Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

9130-9 - Hêtraies, hêtraies-sapinières calciclines à Orge d'Europe

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractéristiques stationnelles

Type d’habitat médio-européen, de l’étage montagnard, installé dans diverses situations topographiques selon la région : versant, plateau…
Se satisfait de bilan hydrique moyen (climat moyennement arrosé ou évapotranspiration forte) par rapport à d’autres types d’habitats montagnards plus exigeants en humidité.
Propre aux argiles de décarbonatation plus ou moins pierreuses ou aux altérites de schistes.
Sols de type bruns calciques ou humocalciques ; encore souvent riches en calcium.
Litière relativement bien décomposée (au moins dans la partie nord de l’aire) (humus de type mull eutrophe à mull mésotrophe).

Variabilité

Variations géographiques :
- race du Jura du nord située à l’étage montagnard inférieur ;
- race de Chartreuse, Vercors, s’étendant sur l’ensemble de l’étage montagnard où se rencontrent quelques espèces alticoles (Polygonatum verticillatum…).

Variations selon le bilan hydrique :
- variante xérocline avec la Mélitte (Melittis melissophyllum), les Céphalanthères ;
- variante mésophile la plus répandue en conditions moyennes ;
- variante un peu hygrosciaphile avec la Fétuque des bois (Festuca altissima), le Polystic à aiguillons (Polystichum aculeatum).

Variations selon les conditions édaphiques :
- restant à préciser.

Physionomie, structure

Il s’agit généralement d’une futaie mélangée dont la strate arborescente est dominée par le Hêtre ou le Hêtre et le Sapin, accompagné(s) du Frêne commun, de l’Érable sycomore, de l’Érable champêtre, de l’Alisier blanc… ; la strate arbustive présente la Viorne lantane, la Ronce (Rubus groupe fruticosus), le Rosier des champs (Rosa arvensis)… ; la strate herbacée est marquée par l’abondance de l’Orge d’Europe (Hordelymus europaeus) ; la strate muscinale est dispersée (Rhytidiadelphus triquetrus, Hylocomium splendens…).

Confusions possibles

À ne pas confondre avec la hêtraie-chênaie-charmaie à Aspérule odorante collinéenne qui héberge parfois l’Orge d’Europe (Hordelymus europaeus) mais qui contient de nombreuses espèces collinéennes, ou avec la hêtraie-sapinière à Dentaire pennée (Cardamine heptaphylla) des stations plus hygrosciaphiles.

Dynamique

Spontanée :
Après abandon de surfaces agropastorales. Pelouses préforestières.
Fruticées à Viorne lantane, Cornouiller, Prunellier, Noisetier.
Phase pionnière forestière à Frêne commun, Érable sycomore, Érable champêtre…
Phase de maturité à Hêtre, Hêtre et Sapin.

Liée à la gestion :
Taillis de hêtre possibles ; taillis sous futaie.
Phase régressive à Frêne, Érable.
Plantations de Sapin, Épicéa.

Habitats associés ou en contact

Prairie fauchée à Trisète dorée, Renouée bistorte (UE : 6520).
Fruticée à Cornouiller, Noisetier.
Lisières et prairies préforestières à Laser (Laserpitium latifolium, L. siler) (UE : 6210).
Chablis et coupes forestières à Belladone (Atropa belladonna).
Divers types d’habitats forestiers :
- frênaies-érablaies riveraines ou aulnaies blanches (UE : 91EO*) ;
- hêtraies sèches (UE : 9150) ;
- hêtraies à Tilleul (UE : 9130) ;
- érablaies sur éboulis (UE : 9180*).

Répartition géographique

Jura ; Préalpes du nord : Chartreuse, Vercors ; l’aire reste à préciser par de nouvelles investigations.

Valeur écologique et biologique

Type d’habitat dont l’aire générale est développée et où les habitats peuvent couvrir de grandes surfaces —› type d’habitat représentatif.
Flore montagnarde représentative (Hordelymus europaeus, Prenanthes purpurea…).
Mosaïques d’habitats de grand intérêt par le grand nombre de conditions offertes à la diversité biologique (forêt, pelouses, rochers, éboulis, complexe riverain…).

États de conservation

États à privilégier :
Hêtraies mélangées en futaie.
Hêtraies pures, sapinières-hêtraies, sapinières en futaies.

Autres états observables :
Taillis, taillis sous futaie de Hêtre. Plantations d’Épicéa.
Phase pionnière ou phase régressive à Frêne, Érables…

Tendances et menaces

Surface occupée restant stable, tendant à s’étendre compte tenu de la déprise pastorale sévissant sur les zones concernées.
Plantations d’Épicéa pouvant contribuer parfois à la disparition de quelques fragments de cet habitat.

Potentialités intrinsèques de production

Fertilité assez élevée.
Essence principale : Hêtre.
Essences secondaires : Érable sycomore et Érable plane, Frêne, Sapin.

Axes de recherche

Réaliser des inventaires supplémentaires afin de préciser l’aire de l’habitat en France.
Diversité d’ordre édaphique restant à préciser.

Bibliographie

Bensettiti F., Rameau J.-C. & Chevallier H. (coord.), 2001. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 1 - Habitats forestiers. Volume 1. MATE/MAP/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 339 p. + cédérom. (Source)