2160-1 - Dunes à Argousier

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractéristiques stationnelles

Cet habitat se développe au niveau de dépressions humides arrière-dunaires soumises à un climat nord-atlantique, sur un substrat mésotrophe, de nature sablo-humifère, alcalin, plus ou moins calcarifère. Ces dépressions peuvent être inondées plus ou moins longuement pendant l’hiver et une partie du printemps.

Variabilité

Variabilités d’ordre écologique :
- variabilité liée aux premières pannes fraîches des dunes littorales calcaires : association à Sureau noir (Sambucus nigra) et Argousier (Hippophaë rhamnoides) (Sambuco nigrae-Hippophaetum rhamnoidis) ;
- variabilité liée aux arrière-dunes littorales calcarifères, en position interne : association à Troène (Ligustrum vulgare) et Argousier (Ligustro vulgaris-Hippophaetum rhamnoidis) ;
- variabilité liée aux bordures des dépressions dunaires inondables : association à Pyrole des sables (Pyrola rotundifolia var. arenaria) et Argousier (Pyrolo-Hippophaetum rhamnoidis).

Physionomie, structure

Végétation arbustive moyenne à haute, formant une broussaille impénétrable ou un fourré dense, dominée par le Troène (Ligustrum vulgare) et l’Argousier (Hippophaë rhamnoides). Le recouvrement est le plus souvent maximal et la strate herbacée plus ou moins développée.

Confusions possibles

Aucune confusion possible.

Dynamique

Spontanée :
La dynamique de cet habitat peut se traduire par une colonisation par le Saule roux (Salix atrocinerea), ou une évolution vers la forêt arrière-dunaire à Bouleau pubescent (Betula pubescens) et Troène (Ligustro vulgaris-Betuletum pubescentis).
Cet habitat montre une dynamique interne liée au vieillissement du Sambuco-Hippophaetum qui peut conduire au Ligustro-Hippophaetum.
Sous l’effet d’une dévitalisation due à un abroutissement intense par les populations de lapins de garenne (Oryctolagus cuniculus) et à une décalcification du substrat, cet habitat peut conduire aux pelouses bryo-lichéniques du Phleo arenarii-Tortuletum ruraliformis (Koelerion albescentis).

Habitats associés ou en contact

Saulaies arrière-dunaires de l’Alnion glutinosae.
Dunes mobiles à Oyat, Ammophila arenaria (UE : 2120).
Dunes côtières fixées (dunes grises) à végétation herbacée du Koelerion albescentis (UE : 2130*).
Dunes boisées du littoral atlantique (UE : 2180) : forêt du Ligustro-Betuletum et ourlet nitrophile associé : Claytonio-Anthriscetum caucalidis.
Dépressions humides intradunales (UE : 2190).
Dunes à Saule des dunes, Salix arenaria (UE : 2170).

Répartition géographique

Cet habitat à répartition nordique atteint sur le littoral de la mer du Nord et de la Manche orientale sa limite sud de répartition. Il est présent dans la majorité des grands massifs dunaires du littoral nord de la France et vers le sud jusqu’en Normandie.
Plus au sud, cet habitat peut être rencontré de manière sporadique sur les dunes où l’Argousier a été planté ; il s’agit dans ce cas d’un habitat secondaire, comme sur les dunes de la rive sud de l’estuaire de la Loire.

Valeur écologique et biologique

La valeur patrimoniale de cet habitat est liée à la relative rareté des associations végétales qui le caractérisent.
Présence d’espèces végétales à valeur patrimoniale : Saule des dunes (Salix arenaria), Pirole des sables (Pirola rotundifolia var. arenaria). Cet habitat héberge par ailleurs des variétés endémiques d’Églantiers (Rosa rubiginosa et Rosa obtusifolia) dans leur variété dunensis.
Ces fourrés arrière-dunaires constituent un habitat très recherché comme zone de reproduction et de nourrissage par une grande diversité de passereaux nicheurs, migrateurs ou hivernants.

États de conservation

États à privilégier :
Fourré bas et dense.

Tendances et menaces

D’une manière générale, ce type d’habitat est en très nette régression, en relation avec un abaissement du plan d’eau sur les massifs dunaires. Les arrière-dunes les plus internes, qui correspondent aux formes les plus riches du Ligustro-Hippophaetum, sont les plus menacées par l’urbanisation.

À ces facteurs s’ajoutent d’autres menaces :
- destruction des habitats dunaires par les remblaiements, décharges, ou dans le cadre d’aménagements touristiques ou portuaires, de l’urbanisation littorale… ;
- colmatage éolien des dépressions arrière-dunaires ;
- enrésinement.

Axes de recherche

Compléments sur la répartition et la typologie phytosociologique de cet habitat.

Fiche du cahier d'habitats (format pdf)
Bibliographie

 Bensettiti F., Bioret F., Roland J. & Lacoste J.-P. (coord.), 2004. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 2 - Habitats côtiers. MEDD/MAAPAR/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 399 p. + cédérom. (Source)