Spirantho aestivalis - Anagallidetum tenellae G. Aubert & R.I. Loisel 1971

Prodrome des végétations de France décliné (PVF2)

Synécologie

Pelouse oligotrophile acidiphile amphibie peuplant les berges sablo-rocailleuses des petits ruisselets dévalant les massifs siliceux ouest-méditerranéens.

Nom cité du syntaxon

Spirantho aestivalis - Anagallidetum tenellae G. Aubert & R.J. Loisel 1971 (Ann. Univ. Provence XLV : 207).

Type nomenclatural

Lectotypus nominis : rel. 7 du tab. I in Aubert & Loisel (1971, Ann. Univ. Provence XLV : 208).

Physionomie

Pelouse largement ouverte (5-15 %), laissant donc pénétrer une riche communauté thérophytique associée (association indéterminée un peu appauvrie du Cicendio - Solenopsion laurentiae).

Combinaison caractéristique d'espèces

Spiranthes aestivalis, Anagallis tenella, Samolus valerandi, Potentilla erecta, Isoëtes duriei.

Synchorologie

- territoire d’observation : syntaxon décrit des Maures, de l’Esterel, du Tanneron, du massif de Biot (Aubert & Loisel, 1971 ; Loisel et al., 1993 ; Salanon, 2008) ;
- sous-associations ou variantes géographiques : -.

Remarques

Par ses deux taxons éponymes, ce syntaxon a la valeur d'un bas-marais qui devrait se rapprocher des Scheuchzerio - Caricetea fuscae, mais l'ordre et l'alliance sont très incertains, de sorte qu'on le gardera ici, ce qui peut aussi se justifier par une présence de III de Isoëtes duriei.

Bibliographie

de Foucault B., 2013. Contribution au prodrome des végétations de France : les Isoëtetea velatae de Foucault 1988 et les Juncetea bufonii de Foucault 1988 ("Isoëto - Nanojuncetea bufonii") (Partie 1). J. Bot. Soc. Bot. France, 62 : 37-70. (Source)

Aubert G. & Loisel R., 1971

Loisel R. et al., 1993

Salanon R., 2008.