Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

III.6.1.35. - Faciès et association de la biocénose Coralligène (en enclave)

Typologie des biocénoses benthiques méditerranéennes de la Convention de Barcelone

Description

En principe, la Biocénose Coralligène (IV.2.2) est extrêmement riche et variée. On peut la trouver en enclave dans des cavités, au sein de l’infralittoral, dans l’habitat des algues infralittorales, mais aussi au niveau de la sous strate de l’herbier dense à Posidonia oceanica. Dans les deux cas, le faciès se trouve dans des conditions de lumière très fortement réduite. Le Coralligène en enclave dans l’infralittoral peut aussi constituer de petites formations organogènes discontinues et moins épaisses que celles du Circalittoral.

Localisation

Le Coralligène appartient à l'étage circalittoral, mais on peut exceptionnellemnt le trouver en enclave dans la biocénose des Algues Infralittorales grâce à des conditions très particulières de milieu (topographie du substrat ou strate biologique élevée) favorisant l'ombrage.

Principaux critères de reconnaissance

Lorsqu'il est en enclave, le Coralligène est appauvri et ne subsistent que les espèces les moins ombrophiles (=sciaphiles).
Dans l'herbier à Posidonie, le Coralligène recouvre aussi bien les rhizomes que la surface des mattes quand l'ombrage des feuilles est important. Il est représenté essentiellement par : Peyssonnelia spp., Udotea petiolata, Halimeda tuna et Pseudolithophyllum expansum.

Confusions possibles

Le passage avec l'horizon inférieur des Algues photophiles est parfois difficile à situer, de nombreuses espèces coralligènes remontent dans cet horizon.

Intérêt pour la conservation

La topographie hétérogène (blocs) qui existe souvent au niveau de l'habitat des algues infralittorales permet la présence d'espèces du Coralligène, parfois de grande valeur patrimoniale ou commerciale, dans les petits fonds. Le Coralligène est considéré comme un carrefour écologique. Il possède une grande valeur esthétique et la présence de certains éléments, même très appauvris, représentent pour les hauts niveaux une plus value certaine.

Les ressources économiques apportées par ces enclaves aux petits fonds infralittoraux sont de deux ordres :
- pêche des espèces de haute valeur économique : grands crustacés et poissons nobles ;
- exploitation de l'habitat par le tourisme sous-marin.

Tendances et menaces

Le Coralligène est une biocénose qui se développe en eau pure et qui est régie par la dynamique bioconstruction/biodestruction. L'aspect appauvri que constitue de petites surfaces en enclave est d'une grande fragilité. Certains déséquilibres du milieu tels que la pollution des eaux peuvent diminuer considérablement l'activité constructrice de certains groupes et favoriser le développement des foreurs.
L'action de la pollution se manifeste par une diminution de la richesse spécifique globale, par la réduction de la densité des individus, l'activité constructrice est ralentie alors que celle des foreurs est activée. La plongée libre ou scaphandre risque aussi de briser les espèces fragiles. L'envahissement par les algues invasives, Caulerpa taxifolia, C. racemosa ou Stypopodium schimperi peut être considéré comme un danger potentiel grave.

Gestion et statut de conservation

Surveillance de la qualité des eaux littorales. Gestion et éducation du tourisme sous-marin, en particulier de la plongée sous-marine. Surveillance de l'extension des espèces invasives.

Auteurs de la fiche

G. BITAR

Bibliographie

PNUE, PAM, CAR/ASP, 2006. Classification des biocénoses benthiques marines de la région Méditerranéenne. CAR/ASP, Tunis, 13 p. (Source)

PNUE, PAM, CAR/ASP, 2006. Liste de référence des types d’habitats pour la sélection des sites à inclure dans les inventaires nationaux de sites naturels d’intérêt pour la conservation. CAR/ASP, Tunis, 4 p. (Source)

 PNUE, PAM, CAR/ASP, 2007. Manuel d’interprétation des types d'habitats marins pour la sélection des sites à inclure dans les inventaires nationaux de sites naturels d’intérêt pour la Conservation. Pergent G., Bellan-Santini D., Bellan G., Bitar G. et Harmelin J.G. eds., CAR/ASP publ., Tunis, 199 p. (Source)

 BELLAN-SANTINI D., LACAZE J.C., POIZAT C., 1994. Les biocénoses marines et littorales de Méditerranée, synthèse, menaces et perspectives. Collection Patrimoines Naturels. Secrétariat de la Faune et de la Flore/M.N.H.N., 19 : 1-246.

BITAR G., 1987. Etude de peuplements benthiques littoraux des côtes atlantiques et méditerranéennes du Maroc. Impact de la pollution- Comparaisons biogéographiques. Thèse Doct. Etat Océanologie, Univ. Aix-Marseille II : 326p. , 69p. Ann.

DAUVIN J.C., BELLAN G., BELLAN-SANTINI D., CASTRIC A., COMOLET-TIRMAN J., FRANCOUR P., GENTIL F., GIRARD A., COFAS S., MAHÉ C., NOËL P. et DE REVIERS B., (edit.), 1994 - Typologie des ZNIEFF-Mer, liste des paramètres et des biocénoses des côtes françaises métropolitaines. 2ème Edition. Collection Patrimoines Naturels. Secrétariat de la Faune et la Flore/M.N.H.N., 12 : 1-64.

HONG J.S., 1980 - Etude faunistique d’un fond de concrétionnement de type coralligène soumis à un gradient de pollution en Méditerranée nord-occidentale (golfe de Fos). Thèse 3ème cycle Océanologie, Université Aix-Marseille II, 137 + 108p.

 LABOREL J., 1987 - Marine biogenic constructions in the Mediterranean, a review. Sci. Rep. Port-Cros natl. Park, 13 : 97-126.

LAUBIER L., 1966 - Le Coralligène des Albères. Monographie biocéntique. Annales. de l’Institut océanographique, Paris, 43 (2): 137-316.

 PERES J.M., PICARD J., 1964. Nouveau manuel de bionomie benthique de la Méditerranée. Rec Trav. Stat. Mar. Endoume, 31 (47) : 1-137.

PÉRÈS J.M. 1967- The Mediterranean benthos. Oceanogr. Marine Biology Annual Review. 5. 449-553.

ROS J.D., OLIVELLA I. et GILI J.-M., 1984. Els sistemes naturals de les illes Medes. Institut d’Estudis catalans. Barcelona : 1-825.