Potametalia W. Koch 1926

Prodrome des végétations de France décliné (PVF2)

Synécologie

De nature prédominante stagnophile, ils sont en partie dépendants de la matière organique produite par les cariçaies et les roselières périphériques et de sa minéralisation dont la vitesse varie en fonction des conditions climatiques régionales et du pH de l’eau.
Les gr. des Potametalia ont des contacts plus fréquents que ceux des Luronio - Potametalia avec des gr. des Phragmitetalia et des Lemnetea, notamment avec les Hydrocharitetalia.

Nom cité du syntaxon

Potametalia W. Koch 1926 (Die Vegetationseinheiten der Linthebene : 20).
Incl. : Nymphaeetalia albo - tetragonae H. Passarge (1978) 1996 (Pflanzengesellschaften Nordostdeutschslands I : 90) ; typus nominis : Nymphaeion albae Oberd. 1957 (Süddeutsche Pflanzengesellschaften : 120), désigné par Passarge, 1996 : 90.
La plupart des auteurs maintiennent le Nymphaeion albae dans les Potametalia. De nombreuses espèces sont en effet communes au Nymphaeion albae et au Potamion pectinati par suite de l’interpénétration très fréquente de leurs groupements dans les phytocénoses stratifiées (de même que des gr. des Lemnetea les accompagnent). L’analyse du tab. 1, dont le territoire d’observation est l’Europe, conduit à maintenir ce point de vue. Cependant, l’existence des Nymphaeetalia loti Lebrun 1947 (ordre africain) et des Nymphaeetalia amplae R. Knapp ex Borhidi, Muñiz & Del Risco (1979) 1983 (ordre centre et sud-américain) devrait mener à la reconnaissance de l’ordre eurasiatique vicariant des Nymphaeetalia albo - tetragonae.

Synonymes

Syn. : Potametum Baumann 1911 : 477 (art. 3d : ‘Bestandestype (Association)’ avec Parvopotametum : 479 et Magnopotametum : 480) ; Hydrocharitetalia Rübel 1933 p.p., nom. nud. ; Magnopotametalia Hartog & Segal 1964 : 387 (syn. : Potametalia lucentis (Hartog & Segal 1964) Rivas- Mart. 1973 : 35) ; Parvopotametalia Hartog & Segal 1964 p.p. : 387 (après syn. Potametalia crispi (Hartog & Segal 1964) Rivas-Mart. 1973 p.p. : 36) ; Nupharo - Potametalia Schaminée, B. Lanj. & P. Schipper 1990 p.max.p. : 11 ; Ranunculo - Myriophylletalia H. Passarge 1996, nom. inval. (art. 3b in Phytocoenologia 26 (2) : 159 et art. 3o in Pflanzenges. Nordostdeutschlands : 72).

Type nomenclatural

Typus ordinis (art. 18a) : Potamion eurosibiricum W. Koch 1926, nom. illeg. (art. 17 Note). La typification postérieure faite par Rivas-Martínez, 1973 : 35 pour le syn. Potametalia lucentis est illégitime, de même celle faite par Passarge, 1996 : 160.

Combinaison caractéristique d'espèces

Myriophyllum verticillatum, Potamogeton lucens (optimum), Nuphar lutea (optimum) ainsi que Potamogeton pusillus, P. perfoliatus, Ranunculus circinatus (différentielles du Potamion pectinati), Persicaria amphibia, Nymphaea alba (différentielles du Nymphaeion) et Ceratophyllum demersum (différentielle des Lemnetea).

Bibliographie

 Felzines J.-C., 2016. Contribution au prodrome des végétations de France : les Potametea Klika in Klika & V. Novák 1941. Colloq. phytosoc., série 3, 3 : 218-437. (Source)