Sorbo mougeotii - Laburnetum alpini Géhu & Géhu-Franck 1985

Prodrome des végétations de France décliné (PVF2)

Synécologie

Fourré de l’étage montagnard supérieur thermophile sur éboulis en exposition est ou ouest, en lisière des hêtraies thermo-basiphiles.

Nom cité du syntaxon

Sorbo mougeotii - Laburnetum alpini Géhu & Géhu-Franck 1985 (Lazaroa 7 : 32).

Type nomenclatural

Rel. 14 du tab. 1 in J.-L. Richard (1968, Vegetatio XVI h.t.) désigné in Géhu & Géhu-Franck (1985, Lazaroa 7 : 32).

Physionomie

Fourré fermé (100 %) dominé par Laburnum alpinum, Corylus avellana, Sorbus aria, avec très souvent un sous-bois de strate herbacée forestière montagnarde.

Combinaison caractéristique d'espèces

Lonicera alpigena, L. nigra, L. xylosteum, Corylus avellana, Cornus sanguinea, Rhamnus alpina, Viburnum lantana, Abies alba, Acer pseudoplatanus, Fagus sylvatica, Fraxinus excelsior, Sorbus mougeotii, S. aria, S. aucuparia.

Variations

- rosetosum squarrosae Géhu & Géhu-Franck 1985 (Lazaroa 7 : 31, = typicum), différencié par le taxon éponyme, Rosa gr.
dumalis, Acer opalus, de plus basse altitude ;
- salicetosum appendiculatae Géhu & Géhu-Franck 1985 (Lazaroa 7 : 31), typifié par le rel. 4 (lectotypus nominis) du tab. 3 in Géhu & Géhu-Franck (1985, Lazaroa 7 : 31), différencié par Salix appendiculata, Sorbus chamaemespilus, Ribes alpinum, Rosa pendulina, plus alticole.

Synchorologie

- territoire d’observation : fourré montagnard continental décrit du haut Jura français, notamment des pentes du col de la Faucille, entre 1 400 et 1 500 m (Géhu & Géhu-Franck, 1985 ; de Foucault, 1999) ; atteint le Jura genevois (J.-L. Richard, 1968a, sub Sorbo - Aceretum Moor 1958) ;
- sous-associations ou variantes géographiques : -.

Bibliographie

de Foucault B., 2012. Contribution au prodrome des végétations de France : les Betulo carpaticae – Alnetea viridis Rejmánek in Huml, Lepš, Prach & Rejmánek 1979. J. Bot. Soc. Bot. France, 60 : 47-68. (Source)

de Foucault B., 1999

Géhu J.-M. & Géhu-Franck J., 1985

Richard J.-L., 1968a.