Ranunculo repentis - Alopecuretum geniculati Tüxen 1937

Prodrome des végétations de France décliné (PVF2)

Synécologie

Prairie inondable mésotrophile subatlantique subcontinentale plus ou moins piétinée-pâturée, sur substrat argileux ou argilo-limoneux.

Nom cité du syntaxon

Ranunculo repentis - Alopecuretum geniculati Tüxen 1937 (Mitt. Flor.-soz. Arbeitsgem. Niedersächsen 3: 97).

Synonymes

Rumici crispi - Alopecuretum geniculati auct., non Tüxen ex Lohmeyer 1953 (Mitt. Flor.-soz. Arbeitsgem. 4: 74).

Type nomenclatural

Rel. 7 du tab. 4.3 in Redecker (2001, Arch. Naturwiss. Diss. 13 non consulté) désigné par Jansen in Dengler et al. (2003, Feddes Repert. 114 (7-8) : 612).

Physionomie

Prairie assez dense à fermée (65-100 %), le plus souvent dominée par Ranunculus repens, Alopecurus geniculatus, d’optimum tardivernal ; illustration in Catteau et al. (2009 : 302).

Combinaison caractéristique d'espèces

Ranunculus repens subsp. r., R. flammula, Alopecurus geniculatus, Galium palustre subsp. p., Potentilla anserina subsp. a.

Variations

Tüxen reconnaît les variations suivantes :
- typicum, différencié négativement, de niveau topographique moyen ;
- phalaridetosum arundinaceae Tüxen 1937 (Mitt. Flor.-soz. Arbeitsgem. Niedersächsen 3: 97), non typifié, différencié par le taxon éponyme, Poa palustris, Iris pseudacorus, Rorippa amphibia…, des niveaux topographiques les plus bas, au contact de roselières ;
- eleocharitetosum uniglumis Tüxen 1937 (Mitt. Flor.-soz. Arbeitsgem. Niedersächsen 3 : 98), non typifié, différencié par Eleocharis uniglumis, Juncus gerardi, Triglochin maritimum, T. palustre, de substrats oligohalins, se rapprochant du Junco gerardi - Oenanthetum fistulosae de Foucault (F 03-08) ;
- poetosum trivialis Tüxen 1937 (Mitt. Flor.-soz. Arbeitsgem. Niedersächsen 3 : 100), non typifié, différencié significativement seulement par Poa trivialis subsp. t. et Prunella vulgaris subsp. v., de déterminisme imprécis.
Royer et al. (2006, Bull. Soc. Bot. Centre-Ouest, NS, n° sp. 25 : 85) ajoutent les suivantes, encore mal définies, sans précisions floristiques, nomenclaturales et écologiques (nom. inval., art. 3o, 5) : potentilletosum anserinae, juncetosum effusi, menthetosum pulegii. L’agrostietosum caninae Tüxen 1937 doit être rattaché à la classe des bas-marais oligotrophiles.

Synchorologie

- territoire d’observation : décrit de l’Allemagne du Nord-Ouest (Tüxen, 1937 ; Walther, 1977 ; Redecker, 2001) ; peu connu en France (Duhamel, 1985 ; Julve, 1994 ; de Foucault, 1997 ; Catteau et al., 2009), mais peut-être confondu avec le Rumici crispi - Alopecuretum geniculati Tüxen ex Lohmeyer 1953 (Royer et al., 2006) ;
- sous-associations ou variantes géographiques : -.

Axes à développer

Typification des variations, celles-ci à revoir dans la perspective d'une stricte séparation entre cette association et le Rumici crispi - Alopecuretum geniculati Tüxen ex Lohmeyer 1953.

Bibliographie

de Foucault B. & Catteau E., 2012. Contribution au prodrome des végétations de France : les Agrostietea stoloniferae Oberd. 1983. J. Bot. Soc. Bot. France, 59 : 5-131. (Source)

Catteau E. et al., 2009

de Foucault B., 1997

Dengler J., Berg C., Eisenberg M., Isermann M., Jansen F., Koska I., Löbel S., Manthey M., Päzolt J., Spangenberg A. & Timmermann T., 2003. New descriptions and typifications of syntaxa within the project ‘Plant comminities of Mecklenburg-Vorpommern and their vulnerabily’, part I. Feddes Repert. 114 (7-8) : 587-631.

Duhamel F., 1985

Julve Ph., 1994

Redecker B., 2001

Royer J.-M. et al., 2006

Tüxen R., 1937

Walther K., 1977.