Gr. à Ludwigia grandiflora et Gr. à Ludwigia peploides

Prodrome des végétations de France décliné (PVF2)

Synécologie

Ces deux gr. sont pionniers invasifs des milieux perturbés naturellement ou artificiellement, en eau stagnante ou faiblement courante.

Physionomie

Les espèces constitutives, dont le morphotype est hétérophylle, présentent une évolution saisonnière et des adaptations stationnelles (Ruaux, 2008). Elles peuvent entrer en compétition (delta du Rhône) mais, le plus souvent, elles forment des peuplements denses généralement monospécifiques ce qui rend délicat le positionnement de ces gr. dans le synsystème. Bien que ces espèces aient un comportement d’amphiphytes, marqué par la réalisation de vigoureux faciès d’exondation, leurs peuplements sont fondamentalement liés au milieu aquatique où ils prennent naissance, notamment dans les annexes des cours d’eau.

Synchorologie

Originaires d’Amérique du Sud, les Ludwigia ont été introduites en France près de Montpellier vers 1825 et présentent une expansion rapide et étendue depuis quelques décennies, principalement Ludwigia grandiflora (cf. carte de distribution provisoire in Salanon, 2000 : 134-135).
Auvergne (Conservatoire des Espaces et Paysages d’Auvergne, 2011)1 ; Nord-Pas-de- Calais (Toussaint & Bedouet, 2005) ; Haute-Normandie (Cornier & Mora, 2007) ; Pays-de- la-Loire [Maine-et-Loire2 : dans le Thouet; Vendée3].
1http://www.parc-livradois-forez.org/IMG/pdf/8_especesexotiques_diag_biodiv_pnrlf_ cenauv.pdf
2http://orenva.org/IMG/pdf/SMVT _IRSTEA.120213_Vdef.pdf 3http://www.onema.fr/IMG/pdf/5-roland-matrat.pdf

Remarques

Il parait cohérent d’inclure ces gr. dans les Potametea et dans le Nymphaeion albae puisqu’ils constituent une végétation vernale à feuilles flottant à la surface.

Bibliographie

 Felzines J.-C., 2016. Contribution au prodrome des végétations de France : les Potametea Klika in Klika & V. Novák 1941. Colloq. phytosoc., série 3, 3 : 218-437. (Source)