Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

A1.44 - Biocénoses des grottes et surplombs intertidaux

Communities of littoral caves and overhangs

Classification des habitats EUNIS

Descriptif officiel

Where caves and overhangs occur on rocky shores, the shaded nature of the habitat diminishes the amount of desiccation suffered by biota during periods of low tides which allows certain species to proliferate. In addition, the amount of scour, wave surge, sea spray and penetrating light determines the unique community assemblages found in upper, mid and lower shore caves and overhangs on the lower shore. Biotopes from the surrounding shore such as A1.111, A1.113 or any of the fucoid communities occasionally extend into cave entrances. A1.113 often extends some way into the cave. Other open shore biotopes may also be found within caves, such as the green seaweed Prasiola stipitata on cave roofs where birds roost (B3.112), and localised patches of green algae where freshwater seepage influences the rock (A1.451). Rockpools containing encrusting coralline algae (A1.411), fucoids and kelp (A1.412) and hydroids and littorinid molluscs may occur also on the floor of cave entrances. The cave biotope descriptions are largely based on data obtained from surveys of Berwickshire caves (ERT,2000), chalk caves from the Thanet coast (Tittley et al., 1998; Tittley & Spurrier 2001) and data from Wales (CCW Phase 1 data). In general, the biomass and diversity of algal species found in upper and mid-shore littoral caves decreases with increasing depth into the cave as the light levels diminish. Fucoids are usually only found at the entrances to caves, but red algae, and filamentous and encrusting green algae are able to penetrate to lower light intensities towards the back of the cave, and mats of the turf forming red seaweed Audouinella purpurea and/or patches of the green seaweed Cladophora rupestris may occur on the upper walls (A1.444). Brownish velvety growths of the brown algae Pilinia maritima occurring in mats with the red alga A. purpurea on cave walls and upper littoral levels of cliffs (A1.443) should not be confused with the green (A1.442) or golden brown algal stains often found above this zone on the ceilings of the caves (A1.443; A1.441). Below is a zone of Verrucaria mucosa and/or Hildenbrandia rubra on the inner and outer reaches (A1.445). Fauna usually only occur on the lower and mid walls of the caves and generally comprise barnacles, anemones and tube-forming polychaetes (A1.448; A1.449) depending on the level of boulder scour or wave surge. Where the floors of caves consist of mobile cobbles and small boulders, little algae and fauna occur due to the effects of scouring (A1.44A). Vertical or steeply sloping cave walls and overhangs on the mid and lower shore, subject to wave-surge but without scour, support a rich biota of sponges, hydroids, ascidians and shade-tolerant red algae (A1.447, A1.446 or A1.4461).
Situation: Caves and overhangs in the littoral zone in hard rock and limestone (including chalk).

Descriptif en français

Là où les rivages rocheux présentent des grottes et des surplombs, le caractère ombragé de l’habitat diminue la dessiccation subie par le biote à marée basse, ce qui permet à certaines espèces de proliférer. De plus, le degré d’abrasion, la plus ou moins grande action des vagues, le degré d’humectation, ainsi que la quantité de lumière qui pénètre, déterminent les biocénoses que l’on trouve dans les grottes des parties supérieure, moyenne et inférieure des rivages, ainsi que sur les surplombs de la partie inférieure des rivages. Les habitats environnants sur l’estran, tels que A1.111, A1.113 ou tout autre habitat à fucales, s’étendent occasionnellement jusqu’à l’entrée des grottes. Souvent, l’habitat A1.113 s’étend quelque peu à l’intérieur des grottes. D’autres habitats des rivages ouverts peuvent également être observés dans des grottes, comme l’habitat à algue verte Prasiola stipitata sur le toit des grottes où des oiseaux se perchent (B3.112), ainsi que des taches localisées d’algues vertes là où la roche est soumise à des suintements d’eau douce (A1.451). Des cuvettes contenant des corallinales encroûtantes (A1.411), des fucales et des laminaires (A1.412) ainsi que des hydraires et des mollusques littorinidés peuvent également être présents sur le fond à l’entrée des grottes. Les descriptions d’habitat des grottes sont en grande partie fondées sur des données de levés des grottes du comté de Berwick (ERT, 2000), des grottes de craie des côtes de l’île de Thanet (Tittley et al., 1998 ; Tittley et Spurrier, 2001), ainsi que de données du Pays de Galles (CCW Phase 1). En général, la biomasse et la diversité des espèces d’algues présentes dans ces grottes intertidales des parties supérieure et moyenne des rivages diminuent à mesure que l’on s’enfonce dans la grotte, à cause de la diminution de la quantité de lumière. Les fucales ne sont généralement présentes qu’à l’entrée, mais les algues rouges, ainsi que les algues vertes filamenteuses et encroûtantes, peuvent survivre avec moins de lumière plus profondément dans les grottes. Des tapis de l’algue rouge Rhodochorton purpureum ou des taches de l’algue verte Cladophora rupestris (ou les deux) peuvent être présents dans la partie supérieure des parois (A1.444). Il ne faut pas confondre les taches velouteuses brunâtres de l’algue brune Pleurocladia lacustris, présentes en tapis avec l’algue rouge R. purpureum sur les parois des grottes et sur les falaises dans la partie supérieure de la zone intertidale (A1.443), avec les taches d’algues vertes (A1.442) ou d’algues mordorées souvent présentes au‐dessus de cette zone au plafond des grottes (A1.443 ; A1.441). Plus bas, on observe une zone à Wahlenbergiana mucosa (anciennement Verrucaria mucosa) ou Hildenbrandia rubra (ou les deux) à l’intérieur et à l’extérieur des grottes (A1.445). La faune n’est généralement présente que sur les parties moyenne et inférieure des parois. Elle se compose de balanes, d’anémones et de polychètes tubicoles (A1.448 ; A1.449), selon le degré d’abrasion par des blocs ou de déferlement des vagues. Lorsque le sol d’une grotte est formé de galets et de petits blocs mobiles, les algues sont peu présentes et la faune est clairsemée en raison des effets de l’abrasion (A1.44A). Dans les parties moyenne et inférieure des rivages, les parois verticales ou escarpées des grottes et les surplombs soumis à l’action des vagues mais non à l’abrasion hébergent une riche biocénose d’éponges, d’hydraires, d’ascidies et d’algues rouges qui tolèrent l’ombre (A1.447, A1.446 ou A1.4461).
Situation : Grottes et surplombs de roche dure et de calcaire (y compris la craie), dans la zone intertidale.

Lien vers la fiche du site EUNIS
Bibliographie

Connor, D.W., Allen, J.H., Golding, N., Howell, K.L. Lieberknecht, L.M., Northen, K.O. & Reker, J.B. 2004. The Marine Habitat Classification for Britain and Ireland. Version 04.05 (internet version: www.jncc.gov.uk/MarineHabitatClassification). Joint Nature Conservation Committee, Peterborough (Source)