Crypsio schoenoidis - Cyperetum micheliani Martinez Parras, Peinado Lorca, Bartolomé Esteban & Molero Mesa 1988

Prodrome des végétations de France décliné (PVF2)

Synécologie

Pelouse subhalophile méditerranéenne pionnière sur sol limono-argileux où les thérophytes profitent du pâturage écorchant une prairie vivace (relevant du Trifolio - Cynodontion dactyli ou du Paspalo - Agrostion semiverticillatae) pour coloniser le substrat dénudé.

Nom cité du syntaxon

Crypsio schoenoidis - Cyperetum micheliani Martínez Parras, Peinado Lorca, Bartolomé Esteban & Molero Mesa 1988 (Acta Bot. Barcin. 37 : 272).

Type nomenclatural

Rel. 3 du tab. 1 in Martínez Parras et al. (1988, Acta Bot. Barcin. 37 : 273).

Physionomie

Pelouse plutôt ouverte en Espagne (30-40 %), plus dense en Corse (80-95 %) où elle est alors massivement dominée par Cyperus michelianus, surtout en fin d’été.

Combinaison caractéristique d'espèces

Crypsis schoenoides, Cyperus michelianus subsp. m., C. fuscus, Xanthium italicum

Synchorologie

- territoire d’observation : syntaxon décrit du sud-est de la péninsule Ibérique (Martínez Parras et al., 1988) et présent sur le littoral oriental de la Corse (Paradis & Lorenzoni, 1994) ;
- sous-associations ou variantes géographiques : la race initiale ibérique est pauvre en taxons et plutôt différenciée par Chenopodium botryoides, alors que la race corse est plus riche, avec Glinus lotoides, Corrigiola littoralis subsp. l., Portulaca oleracea, Polygonum lapathifolium, Ludwigia palustris.

Bibliographie

de Foucault B., 2013. Contribution au prodrome des végétations de France : les Isoëtetea velatae de Foucault 1988 et les Juncetea bufonii de Foucault 1988 ("Isoëto - Nanojuncetea bufonii") (Partie 2). J. Bot. Soc. Bot. France, 63 : 63-109. (Source)

Martínez Parras J.M. et al., 1988

Paradis G. & Lorenzoni C., 1994.