Carici binervis - Nardetum strictae (Pethybridge & Praeger 1905) Braun-Blanq. & Tüxen 1952

Prodrome des végétations de France décliné (PVF2)

Synécologie

Pelouse acidiphile mésohygrophile d’affinités surtout hyperatlantiques, optimale dans l’aire des landes à Ulex gallii.

Nom cité du syntaxon

Carici binervis - Nardetum strictae (Pethybridge & Praeger 1905) Braun-Blanq. & Tüxen 1952 (Veröff. Geobot. Inst. Rübel in Zurich 25 : 352) nom. inv. Stieperaere 1990 (De Heischrale Graslanden… : 128) (art. 10b).

Type nomenclatural

Rel. 55 du tab. 50 in Braun-Blanquet & Tüxen (1952, Veröff. Geobot. Inst. Rübel in Zurich 25 : 357) désigné in Stieperaere (1990, De Heischrale Graslanden… : 137).

Physionomie

Pelouse assez dense, dominée plutôt par Nardus stricta (d’où la proposition d’inversion du nom par Stieperaere, 1990), pafois par Succisa pratensis.

Combinaison caractéristique d'espèces

Agrostis canina, A. capillaris subsp. c., Carex binervis, C. panicea, Danthonia decumbens, Festuca filiformis, Juncus squarrosus, Molinia caerulea subsp. c., Nardus stricta, Pedicularis sylvatica, Ulex gallii.

Variations

- pedicularietosum sylvaticae Stieperaere 1990 (De Heischrale Graslanden … : 268, = typicum), différencié par le taxon éponyme, Succisa pratensis, Dactylorhiza maculata..., sur substrat engorgé temporairement ;
- inops Stieperaere 1990 (De Heischrale Graslanden … : 268), typifié par le rel. 97 du tab. 13 in Stieperaere (1990, De Heischrale Graslanden … : 150), différencié négativement, sur substrat moins engorgé.

Synchorologie

- territoire d’observation : syntaxon d’affinités hyperatlantiques décrit d’Irlande (Pethybridge & Praeger, 1905, sub Nardus association ; Braun-Blanquet & Tüxen, 1952 ; Stieperaere, 1990), présent en Espagne du Nord-Ouest, Bretagne et Cotentin du Nord-Ouest (Stieperaere, 1980, 1990), Tarn (Julve & de Foucault, 1994) ; selon Stieperaere (1990 : tab. 12), atteint la Basse-Normandie armoricaine, en dehors de l’aire des landes à Ulex gallii ; ce syntaxon atteindrait sous une forme appauvrie les landes d’Helfaut (site du Bibrou, Pas-de-Calais ; Catteau et al., 2010) et la Flandre belge (selon Stieperaere, 1993) ;
- sous-associations ou variantes géographiques : l’agrostietosum hespericae Stieperaere 1990 (De Heischrale Graslanden … : 269), typifié par le rel. 82 du tab. 10 in Stieperaere 1990 (De Heischrale Graslanden … : 111), différencié par Agrostis hesperica et Ranunculus bulbosus subsp. gallaecicus, doit probablement se rapporter à l’Agrostio hespericae - Nardetum strictae Honrado et al. 2004 (Honrado et al., 2004 ; Izco et al., 2009) ; les communautés du nord de la France et de la Flandre belge seraient à rattacher à une race Nord-atlantique différenciée par Ulex europaeus, dépourvue d’U. gallii.

Axes à développer

Vérifier la présence réelle de ce syntaxon en Basse-Normandie armoricaine hors Hague.

Bibliographie

de Foucault B., 2012. Contribution au prodrome des végétations de France : les Nardetea strictae Rivas Goday in Rivas Goday & Rivas-Mart. 1963. J. Bot. Soc. Bot. France, 59 : 241-344. (Source)

Braun-Blanquet J. & Tüxen R., 1952

Catteau E. et al., 2010

Honrado J. et al., 2004

Izco J. et al., 2009

Julve Ph. & de Foucault B., 1994

Pethybridge G.H. & Praeger R.L., 1905

Stieperaere H., 1980, 1990, 1993.