Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

9110-3 - Hêtraies-sapinières acidiphiles de l'étage montagnard moyen

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractéristiques stationnelles

Étage montagnard inférieur et moyen : 500-900 m.
Dans toutes les situations topographiques : plateaux, replats, versants diversement exposés, dépressions.
Roches mères siliceuses ; plus rarement limons à silex, moraines.
Litière épaisse avec aiguilles et feuilles entières et fragmentées et le plus souvent une couche de matière organique pure (horizon OH) tachant les doigts (parfois seulement feuilles entières et fragmentées : mull oligotrophe).
Sols pauvres en éléments minéraux et acides, pouvant présenter parfois un engorgement plus ou moins accentué (sur limons dégradés) (sols bruns acides, sols de la série podzolique, sols lessivés, sols lessivés engorgés).

Variabilité

Variations de divers ordres compte tenu de l’étendue du type d’habitat.

Variations d’ordre géographique :
- race des Vosges sur grès, granites, roches métamorphiques ;
- race des Alpes du nord sur moraines, limons à silex, schistes, granites, avec la Luzule des neiges (Luzula nivea).

Variations selon l’acidité et la richesse en éléments minéraux du sol :
- variante moyennement acidiphile (optimum de la Luzule blanchâtre) ;
- variante acidiphile à Canche flexueuse ;
- variante très acidiphile à Myrtille.

Variations selon les réserves en eau du sol et le degré de confinement de la station :
- variante légèrement sèche sur versant chaud ou sol superficiel ;
- variante mésophile ;
- variante fraîche d’ubac avec fougères : Phégoptéris faux polypode (Phegopteris connectilis), Fougère des montagnes (Oreopteris limbosperma), Dryoptéris dilaté (Dryopteris dilatata), Fougère femelle (Athyrium filix-femina) ;
- variante sur sols engorgés (fond de vallon).

Physionomie, structure

Peuplements dominés par le Sapin pectiné (Abies alba) avec le Hêtre (Fagus sylvatica), parfois accompagné de l’Épicéa (Picea abies), le Sorbier des oiseleurs (Sorbus aucuparia)…
Strate arbustive avec le Camérisier noir (Lonicera nigra).
Strate herbacée plus ou moins recouvrante selon la variante.

Confusions possibles

Avec la sapinière-hêtraie acidicline à Grande Fétuque (Festuca altissima) où peut entrer la Luzule blanchâtre (mais dans ce cas : absence d’horizon de matière organique tachant les doigts) (UE : 9130) ;
Avec sapinières, pessières hyperacidiphiles à Bryophytes (Bazzania trilobata, Ptilium crista-castrensis), Lycopodes, Listère en coeur (Listera cordata), Trientale d’Europe (Trientalis europaea)… (forêts acidiphiles : UE : 9410).

Dynamique

Spontanée :
Phase pionnière à Bouleau, Sorbier des oiseleurs, avec l’Érable sycomore (Acer pseudoplatanus) (sur les sols les moins acides).
Stade de maturité représenté par une sapinière où le Hêtre est limité.
Dynamique en cas de perturbations naturelles à l’origine d’ouverture du couvert :
- trouées très larges cicatrisées par l’Épicéa ;
- trouées de taille moyenne cicatrisées par l’Épicéa, le Hêtre ;
- trouées de petite taille cicatrisées par le Sapin.
NB : les semis de sapins, souvent présents sous peuplements fermés, assurent la régénération après un chablis.

Liée à la gestion :
Peuplements gérés :
- sapinières à Hêtre dispersé ;
- hêtraies ;
- transformations par plantations d’Épicéa, de Douglas (Pseudotsuga menziesii), de Mélèze d’Europe (Larix decidua).
Glissement possible vers la pessière du fait de l’action des cervidés.

Habitats associés ou en contact

Forêts riveraines sur alluvions récentes : aulnaies à Stellaire des bois (Stellaria nemorum) (UE : 91E0*).
Hêtraies-sapinières acidiclines à Grande Fétuque.
Sapinières-pessières hyperacidiphiles à Lycopodes, Ptilium crista castrensis (UE : 9410).
Pessières à Bazzania trilobata sur éboulis grossiers (UE : 9410).
Pinèdes sylvestres à Airelle rouge (Vaccinium vitis-idaea).
Pelouses préforestières à Agrostide vulgaire (Agrostis capillaris), Canche flexueuse, Houlque molle (Holcus mollis)…
Mégaphorbiaies (UE : 6430).
Végétation de trouées, chablis, coupes à Digitale pourpre (Digitalis purpurea), Épilobe en épi (Epilobium angustifolium), Canche flexueuse.
Tourbières (UE : 7110*).
Végétation des fentes de rochers (UE : 8210).
Éboulis siliceux (UE : 8120).

Répartition géographique

Massif vosgien ; îlots dans le massif du Jura (rareté des sols acides).
Alpes du nord externes où le type d’habitat reste à localiser (très grande rareté de la Luzule blanchâtre dans cette région).

Valeur écologique et biologique

Habitat très répandu dans le massif vosgien ; typique du domaine continental ; en général en bon état de conservation.
La plupart des espèces du cortège floristique sont banales.

États de conservation

États à privilégier :
En futaies régulières ou irrégulières :
- sapinière-hêtraie ;
- sapinière-hêtraie-pessière ;
- sapinière, sapinière-pessière ;
- futaie de Hêtre.

Autres états observables :
Phase pionnière à Bouleau (à Érable sycomore).
Plantations de Douglas, Épicéa, Mélèze d’Europe, de Pin sylvestre.
Taillis de Hêtre.

Tendances et menaces

Les surfaces qui pourraient être couvertes par l’habitat tendent à augmenter avec la déprise agricole.
Habitat n’apparaissant pas menacé.
Vulnérabilité des variantes très acidiphiles vis-à-vis de la répétition de plantations d’Épicéa ou de Pin sylvestre.
Grande sensibilité face au déséquilibre des populations de Cervidés —› destruction des régénérations : Sapin, Hêtre, Sorbier des oiseleurs…

Potentialités intrinsèques de production

Sapin pectiné.
Hêtre (à mener avec une sylviculture dynamique).
Douglas, Épicéa, Mélèze d’Europe.
Pin sylvestre par parquets.

NB : la régénération naturelle est aisée pour toutes les essences.

Axes de recherche

Impacts des enrichissements en fonction des essences, de leur densité et des modalités d’introduction.
Impacts du maintien d’arbres surannés, dépérissants ou morts sur des populations de saproxylophages (nombre d’arbres nécessaire - seuil - effets de seuil -).

Bibliographie

Bensettiti F., Rameau J.-C. & Chevallier H. (coord.), 2001. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 1 - Habitats forestiers. Volume 1. MATE/MAP/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 339 p. + cédérom. (Source)