans une grotte ou un tunnel, cet habitat peut se trouver n’importe où entre l’entrée et le fond. En général, au fond de la grotte, où la force des vagues est amplifiée, il laisse place à une biocénose d’éponges encroûtantes ou de balanes et de polychètes tubicoles (A3.715 ou A3.7161). En‐dessous de l’habitat décrit ici, la paroi rocheuse verticale qui rejoint le sol de la grotte ou le fond du ravin est susceptible d’être fortement abrasée, et donc colonisée par les organismes résistants de l’habitat A3.7161. Le sol de la grotte ou le fond du ravin sont généralement dénudés sous l’effet de l’abrasion par des blocs et/ou des galets (A3.7162). À l’entrée de la grotte ou du ravin, une plus grande luminosité permet la croissance d’algues, de sorte qu’une population dense d’algues foliacées domine généralement les parois rocheuses à l’entrée, jusqu’à la zone de D. grossularia et C. coriacea plus loin dans la grotte (A3.711). Cette population dense d’algues peut également s’étendre aux faces des blocs orientées vers le haut autour de l’entrée. Dans le cas d’un ravin, la roche a tendance à être colonisée par une population dense de Alaria esculenta dans la frange infralittorale inférieure (A3.111) ou par une forêt de Laminaria hyperborea dans l’infralittoral supérieur (A3.1151).

Lien vers la fiche du site EUNIS
Bibliographie

Connor, D.W., Allen, J.H., Golding, N., Howell, K.L. Lieberknecht, L.M., Northen, K.O. & Reker, J.B. 2004. The Marine Habitat Classification for Britain and Ireland. Version 04.05 (internet version: www.jncc.gov.uk/MarineHabitatClassification). Joint Nature Conservation Committee, Peterborough (Source)