Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages
Ericetum scopario - erigenae Lahondère & Bioret 1996

Prodrome des végétations de France décliné (PVF2)

Synécologie

Fourré oligotrophile mésophile sur sol à hydromorphie plus ou moins profonde, développé sur sables graveleux et argileux pléistocènes ; il est issu de landes mésoxérophiles à mésophiles par dynamique spontanée, sous climat thermo‑atlantique.

Nom cité du syntaxon

Ericetum scopario - erigenae Lahondère & Bioret 1996 (Bull. Soc. Bot. Centre‑Ouest, NS, 27 : 483, ‘… scopariae…’ art. 41b).

Type nomenclatural

Rel. 2 (lectotypus nominis) du tab. 7 in Lahondère & Bioret (1996, Bull. Soc. Bot. Centre‑Ouest, NS, 27 : 499).

Physionomie

Quoique décrit initialement comme lande et alors rattaché aux Calluno - Ulicetea minoris, ce fourré est haut de 2 à 2,5 m, très dense (95‑100 %), bien caractérisé morphologiquement par les deux bruyères arbustives éponymes à feuillage léger.

Combinaison caractéristique d'espèces

Frangula alnus subsp. a., Erica scoparia subsp. s., E. erigena, Ulex europaeus subsp. e. et des chaméphytes issus des landes en contact.

Synchorologie

- territoire d’observation : syntaxon à affinités ibéro‑atlantiques décrit du Médoc, qui possède la seule station française spontanée d’Erica erigena (Lahondère, 1993 ; Lahondère & Bioret, 1996 ; Botineau & Ghestem, 1995) ; cartographie in Botineau & Ghestem (1995 : 312, carte 10) ;
- sous‑associations ou variantes géographiques : ‑.

Bibliographie

de Foucault B. & Royer J.-M., 2014. Contribution au prodrome des végétations de France : les Franguletea alni Doing ex V. Westh. in V. Westh. & den Held 1969. J. Bot. Soc. Bot. France, 66 : 83-106. (Source)

Botineau M. & Ghestem A., 1995

Lahondère Ch. & Bioret F., 1996.

Lahondère Ch., 1996