Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

Peucedano ostruthii - Cirsietum spinosissimi G. & J. Braun-Blanq. 1931

Prodrome des végétations de France décliné (PVF2)

Synécologie

Mégaphorbiaie subalpine dont la situation primaire se situe au pied de parois rocheuses surplombantes humectées par l’eau des gouttières collectée par les rochers, mais qui peut de là, en situation secondaire, coloniser des sites plus éclairés eutrophisés par les troupeaux d’alpage.

Nom cité du syntaxon

Peucedano ostruthii - Cirsietum spinosissimi G. & J. Braun-Blanq. 1931 (Rev. Géogr. Alpine XIX (3) : 55).

Synonymes

Ostruthietum Rübel 1911 (Pflanzengeographische Monographie… : 136), Ostruthietum Guyot 1920 (Mat. Levé Géobot. Suisse 8 : 54) nom. inval. (art. 2b, 7).

Type nomenclatural

Typus nominis : rel. A in G. & J. Braun-Blanquet (Rev. Géogr. Alpine XIX (3) : 56), désigné in Michl et al. (2010 : 149).

Physionomie

Végétation exubérante quoique pauvre en espèces, souvent dominée par Cirsium spinosissimum, secondairement par Aconitum napellus ; illustrations in Rübel (1911 : Taf. XX, Abb. 29) et Braun-Blanquet (1976 : 5).

Combinaison caractéristique d'espèces

Cirsium spinosissimum, Aconitum napellus, Imperatoria ostruthium (= Peucedanum ostruthium), Deschampsia cespitosa subsp. c., Veratrum album subsp. a., Rumex arifolius.

Variations

- typicum Braun-Blanq. 1976 (Veröff. Geobot. Inst. ETH Rübel in Zurich 58 : 9), différencié par Imperatoria ostruthium et
peut-être Ranunculus platanifolius ;
- deschampsietosum cespitosae Braun-Blanq. 1976 (Veröff. Geobot. Inst. ETH Rübel in Zurich 58 : 9), typifié par le rel. 18 (lectotypus nominis) du tab. in Braun-Blanquet 1976 (Veröff. Geobot. Inst. ETH Rübel in Zurich 58 h.t.), différencié essentiellement par une plus forte abondance du taxon éponyme (variation plutôt à valeur de faciès), en conditions pâturées ;
- adenostyletosum alliariae Braun-Blanq. 1976 (Veröff. Geobot. Inst. ETH Rübel in Zurich 58 : 9), typifié par le rel. 37 (lectotypus nominis) du tab. in Braun-Blanquet 1976 (Veröff. Geobot. Inst. ETH Rübel in Zurich 58 h.t.), différencié essentiellement par le taxon éponyme et Imperatoria ostruthium, d’écologie mal précisée ;
- urticetosum dioicae Braun-Blanq. 1976 (Veröff. Geobot. Inst. ETH Rübel in Zurich 58 : 9), typifié par le rel. 34 (lectotypus nominis) du tab. in Braun-Blanquet 1976 (Veröff. Geobot. Inst. ETH Rübel in Zurich 58 h.t.), différencié par Urtica dioica subsp. d. et moins significativement Chenopodium bonus-henricus, en des sites fumés par les déjections de troupeaux.

Synchorologie

- territoire d’observation : décrit des Alpes surtout centrales (G. & J. Braun-Blanquet, 1931 ; Guyot, 1920 ; Braun-Blanquet, 1976 ; Rivas-Martínez & Géhu, 1978 ; Pedrotti, 1985) ;
- sous-associations ou variantes géographiques : -.

Axes à développer

Au sein des communautés à Cirsium spinosissimum, il faudrait peut-être mieux nettement séparer les formes primaires, à ranger dans l'Adenostylion alliairiae, des formes secondaires eutrophisées qui pourraient être mieux placées dans le Rumicion alpini comme le propose Oberdorfer (1983).

Bibliographie

de Foucault B. & Corriol G., 2013. Contribution au prodrome des végétations de France : les Mulgedio alpini – Aconitetea variegati Hadač & Klika ex Klika 1948. J. Bot. Soc. Bot. France, 61 : 49-87. (Source)

Braun-Blanquet G. & J., 1931

Braun-Blanquet J., 1976

Guyot H., 1920

Oberdorfer E., 1983

Pedrotti F., 1985

Rivas-Martínez S. & Géhu J.-M., 1978

Rübel E., 1911.