Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

Myriophylletum alterniflori Corill. 1948

Prodrome des végétations de France décliné (PVF2)

Synécologie

Ass. héliophile des eaux douces stagnantes, sur substrat argilo-sableux à sableux, à plus ou moins grande profondeur (0,5-3,5 m) ; acidicline à basicline (pH 6-8), oligomésotrophile à mésophile.

Nom cité du syntaxon

Myriophylletum alterniflori Corill. 1948 (Bull. Mayenne-Sciences [1948] : 102).
Incl. : Charo fragilis - Myriophylletum alterniflori Fijalk. ex H. Passarge (1992) 1996 : 76 ; syn. : Charo - Myriophylletum alterniflori H. Passarge 1992 : 515, nom. inval. (art. 3g) ; Myriophylletum verticillato - alterniflori H. Passarge 1996 (Pflanzenges. Nordostdeutschl. : 76) ; holotypus : rel. (col. e), tab. 27 in Passarge, 1996b : 77.

Synonymes

Ass. à Myriophyllum alterniflorum Chouard 1924 : 1135, nom. nud. (art. 2b : absence de relevés ; art. 3d au sens de zone de végétation = myriophyllaie) ; Myriophylletum alterniflori Lemée 1937, nom. dubium (art. 37) (Recherches écologiques sur la végétation du Perche : 81) ; Myriophylletum alterniflori Lemée ex Bennema, G. Sissingh & V. Westh. 1943, nom. ined. ; Myriophylletum alterniflori Carstensen 1955 : tab. 5, nom. illeg. (art. 31, 36) ; communauté à Myriophyllum alterniflorum Fijalk. 1959, nom. inval. (art. 3c) ; Myriophyllum alterniflorum-Ges. Krausch 1964, nom. inval. (art. 3c) ; Myriophylletum spicato - alterniflori (Doll 1978) H. Passarge 1996 : 76, nom. illeg. (art. 29c) ; gr. à Myriophyllum alterniflorum et Nymphaea alba Clément & Touffet 1988, nom. nud.
Remarque : selon la version actuelle du Code de nomenclature, le nom Myriophylletum alterniflori Lemée 1937 est nom. dubium : Lemée renvoie en introduction à la méthode sigmatiste (p. 26) mais le tab. de relevés ne renferme que des + de présence (sauf « abt » pour Nymphaea alba dans l’un des rel. qui n’appartient donc pas à cette ass.) si bien qu’il ne serait pas possible de désigner un type nomenclatural.

Type nomenclatural

Rel. unique (holotypus : art. 18a) in Corillion, 1948 (Bull. Mayenne- Sciences : 102).

Physionomie

Végétation stratifiée principalement submergée stagnophile, dominée par Myriophyllum alterniflorum où peuvent se mêler M. spicatum (myriophyllides) et Elodea canadensis (élodéide). Potamogeton natans (nymphaeide) vient assez souvent étaler ses feuilles à la surface et des charophytes tapissent parfois partiellement le substrat.

Combinaison caractéristique d'espèces

Myriophyllum alterniflorum (forme stagnophile), Chara globularis.

Variations

a- typicum ; on peut y reconnaitre : - une **variante à Stratiotes aloides (forme submergée) (cf. Krausch, 1964 : 176), nordique ; - une **variante à Callitriche obtusangula présente dans les monts nébrodes au nord de la sicile, avec Ranunculus omiophyllus, Potamogeton polygonifolius (cf. Brullo et al., 1994 : tab. 10, col. 3-13, au sein d’une phytocénose complexe).
b- littorelletosum uniflorae (Malme 1975) Felzines 2016
Corresp. syntax. (basionyme) : Myriophyllo - Littorelletum sensu malme 1975 (Det. Kgl. Norske Vidensk. Selsk. Mus. Miscell. 22, tab. vii h.t.), non Myriophyllo alterniflori - Littorelletum uniflorae Jeschke ex Passarge in scamoni 1963 qui est une ass. des Littorelletea. Lectotypus nominis : col. 6 (rel. 95), tab. vii h.t. in malme, 1975. Diff. /typicum : Littorella uniflora, Luronium natans, Juncus bulbosus (forme flottante), Lobelia dortmanna, Isoetes lacustris, I. echinospora. gr. oligotrophile représentant une transition vers le Myriophyllo alterniflori - Littorelletum uniflorae Jeschke ex Passarge in scamoni 1963.

Synchorologie

Distribution généralement considérée comme boréo-atlantique-subatlantique avec quelques enclaves oroméditerranéennes. (sicile, péninsule ibérique-). ass. peu répandue en France de l’étage planitiaire à l’étage collinéen ; semble manquer dans les régions méridionales. sous-associations ou variantes géographiques :
- typicum ; Bourgogne [morvan (Felzines, 1982 : tab. 24 ; Robbe, 1993 ; Royer et al., 2006)] ; Bretagne (Géhu & Géhu-Franck, 1988) ; Centre [Cher : sancerrois (Felzines, 1982 : tab. 24) ; Indre : la Brenne (Géhu et al., 1988) ; Loiret : Puisaye (Felzines, 1982 : tab. 24)] ; Champagne-Ardenne [ardenne : Royer et al., 2006)] ; Franche-Comté [Haute-saône : Ferrez et al., 2011] ; Limousin [Creuse : Ajain (obs. pers., 2014) ; Haute-Vienne : le Dorat (obs. pers., 2014)] ; Nord-Pas-de-Calais [Pas-de-Calais : pannes de Berck-Plage (Géhu in Wattez, 1968 : 103)] ; Basse-Normandie (Delassus & Zambettakis, 2010).
- littorelletosum uniflorae ; Centre [Indre : la Brenne (Otto-Bruc, 2001 : 139, tab. iii, col. 21-22)].

Remarques

Cette ass. pourrait se placer dans le groupe oligomésotrophile à mésophile du Stuckenienion du Potamion pectinati compte-tenu de la composition floristique de typicum mais celle de littorelletosum uniflorae justifie son maintien dans le Potamion polygonifolii.

Bibliographie

Bennema J.G. et al., 1943 ; Carstensen U., 1955 ; Chouard P., 1924 ; Clément B. & Touffet J., 1988 ; Corillion R., 1948 ; Delassus L. & Zambettakis C., 2010 ; Doll R., 1978b ; Felzines J.-C., 1982 ; Ferrez Y. et .al, 2011 ; Fijalkowski D., 1959 ; Géhu J.-M. & Géhu-Franck J., 1988 ; Géhu J.-M. et al., 1988 ; Krausch H.-D., 1964 ; Lemée G., 1937 ; Otto-Bruc C., 2001 ; Robbe G., 1993 ; Royer J.-M. et al., 2006 ; Wattez J.-R., 1968.

Bibliographie

 Felzines J.-C., 2016. Contribution au prodrome des végétations de France : les Potametea Klika in Klika & V. Novák 1941. Colloq. phytosoc., série 3, 3 : 218-437. (Source)