Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages
Tolypelletum hispanicae Corill. 1957

Prodrome des végétations de France décliné (PVF2)

Synécologie

Association précoce héliophile, des milieux alcalino-saumâtres soumis à un assèchement estival total ; s'installe à faible profondeur (0,1-0,50 m) sur substrat glaiseux calcarifère (fossés, canaux de marais littoraux).

Nom cité du syntaxon

Tolypelletum hispanicae Corill. 1957 (Charophycées de France et d'Europe occidentale : 376).

Type nomenclatural

Typus nominis in Felzines & Lambert 2012 : rel. 5, tab. p. 376 in Corillion, 1957 (Charophycées de France et d'Europe occidentale : 376).

Physionomie

Gazon plus ou moins dense (10-25 cm de haut).

Combinaison caractéristique d'espèces

Tolypella hispanica Nordst. ex Allen.

Variations

- variante à Chara oedophylla : gr. rarissime à Chara oedophylla présent en Espagne : mares temporaires continentales du marais saumâtre du Rio Zancara (Corillion, 1961a : 321, sub Charo - Tolypelletum) et marais salé du Guadalquivir (Espinar et al., 1997, tab. 1). En France méditerranéenne, le gr. à Chara oedophylla et Tolypella glomerata, sans Tolypella hispanica, observé sur les bords soumis à l'assèchement estival d'un lac non saumâtre du Var (Soulié-Märsche, 2003) peut aussi être inclus dans cette variante.

Synchorologie

Très rare association du littoral méditerranéen occidental français (Corillion, 1961b) et espagnol (Espinar et al., 1997). Présente aussi en milieu continental saumâtre en Espagne (Corillion, 1961a), Tolypella hispanica est également connu en Algérie continentale (Ouargla) et sur l'Atlas marocain (http://www.eol.org/pages/900318).
Languedoc-Roussillon [Hérault : Salins de Frontignan ; Gard : marais temporaires de Petite Camargue (Mouronval, com. pers., 2011)] ; Provence‑Alpes‑Côte d’Azur [Bouches‑du‑Rhône (Tour du Valat (Cohez et al., 2011)].

Axes à développer

À chercher sur le littoral méditerranéen où Tolypella hispanica a été aussi observé dans les Pyrénées-Orientales [Saint-Cyprien (Corillion & Guerlesquin, 1959a)] et dans les Bouches du Rhône [Salins du Caban (Mouronval, relevés 6 et 7, tab. 3 in Felzines & Lambert 2012)].

Bibliographie

Felzines J.-C. & Lambert E., 2012. Contribution au prodrome des végétations de France : les Charetea fragilis Fukarek 1961. J. Bot. Soc. Bot. France, 59 : 133-188. (Source)

Cohez D., Chauvelon P., Yavercovski N. & Ernoul L., 2011. Plan de Gestion 2011 – 2025 RNR Tour du Valat, Section A., Diagnostic du site, 151 p. ; annexes, 168 p.

Corillion R. & Guerlesquin M., 1959a

Corillion R., 1957, 1961a et b

Espinar et al., 1997

Soulié-Märsche I., 2003.