Primulo integrifoliae - Salicetum herbaceae Corriol 2014

Prodrome des végétations de France décliné (PVF2)

Synécologie

Végétation de combes à neige et de versants peu à moyennement inclinés fortement masqués du soleil, à déneigement tardif en été, ne s’asséchant que brièvement pendant la période de végétation, sur des sols relativement évolués, issus de roche mère siliceuse, à couche supérieure humifère noire, très riche en matière organique, à l’étage alpin moyen et supérieur (entre 2300 et 2800 m principalement).

Nom cité du syntaxon

Primulo integrifoliae - Salicetum herbaceae Corriol ass. nov. hoc loco.

Type nomenclatural

Rel. 4 (typus nominis) du tab. 1 in Gruber 1975 (Bull. Soc. Hist. Nat. Toulouse 111 (1‑2) : 52) : pic de la Cabanette (Andorre), sur roche siliceuse, altitude 2800 m, exposition nord‑ouest, pente 2%.
Salix herbacea 2.3, Cardamine alpina 1.1, Gnaphalium supinum 1.1, Sedum alpestre 1.1, Sibbaldia procumbens 1.1, Veronica alpina 1.1, Carex pyrenaica 1.1, Scorzoneroides pyrenaica subsp. pyrenaica 2.2, Gentiana alpina 1.1, Geum montanum +, Primula integrifolia +, Poa alpina +, Trifolium alpinum +, Androsace carnea subsp. laggeri +, Murbeckiella pinnatifida 1.1, Bartsia alpina +, Minuartia sedoides 1.3, Armeria alpina +, Persicaria vivipara +, Alopecurus alpinus +, Erigeron uniflorus subsp. aragonensis +.

Physionomie

Végétation formant un gazon dru et plus ou moins continu vert sombre, dominé par les tapis de petites feuilles rondes du saule herbacé, mais floristiquement diversifiée (10‑20 taxons pour une moyenne de 15), et parsemé des floraisons bleu foncé de Gentiana alpina, jaune de Sedum alpestre et Scorzoneroides pyrenaica, rose de Primula integrifolia et Armeria alpina, à composante graminoïde pouvant être importante (surtout dans la subass. oreochloetosum), formant parfois des bourrelets concentriques dus au phénomènes de solifluxion.

Combinaison caractéristique d'espèces

Salix herbacea, Gnaphalium supinum, Sibbaldia procumbens, Primula integrifolia, Gentiana alpina, Carex pyrenaica, Scorzoneroides pyrenaica subsp. pyrenaica, Luzula alpino‑pilosa.

Variations

- typicum, différenciée par Cardamine alpina, Sedum alpestre, Cerastium cerastoides, Plantago alpina, Alchemilla fissa, Geum montanum ; chionophile, modale ;
- oreochloetosum elegantis Corriol subass. nov. hoc loco, typus nominis rel. 3 du tab. 2 in Lluent et al. 2004 (Jornades sobre recerca al Parc Nacional d’Aigüestortes i Estany de Sant Maurici 6) : cirque de Colomers, sous le Port de Colomers, sur granite, 2650 m, exposition nord, pente 15°, recouvrement 95%, surface 3 m²) ; Salix herbacea 4.5, Carex pyrenaica 2.2, Primula integrifolia 1.1, Gnaphalium supinum +, Sedum alpestre +, Luzula alpino‑pilosa +.2, Oreochloa elegans 2.2, Scorzoneroides pyrenaica subsp. pyrenaica, 2.1, Gentiana alpina 1.1, Agrostis rupestris +.2, Leucanthemopsis alpina +, Euphrasia minima +, Poa alpina + ; différenciée par Oreochloa elegans, Agrostis rupestris, Leucanthemopsis alpina, Carex curvula subsp. curvula, Nardus stricta, Euphrasia minima, Phyteuma hemisphaericum, accompagné d’un appauvrissement en taxons des Salicetea herbaceae ; fait la transition vers les pelouses alpines cryophiles acidiphiles du Festucion supinae Braun‑Blanq. 1948 (notamment le Gentiano alpinae - Caricetum curvulae Nègre 1969), plus vite déneigées.

Synchorologie

- territoires d’observation : étage alpin siliceux des Pyrénées orientales et centrales ;
- sous‑associations ou variantes géographiques : ‑.

Axes à développer

Association floristiquement très bien caractérisée notamment par rapport à l’Anthelio juratzkanae - Salicetum herbaceae tel que décrit par Braun‑Blanquet (1948) et qui occupe pourtant un compartiment stationnel similaire ; on remarquera que le groupement décrit par Braun‑Blanquet est pauvre en espèces et pourrait s’apparenter à une forme très appauvrie du Primulo integrifoliae - Salicetum herbaceae dans des conditions peu favorables à son développement optimal ; comme l’Anthelio - Salicetum herbaceae, le Primulo integrifoliae - Salicetum herbaceae peut se superposer à des communautés de bryophytes (à Anthelia juratzkana, Polytrichum juniperinum…), qui montrent un comportement propre, réagissant à des paramètres et des échelles écologiques différents ; meilleure connaissance de la limite occidentale de l’association ou de ses variations dans les Pyrénées occidentales.

Bibliographie

Corriol G. & Mikolajczak A., 2014. Contribution au Prodrome des végétations de France : les Salicetea herbaceae Braun‑Blanq. 1948. J. Bot. Soc. Bot. France, 68 : 15-49. (Source)

Carreras J. et al., 1993 : rel. 1 & 2 tab. 54

Carrillo E. & Ninot J. M., 1992 : rel. 3 tab. 54, rel. 10 tab. 55

Gruber M., 1975, 1978 : rel. 2, 3, 4, 5, 7, 9, 10 (numérotation de la thèse de 1978, tab. 41)

Lluent A. et al., 2004 : rel. 1, 2, 3, 4, 6, 7, 8, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16 tab. 2

Nègre R., 1972 : rel. 518a tab. II

Rivas‑Martínez S., 1969 : rel. 3, 4, 5, 6, 8, 9, 10 tab. II.