B3.11 - Lichens ou petites algues vertes sur roche du supralittoral et de la frange littorale

Lichens or small green algae on supralittoral and littoral fringe rock

Classification des habitats EUNIS

Descriptif officiel

Lichen communities typically form a distinct zone or band in a 'splash' zone on most rocky shores. This splash zone occurs above the main intertidal zone (i.e. that subject to regular covering by the tide) and blends into angiosperm-dominated communities of coastal (terrestrial) habitats at its upper limits. The width of the splash zone varies considerably, depending on the degree of exposure of the shore to wave action. On very exposed coasts the zone is very wide, extending 10s of meters up cliffs, whilst in very sheltered sites it may be only a metre or so high. Several biotopes have been identified. Yellow and grey lichens such as Xanthoria parietina, Caloplaca marina, Caloplaca thallincola or Ramalina sp. dominate the supralittoral rock (B3.111) with the distinctive black band of Verrucaria maura occurring below in the littoral fringe (B3.1131, B3.1132). Small green seaweeds can sometimes be found in this splash zone, where localised conditions allow growth in what would otherwise be inhospitable conditions for seaweeds. Such an example is the green seaweed Prasiola stipitata which occurs in areas of nitrate enrichment from nearby roosting seabirds (B3.112). The littoral fringe on soft rock can be characterised by the green seaweed Blidingia minima (B3.114) while steep and vertical rock influenced by freshwater in the littoral fringe can be dominated by the green seaweeds Ulothrix flacca, Urospora penicilliformis and Urospora wormskioldii (B3.115). The winkle Littorina saxatilis is one of the few 'marine' species found in this environment.
Situation: This habitat type is found in the littoral fringe and the supralittoral zone on all rocky shores if there is sufficient seawater spray to maintain a viable community.

Descriptif en français

Les biocénoses à lichens forment typiquement une ceinture distincte dans la zone humectée par les embruns de la plupart des rivages rocheux. Cette zone humectée par les embruns est située au‐dessus de la zone intertidale principale (c’est à dire celle qui est régulièrement couverte par les marées) et se confond dans sa limite supérieure avec les biocénoses dominées par des angiospermes des milieux côtiers (terrestres). L’amplitude verticale de cette zone varie considérablement, en fonction du mode d’exposition de la paroi rocheuse à l’action des vagues. Sur les côtes très exposées, cette zone est très large, pouvant s’étendre sur une dizaine de mètres le long des falaises, tandis qu’en mode très abrité elle peut être seulement d’un mètre de haut. On distingue plusieurs habitats de ce type. Des lichens jaunes ou gris tels que Xanthoria parietina, Caloplaca marina, Caloplaca thallincola ou Ramalina sp. dominent la roche supralittorale (B3.111), la ceinture distinctive noire de Hydropunctaria maura (anciennement Verrucaria maura) étant située en dessous dans la frange littorale (B3.1131 ; B3.1132). De petites algues vertes peuvent parfois être présentes dans cette zone humectée par les embruns, où les conditions locales particulières permettent leur croissance là où normalement les conditions sont inhospitalières pour le développement des algues. Mentionnons par exemple l’algue verte Prasiola stipitata présente dans les zones enrichies en nitrates provenant des fientes des oiseaux de mer (B3.112). La roche tendre de la frange littorale peut être caractérisée par l’algue verte Blidingia minima (B3.114), alors que les rochers escarpés et les parois verticales sous l’influence de l’eau douce dans la frange littorale et au sommet du médiolittoral supérieur peuvent être dominés par les algues vertes Ulothrix flacca, Urospora penicilliformis et Urospora wormskioldii (B3.115). La littorine des rochers Littorina saxatilis est l’une des rares espèces « marines » présentes dans ce milieu. (Remarque : Dans la typologie EUNIS, cet habitat est classé parmi les habitats côtiers section B, car il est à strictement parler situé au‐dessus de l’environnement marin. Au Royaume‐Uni, la zone de lichens a été traditionnellement incluse dans la zone des levés intertidaux, et demeure dans cette catégorie pour les besoins du Royaume‐Uni).
Situation : Cet habitat se rencontre dans la frange littorale et le supralittoral de toutes les côtes rocheuses où l’humectation par l’eau de mer est suffisante pour maintenir une biocénose viable.

Lien vers la fiche du site EUNIS
Bibliographie

Connor, D.W., Allen, J.H., Golding, N., Howell, K.L. Lieberknecht, L.M., Northen, K.O. & Reker, J.B. 2004. The Marine Habitat Classification for Britain and Ireland. Version 04.05 (internet version: www.jncc.gov.uk/MarineHabitatClassification). Joint Nature Conservation Committee, Peterborough (Source)