4010 - Landes humides atlantiques septentrionales à Erica tetralix

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractères généraux

Cet habitat correspond aux landes hygrophiles atlantiques et subatlantiques établies sur des substrats humides (en permanence ou seulement une partie de l’année) toujours acides et oligotrophes, pouvant être minéraux ou organiques. Bruyères (Erica spp.), Callune (Calluna vulgaris) et Ajoncs (Ulex spp.) dominent ces formations qui se caractérisent par la présence invariable de la Bruyère à quatre angles (Erica tetralix) et par l’absence de la Bruyère ciliée (Erica ciliaris) (landes humides tempérées). Des Sphaignes (Sphagnum spp.) peuvent être présentes mais ne sont pas systématiques. Dans les landes les plus humides, elles peuvent former un tapis continu et posséder une faible activité turfigène donnant naissance à des landes tourbeuses.
Résultant généralement de défrichements anciens, elles sont présentes dans une grande partie du domaine atlantique, notamment en Basse- et Haute-Normandie, en Picardie, dans le Nord- Pas-de-Calais, en Île-de-France, dans le Centre, les Pays-de-la-Loire, le Limousin et le Poitou. Cet habitat connaît une forte régression en raison soit de sa destruction directe (drainage, plantations de résineux, mise en culture...) soit de l’abandon de son entretien traditionnel (pâturage, fauche) entraînant souvent la fermeture du milieu par la colonisation de ligneux (Bourdaine, Frangula alnus, Bouleaux, Betula spp. ...).
La conservation de cet habitat consiste en :
- la préservation des landes maintenues dans un bon état de conservation (landes basses humides) en proscrivant toute modification du milieu ;
- la restauration des landes dégradées (fort développement de la Callune, de la Molinie, Molinia caerulea, des arbustes), par des travaux de débroussaillement, éventuellement d’abattage sur les landes boisées et, le cas échéant, des travaux de restauration hydrique sur les sites drainés. Dans cette phase de restauration, le pâturage peut être conseillé ;
- l’entretien des landes par la fauche.
Des travaux complémentaires d’étrépage, très limités et selon un protocole précis (cf. fiche UE 7150 « Dépressions sur substrats tourbeux »), peuvent être réalisés pour diversifier les milieux et, notamment, favoriser l’expression des stades pionniers.

Déclinaison en habitats élémentaires

L’habitat a été décliné en un seul habitat élémentaire car, en dépit de sa variabilité, les recommandations pour sa gestion restent, pour l’essentiel, les mêmes. Une attention particulière devra néanmoins être portée aux landes humides tourbeuses, dont la dépendance et la sensibilité vis-à-vis de leur alimentation hydrique sont très fortes.

Fiche du cahier d'habitats (format pdf)
Bibliographie

Bensettiti F., Gaudillat V. & Haury J. (coord.), 2002. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 3 - Habitats humides. MATE/MAP/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 457 p. + cédérom. (Source)

ALLORGE P., 1922 - Les associations végétales du Vexin français. Revue générale de botanique, 33 : 342 p.

BOURNÉRIAS M. & MAUCORPS J., 1975 - Les landes oligotrophes des « usages » de Versigny (dép. de l’Aisne, France). Documents phytosociologiques, 9-14 : 19-37.

BOURNÉRIAS M., 1972.- Flore et végétation du massif forestier de Rambouillet (Yvelines). Cahiers des naturalistes (Bulletin des naturalistes parisiens), NS, 28 (2) : 17-58.

BOURNÉRIAS M., 1984 - Guide des groupements végétaux de la région parisienne. 3e éd., SEDES-Masson, Paris, 483 p.

CORILLION R., 1965.- Classification des landes du nord-ouest de la France. Bulletin de la Société d’études scientifiques de l’Anjou, NS, 5 : 95-102.

COUDERC J.-M., 1994 - Les landes des régions de la Loire moyenne. Norois, 41 (164) : 583-598.

DUPIEUX N., 1998.- La gestion conservatoire des tourbières de France : premiers éléments scientifiques et techniques. Espaces naturels de France, programme Life « Tourbières de France », Orléans, 244 p.

DUVIGNEAUD P., 1949 - Classification phytosociologique des tourbières de l’Europe - Bulletin de la Société royale de botanique de Belgique, LXXXI, 2e série, XXXI : p. 58-129.

FORGEARD F. (éd.), 1983.- Identification et localisation des landes de France. Rapport de fin d’étude. Université de Rennes, ministère de l’Environnement et du Cadre de vie, 259 p.

FRILEUX P.-N., 1975.- Les landes de Haute-Normandie. Colloques phytosociologiques, II « La végétation des landes d’Europe occidentale » (Lille, 1973) : 169-177.

FRILEUX P.-N., 1977.- Les groupements végétaux du Pays de Bray (Seine-maritime et Oise, France). Caractérisation, écologie, dynamique. Thèse de l’université de Rouen, 209 p.

GÉHU J.-M. & WATTEZ J.-R., 1975.- Les landes atlantiques relictuelles du nord de la France. Colloques phytosociologiques, II « La végétation des landes d’Europe occidentale » (Lille, 1973) : 348-359.

GÉHU J.-M., 1975 - Essai pour un système de classification phytosociologique des landes atlantiques françaises. Colloques phytosociologiques, II « La végétation des landes d’Europe occidentale » (Lille , 1973) : 361-377.

GÉHU J.-M., 1975.- Les landes de la Brenne. Colloques phytosociologiques, II « La végétation des landes d’Europe occidentale » (Lille, 1973) : 245-258.

JOVET P., 1949.- Le Valois : phytosociologie et phytogéographie. Éd. SEDES, Paris, 389 p.

LECOINTE A. & PROVOST M., 1970.- Étude de la végétation du mont Pinçon (Calvados). Mémoires de la Société linnéenne de Normandie, NS, III : 218 p.

LECOINTE A. & PROVOST M., 1975.- Les landes des collines de Normandie. Colloques phytosociologiques, II « La végétation des landes d’Europe occidentale » (Lille, 1973) : 127-148.

LEMÉE G., 1931.- Les bruyères à Sphaignes du massif de Multonne : étude phytosociologique. Bulletin de la Société linnéenne de Normandie, 8e série, IV : 23-85.