9230-4 - Chênaies pionnières acidiphiles du Bassin aquitain et du Piémont pyrénéen

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractéristiques stationnelles

Sur l’ensemble du Piémont pyrénéen jusqu’au nord-ouest des Hautes-Pyrénées et sur les coteaux en contrebas ; zones relativement arrosées (> 800 mm).
Sur matériaux siliceux : altérites de flysch, argiles à galets, dépôts fluvio-glaciaires, sables, altérites de grès.
Sols pauvres en éléments minéraux, acides.
Faible activité biologique (couche de matière organique : OH souvent, ou simplement couche épaisse de feuilles entières et de feuilles fragmentées).
Sols présentant parfois un engorgement temporaire en profondeur.

Variabilité

Variations géographiques :
- occidental avec Blechne en épi (Blechnum spicant) ;
- du nord-ouest des Hautes-Pyrénées avec Germandrée scorodoine (Teucrium scorodonia).

Variations selon la richesse en éléments minéraux et l’acidité :
- hyperacidiphile à Leucobryum glauque (Leucobryum glaucum);
- acidiphile à Canche flexueuse (Deschampsia flexuosa) ;
- acidiphile modéré avec Euphorbe anguleuse (Euphorbia angulata), Fougère femelle (Athyrium filix-femina) ;
- mésoacidiphile à acidicline avec Fougère (Dryopteris affinis), Pulmonaire affine (Pulmonaria affinis)…

Physionomie, structure

Phase pionnière à Chêne tauzin, Bouleau passant à une chênaie pédonculée, ou directement à Chêne tauzin et Chêne pédonculé.
Strate arbustive avec la Bourdaine, le Chèvrefeuille, le Fragon, le Néflier.
Strate herbacée plus ou moins recouvrante avec Fougère aigle, Canche flexueuse…
Strate muscinale avec Polytric élégant (Polytrichum formosum)…

Confusions possibles

Avec les chênaies pédonculées édaphiques des basses terrasses, ou les chênaies pédonculées hygrophiles à Molinie bleue.

Dynamique

Pelouses, prairies abandonnées --> Landes diverses --> Installation du Chêne tauzin (et Chêne pédonculé) et du Bouleau --> Maturation par le Chêne pédonculé avec maintien du Chêne tauzin --> Passage à la chênaie sessiliflore, à la hêtraie-chênaie acidiphile.

Habitats associés ou en contact

Landes sèches diverses (UE : 4030).
Chênaie sessiliflore, hêtraie-chênaie acidiphile.
Chênaie sessiliflore-hêtraie acidicline.
Chênaies pédonculées transitoires ou de dégradation.

Répartition géographique

Pays basque, Chalosse, Béarn, Adour, Bigorre, Armagnac, sud et ouest Dordogne.

Valeur écologique et biologique

Assez représenté spatialement mais de façon très disséminée ; représentatif de la région.
Flore banale en dehors du Chêne tauzin.

États de conservation

États à privilégier :
Boulaie à Chêne tauzin. Taillis de Chêne tauzin.
Châtaigneraie à Chêne tauzin (Dordogne, bas Armagnac : Gers).
Chênaie claire mélangée (pédonculé et tauzin).

Autres états observables :
Chênaie à Chêne sessile, quelques Chênes pédonculé et tauzin. Installations dans des plantations diverses.
Prés-bois en Pays basque, vieux arbres mélangés à faible densité avec le Chêne pédonculé.
Mélange avec le Pin maritime et le Châtaignier dans le bas Armagnac (Gers).

Tendances et menaces

Évolution lente vers une chênaie pédonculée puis sessiliflore (en cas de présence de semenciers).
Réapparition de chênaie-boulaie sur des zones en déprise. Plantations de Pins, d’Épicéa…
Sensibilité du Chêne tauzin à l’Oïdium.

Potentialités intrinsèques de production

Fertilité moyenne à médiocre.
Les stations correspondantes peuvent être mises en valeur par le Chêne rouge, le Châtaignier ou le Pin laricio. Elles sont souvent occupées par le Chêne pédonculé.

Axes de recherche

À rechercher.

Bibliographie

Bensettiti F., Rameau J.-C. & Chevallier H. (coord.), 2001. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 1 - Habitats forestiers. Volume 1. MATE/MAP/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 339 p. + cédérom. (Source)