Polygono bistortae - Eryngietum alpini Géhu-Franck & Géhu 1984

Prodrome des végétations de France décliné (PVF2)

Synécologie

Mégaphorbiaie thermophile (exposition sud-est) se développant sur les cônes d’éboulis détritiques aux étages montagnard supérieur et subalpin ; des données édaphiques fines sont apportées par Géhu-Franck & Géhu (1984).

Nom cité du syntaxon

Polygono bistortae - Eryngietum alpini Géhu-Franck & Géhu 1984 (Doc. Phytosociol., NS, VIII : 254 ; on la considère ici comme valide bien que le mot « provisoire » apparaisse sur la p. 251).

Type nomenclatural

Rel. 1 du tab. 3 in Géhu-Franck & Géhu 1984 (Doc. Phytosociol., NS, VIII : 254).

Physionomie

Mégaphorbiaie surtout caractérisée physionomiquement par le bleu violacé d’Eryngium alpinum.

Combinaison caractéristique d'espèces

Eryngium alpinum, Astrantia major, Polygonum bistorta subsp. b., Crepis mollis, Hieracium prenanthoides, Stemmacantha helenifolia subsp. h., Gentiana lutea subsp. l., Laserpitium latifolium, Geranium sylvaticum subsp. s., Chaerophyllum villarsii.

Variations

- typicum, différencié par Calamagrostis varia, Digitalis grandiflora, Trifolium alpestre…, sur sols secs ;
- rumicetosum arifolii Géhu-Franck & Géhu 1984 (Doc. Phytosociol., NS, VIII : 251), typifié par le rel. 5 du tab. 3 in Géhu-Franck & Géhu 1984 (Doc. Phytosociol., NS, VIII : 254), différencié par Rumex arifolius, Veratrum album subsp. a., Cirsium rivulare…, sur sols plus humides.

Synchorologie

- territoire d’observation : mégaphorbiaie décrite des Alpes Nord-occidentales, entre 1 700 et 2 200 m d’altitude (Géhu-Franck & Géhu, 1984) ;
- sous-associations ou variantes géographiques : -.

Axes à développer

Syntaxon à conforter.

Bibliographie

de Foucault B. & Corriol G., 2013. Contribution au prodrome des végétations de France : les Mulgedio alpini – Aconitetea variegati Hadač & Klika ex Klika 1948. J. Bot. Soc. Bot. France, 61 : 49-87. (Source)

Géhu-Franck J. & Géhu J.-M., 1984.