Nymphaeion albae Oberd. 1957

Prodrome des végétations de France décliné (PVF2)

Synécologie

Communautés des eaux le plus souvent stagnantes, parfois dystrophes, peu profondes à profondes (0,50-4 m) et se développant sur des sols subaquatiques parfois épais, enrichis en matière organique plus ou moins minéralisée (gyttja à dy).

Nom cité du syntaxon

Nymphaeion albae Oberd. 1957 (Süddeutsche Pflanzengesellschaften : 120).
Nom original : Nymphaeion. L’épithète albae a été ajoutée par Passarge, 1996 : 92 ce qui évite des confusions avec des syntaxons asiatiques et africains.

Synonymes

Magnopotamion eurosibiricum Vollmar 1947 nom. illeg. (art. 34) p.p. ; Utriculario - Nymphaeion Vahle in Preising, Vahle, Brandes, H. Hofmeist., J. Tüxen & H.E. Weber 1990, nom. nud.

Type nomenclatural

Typus allianciae : Nymphaeetum albo - luteae Nowinski 1928 (Kosmos 52 : 485). La désignation faite par Passarge, 1992 : 270 est illégitime car il a pris une sous-alliance comme type ; celle faite par Costa et al. (2012) l’est également car les références bibliographiques ne sont pas citées (art. 19a).

Physionomie

Communautés à feuilles flottantes dominées par des nymphaeides.

Combinaison caractéristique d'espèces

Nymphaea alba, N. candida, Trapa natans, Nymphoides peltata, Persicaria amphibia.

Bibliographie

 Felzines J.-C., 2016. Contribution au prodrome des végétations de France : les Potametea Klika in Klika & V. Novák 1941. Colloq. phytosoc., série 3, 3 : 218-437. (Source)